1. Sciences po : les IEP de Bordeaux et de Grenoble vus par leur directeur
Interview

Sciences po : les IEP de Bordeaux et de Grenoble vus par leur directeur

Envoyer cet article à un ami

Vous voulez faire Sciences po mais vous hésitez entre les 9 IEP (Instituts d'études politiques) ? Parmi vos critères de choix, ne vous limitez pas à la réputation ou à la proximité géographique ! Les spécificités de chaque institut doivent être prise en compte. Nous donnons ici la parole aux directeurs de Sciences po Grenoble et Sciences po Bordeaux, qui vous révèlent les points forts mais aussi les points faibles de leur établissement.

Vincent Hoffmann-Martinot est à la tête de Sciences po Bordeaux depuis 2007. Le directeur revient sur les caractéristiques de son IEP.
 

LES POINTS FORTS
 

Vincent-Hoffmann-Martinot-Sciences-Po-Bordeaux-IEP

L’internationalisation

"Nos 5 filières intégrées (franco-allemande, franco-italienne, franco-espagnole, franco-portugaise, franco-anglaise) sont des joyaux en termes d’internationalisation. Les étudiants suivent une scolarité alternée entre Bordeaux et les établissements partenaires, obtenant ainsi les deux diplômes. Les promotions sont composées des jeunes de chaque pays (moitié-moitié), en général 10 de chaque. À la sortie, ils sont totalement multiculturels.

Nous ouvrons d’ailleurs une nouvelle filière à la rentrée 2010, cette fois-ci en lien avec le Maghreb : avec l’université de Mundiapolis au Maroc. C’est très prometteur. Nous souhaitons former des experts en dialogue euro-méditerranéen.

Enfin, nous avons des masters bi-nationaux (un an à Bordeaux, un an à l’étranger, notamment avec l’université Laval de Québec, l'université de l'Amitié des Peuples de Moscou) et plus de 250 partenaires universitaires dans le monde. Nos étudiants passent ainsi leur 2e année à l’étranger, afin de pouvoir réellement se préparer au choix du master en 3e année."

La recherche

"Sans recherche, un établissement d’enseignement supérieur n’a pas d’avenir. Nous avons deux UMR (Unités mixtes de recherche) avec le CNRS (Centre national de la recherche scientifique) : le CEAN (Centre d'étude d'Afrique noire) et le laboratoire SPIRIT (Science politique relations internationales territoire). Il s’agit également d’un débouché possible pour nos étudiants. Former des experts qui ont la connaissance des enjeux internationaux, c’est crucial aujourd’hui."
 

LES POINTS FAIBLES

 

La place

"Nous avons un problème important : nous ouvrons très peu de places à l’entrée de l’IEP, et ce uniquement en raison du manque d’espace dans notre institut. Heureusement, c'est en voie de résolution : nous allons passer de 8.400 m² à 16.000 m². Nous sommes aussi en train de réfléchir à faire évoluer nos épreuves d’admission. D’ici 10 ans, nous voulons atteindre les 3.000 étudiants."

Le numérique

"Nous ne sommes pas en avance sur tout ce qui est ENT [Environnement numérique de travail]. Nous en avons mis un en place cette année, il faut aller plus loin. Il n’est pas toujours évident de mobiliser les enseignants car nous sommes très attachés au face à face. Nous avons désormais une politique globale sur la question avec notre PRES Université de Bordeaux [Pôle de recherche et d’enseignement supérieur]."

Finance, droit et Asie

"Tout le volet banque-finance, très développé dans certains IEP, l’est peu à Sciences po Bordeaux. De même, nous n’avons pas d’école de droit et ne comptons pas en créer une. Enfin, sur l’Asie, nous n’avons pas de compétence spécifique à Bordeaux. Je conseillerais à un étudiant d’aller plutôt à Lyon pour cette thématique. Par contre, pour ceux qui s’intéresse à l’Afrique, c’est chez nous !"
 


Les chiffres clés de Sciences po Bordeaux
Date de création de l’IEP : 1948.
Durée de la formation : 5 ans.
Montant des frais de scolarité (sécurité sociale non comprise) : 800 € par an les 3 premières années, 1.000 € en 4e et 5e année. Les boursiers ne payent pas de droits de scolarité.
Nombre d’étudiants : 1.913.
Nombre d’étudiants à l’étranger : 280 (étudiants en 2e année et ceux des filières intégrées internationales en scolarité alternée).
Nombre d’étudiants internationaux à l’IEP : 210.
Nombre d’étudiants admis en 1re année via le concours : 100 (pour 2.100 candidats) à bac+0 ; 90 (pour 1.500 candidats) à bac+1 ; et 45 (pour 580 candidats) pour l’entrée dans les filières intégrées (Bac+0 et Bac+1).
Nombre de diplômés chaque année : 290.
Numéro de téléphone : 05 56 84 42 52.

En savoir plus :
 
Les différentes voies d’admission à Sciences po Bordeaux
Entrée en 1re année : un concours destiné aux bac+0 , un concours destiné aux bac+1 et un 3e pour entrer dans l’une des 6 filières ou programme internationaux intégrés .
Entrée en 2e année : pas de voie d’entrée.
Entrée en 3e année : sur dossier et entretien pour les étudiants titulaires d’un bac+3 au minimum ou venant d’une CPGE.
Entrée en 4e année : sur dossier et entretien.
À noter : pour obtenir le diplôme de Sciences po Bordeaux, il faut avoir suivi au moins 3 années d’études dans l’établissement. Les étudiants entrant en M1 ou M2 obtiennent le DNM (Diplôme national de master).

Sommaire du dossier
Sciences po Grenoble selon Olivier Ihl