BUT en transport-logistique (ex-DUT)

Par Séverine Maestri, publié le 08 Février 2022
5 min

Gérer la logistique et le transport des voyageurs ou des marchandises vous plairait ? Les BUT en transport-logistique (bachelors universitaires de technologie – ex-DUT) permettent de se doter en trois ans d’un diplôme et de débuter dans le secteur. L’Étudiant vous dit tout sur les programmes, les modalités d’inscription et les baccalauréats à privilégier, les débouchés et les poursuites d’études.

Quels sont les BUT en transport-logistique ?

Deux BUT vous permettent de travailler dans le transport et la logistique :
• Le BUT spécialité GLT (gestion logistique et transport)permet d’acquérir des techniques spécifiques au transport des marchandises ou des personnes

• Dans le BUT spécialité QLIO (qualité logistique industrielle et organisation) l’étudiant apprend à gérer une entreprise et à en optimiser son fonctionnement. Quatre parcours sont proposés : accompagnement à la transformation numérique ; management de la production de biens et de services ; pilotage de la chaîne logistique globale ; qualité pilotage des systèmes de management intégrés.

Qu’apprend-on dans un BUT transport-logistique ? Quelles sont les matières au programme ?

Entre 1.800 et 2.000 heures d’enseignement sont réparties sur les trois ans, ce qui rend l’emploi du temps chargé en BUT transport-logistique (entre 35 et 45 heures de cours par semaine). Le programme est basé sur l’acquisition de blocs de compétences. On retrouve quelques matières transversales aux BUT cités ci-dessus, comme :
• de l’informatique
• de la comptabilité
• de l’anglais professionnel
• de l’économie des transports
• de la géographie des transports

À ce socle s’ajoutent des matières plus techniques, liées au parcours choisi en BUT.
• gestion des flux et des approvisionnements
• gestion des flux internes
• gestion des opérations de plateforme logistique
• gestion des activités de distribution
• organisation de l'exploitation du transport de marchandises
• organisation de l’exploitation des transports de personnes
• concevoir une opération de transport de marchandises et/ou de personnes
• concevoir et organiser les opérations d’une chaîne logistique globale
• manager les ressources et les flux logistiques et transports dans un contexte national et international
• mettre en œuvre les mobilités et la supply chain connectées
• mettre en œuvre une démarche de développement durable des mobilités et de la supply chain

TD (travaux dirigés), TP (travaux pratiques), projets tutorés (600 heures sur les 3 ans) et 22 à 26 semaines de stages en entreprise rendent les BUT en transport-logistique plus professionnalisants.

Les BUT en transport-logistique sont assortis de parcours en fonction des compétences que l’étudiant souhaite acquérir. Un certain nombre d’heures est également consacré au PPP (projet personnel et professionnel) qui permet de découvrir les métiers associés à la spécialité et les environnements professionnels correspondant et de travailler sur ses motivations professionnelles au travers d’enquêtes métiers, de rencontres et d’entretiens avec des professionnels, etc. Le BUT spécialité transport-logistique peut, bien sûr, être suivi en alternance.

Lire aussi

Comment entrer dans un BUT en transport-logistique ? Quel bac privilégier ?

La plupart des admis en BUT en transport-logistique proviennent d’un bac général avec une spécialité scientifique (mathématiques, numérique et sciences informatiques, sciences de l’ingénieur), mais aussi sciences économiques et sociales ou langues, littératures et cultures étrangères pour le BUT QLIO ou d’un bac technologique, en particulier STI2D, STD2A, ST2S, STL ou encore STMG.

Les IUT, qui dispensent les BUT, sont présents sur la plateforme Parcoursup. Le recrutement dans ces établissements se fait généralement sur dossier voire sur tests et/ou entretien de motivation.

Lire aussi

Que faire après un BUT en transport-logistique ? Quelles poursuites d’études sont possibles ?

Les titulaires d’un BUT du secteur transport-logistique peuvent continuer en master de leur spécialité ou d’une spécialité proche (gestion de production, logistique, achats ; urbanisme et aménagement, transport, mobilités, réseaux…). Une classe préparatoire ATS en génie civil peut être utile pour rejoindre une école d’ingénieurs, une école spécialisée en logistique et transports ou une école de commerce.

Quels sont les métiers accessibles après un BUT en transport-logistique ?

Les fonctions exercées par les diplômés en BUT du secteur transport-logistique sont de niveaux technicien ou assistant. Citons les plus emblématiques : contremaître, technicien logistique, technicien qualité, responsable d’entrepôt, agent de transit, déclarant en douane, chef d’agence de transport

Les plus lus BUT (ex-DUT)

Contenus supplémentaires

A la Une BUT (ex-DUT)

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !