1. Sciences po Paris vs HEC et Dauphine
Bancs d’essai

Sciences po Paris vs HEC et Dauphine

Envoyer cet article à un ami

Que vaut l’IEP de Paris par rapport à la célèbre école de commerce et à la prestigieuse université parisienne ? Sélectivité, frais de scolarité, insertion professionnelle… place au match.

"Nous n’avons aucun lien avec les IEP." C’est la remarque inscrite par Sciences po Paris dans le questionnaire que nous lui avons demandé de remplir pour notre enquête. Si le modèle d’études en 5 ans ou certains secteurs d’insertion sont semblables, la taille de l’institut parisien, ou même sa renommée auprès des recruteurs, confirment qu’il ne joue pas dans la même cour.

Nous avons donc pris le parti de le comparer à 2 institutions de prestige qui offrent des débouchés similaires : la première école de commerce française, HEC, et l’université de gestion sélective de Paris-Dauphine.

Pour connaître le comparatif des 3 filières, consultez le tableau.


Frais de scolarité : avantage Dauphine

En termes d’effectifs, l’institut de la rue Saint-Guillaume est comparable à Dauphine avec des promotions d’environ 1.500 étudiants, contre 500 à HEC. En revanche, il compte une part plus importante d’étudiants étrangers sur ses bancs (30 %, contre 20 % à HEC, 7 % à Dauphine), notamment grâce à sa procédure d’entrée internationale.
Concernant les frais de scolarité, l’université parisienne est de loin la formation la plus abordable, avec des frais annuels de 460 € en première année de licence (177 € en L3). L’IEP dispose, lui, d’une grille progressive, selon les revenus parentaux : entre 0 et 9.300 € en 1ère année. Quelque 30 % des étudiants ne paient ainsi aucun frais de scolarité.

iep sciences po paris
Le nombre de professeurs permanents par étudiant est plus faible à l’IEP que celui des deux autres structures, ce qui s’explique par sa tradition d’accueillir un grand nombre d’enseignants vacataires renommés, notamment des maîtres de conférences et des professeurs de l’université.


Sélectivité et ouverture sociale : avantage Sciences po

Autre point de distinction : l’ouverture sociale de Scien­ces po, qui enregistre 21 % d’étudiants boursiers (CROUS), contre 17 % à Dauphine et 10 % à HEC. En effet, l’institut d’études politiques dispose depuis 10 ans, d’une voie d’entrée destinée aux lycéens d’établissements défavorisés partenaires. Il n’a tout de même pas encore réussi à modifier profondément la sociologie de ses ­étudiants, issus majoritairement des classes sociales les plus favorisées.
Cette politique sociale n’empêche pas pour autant l’IEP parisien d’avoir le recrutement le plus sélectif : 81 % des admis en 1ère année à Sciences po ont obtenu la mention très bien au bac, contre 72 % à HEC et 27 % à Dauphine. "Nous essayons d’accueillir au maximum de nos capacités, indique Hervé Crès, directeur des études de l’institut. Mais les taux de sélection ont tendance à se durcir, avec le nombre de candidats qui augmente."


Recherche : avantage Sciences po

Côté recherche, signe d’excellence d’un établissement, la volonté affichée par l’IEP de s’investir fortement sur ce créneau semble porter ses fruits : il dépasse Dauphine et HEC, qu’il s’agisse du nombre de chercheurs ou celui des publications dans les revues internationales à comité de ­lecture. Seul son ratio de production reste encore légèrement inférieur à celui d’HEC.

Insertion professionnelle : avantage HEC
 

Plus inattendu : les premiers domaines d’insertion des diplômés des 3 institutions sont identiques : finance, conseil et marketing… même si la gamme de débouchés de l’IEP est nettement plus ­diversifiée pour le reste de ses ­diplômés.
iep sciences po paris

Néanmoins, les sortants de HEC restent largement gagnants question salaire, avec 50.845 € brut à 1 an du diplôme, contre 37.100 € pour ceux de Sciences po. Même constat concernant le taux d’emploi puisque l’école de commerce surpasse l’IEP, avec 89 % de diplômés en emploi, contre 60 % à Sciences po Paris (Dauphine ne dispose pas de chiffres à moins de 24 mois du diplôme). Une différence qui s’explique par la part importante de diplômés de Sciences po qui prolongent leur cursus, avec une année de préparation aux concours de la fonction publique, ou une année d’études supplémentaire.
Sommaire du dossier
Sciences po Paris, HEC, Dauphine : tableau comparatif