1. Le concours commun des IEP de région
Décryptage

Le concours commun des IEP de région

Envoyer cet article à un ami
L'IEP de Lyon est l'un des sept instituts qui ont un concours d'entrée commun. Les frais d’inscription au concours sont cette année de 60 € pour les boursiers et de 180 € pour les non-boursiers. // © Sciences po Lyon
L'IEP de Lyon est l'un des sept instituts qui ont un concours d'entrée commun. Les frais d’inscription au concours sont cette année de 60 € pour les boursiers et de 180 € pour les non-boursiers. // © Sciences po Lyon
Sommaire du dossier
Retour au dossier Le concours d'entrée à Sciences po Paris Le concours commun des IEP de région Le concours d’entrée de l’IEP de Bordeaux Le concours d’entrée de l’IEP de Grenoble

Sept instituts d’études politiques de région (Aix-en-Provence, Lille, Lyon, Rennes, Saint-Germain-en-Laye, Strasbourg et Toulouse) ont réuni leurs procédures dans un “concours commun” dont les épreuves se déroulent sur une seule journée, sans oral d’admission ni examen de dossier.

Ces divers établissements ont des spécificités qui doivent être connues afin de pouvoir organiser ses choix en toute connaissance de cause. Les candidats au concours commun devant classer les IEP par ordre de préférence.

Admission en première année

Étudiants concernés : les élèves de terminale et bacheliers ayant obtenu leur examen en 2016.

Nombre de places : 1.100 places, pour 8.500 à 9.000 candidats chaque année. Parmi eux, on trouve une grande majorité de bacheliers de l’année (72 % en 2016). Ils constituent 45 % des admis (et 55 % à bac+1). 50 places supplémentaires sont attendues à l’IEP de Lyon, qui va ouvrir un nouveau campus à Saint-Étienne à la rentrée 2017.

Date d’inscription : 20 avril 2017. Cela permet à un étudiant qui passe en mars les écrits de Paris de se décider au dernier moment, s’il estime ne pas avoir été concluant à cette épreuve.

Date du concours : le 20 mai 2017.

Épreuves. Trois épreuves écrites qui ont lieu le même jour : histoire, questions contemporaines (thème 2017 : la sécurité et/ou la mémoire), langue vivante. Pas d’examen de dossier d’inscription, pas d’oral d’admission. À noter : certaines admissions sur titre (bac avec mention “très bien”) sont toujours possibles dans certains IEP.

Particularité : la dissertation sur des questions contemporaines relève de la culture la plus générale, et réclame d'associer des contenus venant de ­différentes sciences humaines.

Remarques : le nombre réduit d'épreuves et la procédure extrêmement simple donnent à ce concours le mérite de la clarté et de la lisibilité, mais retirent au candidat tout droit à l’erreur. L’évaluation est par ailleurs nécessairement très exigeante pour départager le nombre élevé de candidats, ce qui avantage les étudiants de première année de licence par rapport aux lycéens (les résultats chiffrés le montrent nettement).

À lire aussi : Les IEP de région au banc d’essai

Admission en deuxième année

Étudiants concernés : les étudiants ayant validé au moins 60 ECTS (licence 1).

Nombre de places : 160 places sont proposées en 2017 pour tous les IEP.

Dates d’inscription : du 5 janvier au 24 février 2017 à midi (inscription en ligne).

Date du concours : le 18 mars 2017.

Épreuves. Trois épreuves : les questions contemporaines (3 heures) – le genre et/ou l’art (deux thèmes qui diffèrent du programme du concours ­d'entrée en première année) ; une épreuve de langue vivante (1 heure 30) ; une épreuve de spécialité (3 heures) à choisir entre l’histoire, l’économie, les sciences politiques ou le droit constitutionnel.

Particularité : une épreuve à option encourage un recrutement plus large, notamment pour les étudiants inscrits à l’université.

Remarque : le très petit nombre de places rend ce concours difficile, voire très difficile, et pas nécessairement très juste, ni très attractif.

Frais d’inscription : 180 €, 60 € pour les boursiers.

Plus d’infos sur le site du concours commun des IEP de région.

Préparer l'examen d'entrée à sciences Po

POUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux éditions de l'Etudiant :
“Préparer l’examen d’entrée à Sciences po : cahier d’exercices”,
par Éric Cobast.