Le top des écoles de com’ - Sciences com : la petite Nantaise qui monte

Par Florence Pagneux, publié le 10 Février 2011
4 min

Leur nom revient le plus souvent dans la bouche des recruteurs. Si ces formations en communication diffèrent par leur statut – certaines sont universitaires, d’autres privées ou consulaires – ou leur ancienneté, elles ont toutes en commun de proposer des cursus à bac + 4 ou 5 faisant appel à des professionnels. Zoom sur les chouchous des pros.

Nichée au cœur du centre-ville de Nantes, Sciences com accueille moins de 250 étudiants pour des formations allant de bac + 3 à bac + 5 dans la communication et les médias. Elle se présente comme une école-entreprise qui prépare les étudiants à devenir “immédiatement opérationnels”, souligne la directrice, Béatrice Chandellier.
Les professionnels en activité représentent 70 % des enseignants et les élèves travaillent sur de vrais projets de communication dans le cadre de “micro-agences”. Concrètement, les entreprises exposent leur “brief” à un groupe d’étudiants qui doivent faire des préconisations. Travailler à la refonte d’un portefeuille de marques pour un biscuitier, préparer le lancement d’une marque de textile pour enfants ou étudier un concept de location de vêtements, voilà autant d’occasions de manier les techniques de communication et d’apprendre la relation client.

Un cursus salué pour ses mises en situation professionnelle


Un réel atout pour Marion Andro, directrice associée d’une agence de communication nantaise, qui salue la capacité des diplômés à “s’adapter et travailler en équipe”. Pour Ludovic Simon, ancien diplômé et P-DG de DoYouBuzz (CV en ligne), ces mises en situation professionnelle représentent la force de Sciences com. En revanche, pour la théorie, mieux vaut avoir suivi un cursus généraliste (université, prépa, etc.) avant de rejoindre l’école. “La créativité se nourrit de la culture générale”, confirme la directrice, qui aurait tendance à déconseiller les parcours “100 % com” dès la sortie du lycée.
Encore peu présente à l’international (elle ne compte que 5 % d’étudiants étrangers et peu de diplômés font carrière hors de France), l’école propose depuis janvier 2011 la totalité des cours de l’option communication internationale de son Bachelor en anglais. “Nous souhaitons développer cette option en master 1 et master 2”, indique Béatrice Chandellier, soucieuse “d’internationaliser l’école dans le contenu pédagogique et le recrutement des étudiants”.
Depuis le 1er juillet 2010, Sciences com a fusionné avec la grande école de management Audencia. Au risque de perdre son identité ? “Au contraire, répond la directrice. Nous nous regroupons pour ne pas nous concurrencer sur le même territoire et améliorer notre visibilité.” D’ici à 2 ans, l’école investira de nouveaux locaux dans le quartier de la création, à Nantes. De quoi stimuler les méninges des étudiants.

Fiche d’identité 
Nom : Sciences com
Site : Nantes.
Statut : consulaire.
Formations : Bachelor métiers de la communication et des médias (2 options) ; programme européen management de la communication, niveau master 1 (3 options) ; programme européen management de la communication, niveau master 2 – 3 options, dont communication pour la RSE (responsabilité sociétale des entreprises) et marketing durable.
Niveaux d’entrée : bac + 2, bac + 3 ou bac + 5.
Niveaux de sortie : bac + 3, bac + 4 ou bac + 5.
Nombre de diplômés en 2010 : 233.
Sélection : concours pour toutes les formations.
Frais de scolarité annuels : de 5.650 € à 7.400 €.
Stages obligatoires : 3 mois en Bachelor, 3 mois en M1, 4 mois en M2.
Insertion : en 2009, 81,8 % des diplômés du M1 en communication et 80 % des M2 avaient un emploi 6 mois après leur sortie de l’école. Salaire moyen d’embauche brut mensuel : de 1.900 € pour les diplômés de M1 à 2.400 € pour les M2. Environ la moitié des diplômés travaillent en province et l’autre en région parisienne. Et 5 % exercent à l’étranger.
Labels : école reconnue par l’État, formation M1 certifiée de niveau II et formation M2 visée par le ministère de l’Éducation nationale. Membre de l’EFMD.



Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

A la Une écoles spécialisées

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !