1. Lycée
  2. terminale
  3. Marine : LLCE japonais ou LEA anglais-japonais ?
  4. Nos conseils pour Marine

Nos conseils pour Marine

Envoyer cet article à un ami

Fascinée par le Japon, Marine veut se lancer après le bac dans l’apprentissage de la langue et de la civilisation nippones. Mais quel cursus est le plus conforme à ses aspirations ?

Choisissez la licence LLCE si vous avez…
… de vraies compétences linguistiques
Vous allez devenir spécialiste de la langue que vous avez choisie. Cet ensemble de compétences suppose un socle de connaissances solide. D’autant plus que la plupart des cours sont dispensés en langue étrangère dès la L1 (sauf pour les langues rares) ! Pour se perfectionner, il est recommandé de faire des séjours à l’étranger.

… de la curiosité
La licence LLCE implique d’avoir, outre des compétences en langues, une bonne culture générale et une curiosité toujours en éveil. Et ce, tant pour les grands courants de création d’hier et d’aujourd’hui que pour ce qui touche aux langues et aux identités, ou encore pour ce qui concerne les aspects économiques, juridiques et sociaux qui accompagnent la vie culturelle. Il est recommandé de lire beaucoup, à la fois la presse du pays concerné et les classiques littéraires.

… la fibre littéraire
La filière LLCE se rapproche beaucoup du contenu proposé en licence de lettres. Un goût pour la lecture, de bonnes capacités d’analyse et des facilités d’expression en français sont indispensables, car les exercices littéraires tels que le commentaire de texte, la traduction ou la dissertation sont prédominants.

… pris connaissance des débouchés
À la sortie de la licence, beaucoup d’étudiants choisissent de se tourner vers les métiers de l’enseignement. Il est aussi possible de s’orienter vers la traduction ou l’interprétariat, mais attention, les places sont rares. Pour élargir ses perspectives d’emploi, il est judicieux de compléter son parcours par une autre compétence, en commerce ou en sciences politiques, par exemple.

Choisissez la licence LEA si vous êtes…
… polyvalent
Langues, cours de civilisation, droit, économie, marketing, informatique, gestion, statistiques, communication… Mieux vaut avoir un profil généraliste et une bonne culture générale pour réussir dans cette filière, qui développe de multiples compétences. Pour valoriser un tel cursus, n’hésitez pas à l’assortir d’une autre discipline en master (gestion, commerce, droit…).

... doué dans deux langues différentes
Le niveau exigé est identique pour chacune des deux langues étudiées en LEA : même nombre d’heures de cours, même coefficient aux partiels. Pour les langues rares, l’objectif est d’atteindre un niveau équivalent à la langue plus classique au terme de la L3. Une grande assiduité est indispensable, ainsi qu’une prise de parole régulière à l’oral et un entraînement en laboratoire de langue.

... attiré par le monde de l’entreprise
Contrairement à la filière LLCE, les enseignements sont ici tournés vers le monde professionnel. Par exemple, les exercices de traduction portent sur des articles de presse, des études statistiques ou de la documentation technique. Un stage obligatoire en entreprise donne, par ailleurs, une ouverture concrète sur le monde du travail. Et au final, l’insertion professionnelle couvre des domaines très variés (commerce extérieur, services import-export, communication, tourisme, traduction spécialisée…).

... ouvert d’esprit
La licence LEA suppose un suivi de l’actualité économique, politique et sociale au niveau national, européen et mondial. Prenez donc l’habitude de lire les journaux des pays dont vous étudiez les langues, car les enseignements de civilisation sont axés sur la compréhension du monde contemporain !

Marie-Aline Desvignes
Sommaire du dossier
Retour au dossier Choisir la filière LLCE... ...ou privilégier la licence LEA ? Nos conseils pour Marine