Doit-on faire une prépa pour intégrer un IEP de province ?

Par Sophie de Tarlé, publié le 14 Janvier 2008
2 min

Pour réussir des concours devenus extrêmement sélectifs, les candidats qui veulent intégrer un IEP (institut d'études politiques) s’inscrivent massivement dans des cours privés.

Autrefois sous-estimés, les IEP de province ont de plus en plus la cote. Il est loin le temps où il suffisait d’envoyer un dossier pour être admis. L’examen est très sélectif en province aussi et exige une préparation ad hoc. Les épreuves se déroulant en juin-juillet, une préparation pendant les petites vacances peut être béné­fique.

C’est ce qu’a fait Yohan. Pendant son année de terminale S, il a suivi une prépa­ration à Marseille qui lui a ­permis d’intégrer l’IEP d’Aix-en-Provence. "J’ai essayé l’IEP de Paris l’année suivante, sans succès", explique-t-il.

Jusqu’à présent, des stages intensifs permettaient de se préparer à l’IEP situé près de son domicile. Avec l’avènement du concours commun, vous pourrez présenter six IEP d’un coup, ce qui pourra vous ouvrir des horizons. Certains lycées publics s’y mettent également. Depuis 2003-2004, le lycée Jean-Guéhenno de Fougères (35), en partenariat avec l’IEP de Rennes, propose un "atelier Sciences po" aux élèves de première et de terminale, au rythme d’une séance tous les quinze jours.


Une prépa labellisée par les 6 IEP du concours commun
Les IEP d’Aix-en-Provence, de Lille, Lyon, Rennes, Strasbourg et Toulouse ont lancé un programme d’entraînement officiel au concours commun : la prépa tremplin. Cette formation à distance prépare aux trois épreuves du concours. Son coût : 390 euros (250 euros pour les boursiers).

Articles les plus lus

A la Une Sciences po

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !