1. Thibaut, en première année à l'IEP Saint-Germain-en-Laye : “Suivre l'actualité depuis plusieurs années m'a aidé pour l'histoire”
Témoignage

Thibaut, en première année à l'IEP Saint-Germain-en-Laye : “Suivre l'actualité depuis plusieurs années m'a aidé pour l'histoire”

Envoyer cet article à un ami
Thibaut, 17 ans, en première année de l'IEP de Saint-Germain-en-Laye (nov. 2014). // © Florence Levillain pour L'Étudiant
Thibaut, 17 ans, en première année de l'IEP de Saint-Germain-en-Laye (nov. 2014). // © Florence Levillain pour L'Étudiant

Entré à l'IEP de Saint-Germain-en-Laye l'année de son bac ES, quels conseils Thibaut, 17 ans, donnerait-il à ceux qui voudraient suivre ses traces ? Quelles impressions lui fait sa formation ? Secrets d'admis.

Comment il est entré à Sciences po

"En terminale ES, j'avais suivi deux semaines de prépa pour le concours de Sciences po Paris, cela m'avait sans doute aidé pour le concours commun des IEP que j'ai préparé tout seul. J'ai lu un livre sur "le Travail et la Culture", l'un des thèmes de l'épreuve de questions contemporaines en 2014. Le sujet d'histoire du concours commun des IEP m'a surpris : "La puissance diplomatique de la France dans le monde de 1958 à 2007". C'était le premier que je voyais dépasser les années 2000. Le fait de suivre l'actualité depuis plusieurs années m'a permis de garnir ma copie sur les relations diplomatiques de la France sous le quinquennat de Chirac."

Comment il a choisi son IEP

"L'IEP de Saint-Germain [78] offre un grand choix de spécialités de master. Comme tout m'intéresse : journalisme, politique, entreprise, je me déciderai tranquillement. L'intérêt, pour moi, est également que, quittant Toulouse, je n'avais pas à chercher de logement car j'ai de la famille à Versailles [78] qui peut m'héberger."

Ce qu'il pense de Sciences po aujour­d'hui

"Les cours commencent à peine, mais le projet de Saint-Germain-en-Laye me plaît beaucoup. Nous allons avoir des cours de civilisation en langues étrangères ; chaque semestre, nous allons étudier une partie du monde. Le concept du 'café philo' me plaît aussi : il s'agit de cours sans notes, concernant des sujets philosophi­ques. Nous serons juste évalués sur notre capacité d'écoute..."

Retour au sommaire

"Comment ils ont réussi Sciences po : les secrets de 10 admis"

Sommaire du dossier
Retour au dossier Léa, en deuxième année à l’IEP d’Aix-en-Provence : “L’épreuve de langue est déterminante” Nathan, en première année à l’IEP Bordeaux : “Faire une prépa HEC m'a été utile” Thaïs, en première année à l'IEP Grenoble : “En plus de ma prépa, j'ai fait Tremplin IEP” Mathilde, en deuxième année de l'IEP Lille : “C'est important de connaître la nature des épreuves” Thibaut, en première année à l'IEP Saint-Germain-en-Laye : “Suivre l'actualité depuis plusieurs années m'a aidé pour l'histoire” Apolline, en troisième année de l'IEP Lyon : “Il ne faut pas bachoter mais acquérir la méthode” Vincent, en troisième année de l'IEP Rennes : “Être le plus curieux possible” Séverin, en troisième année à l'IEP de Strasbourg : “Pour le concours, je m'y suis mis à fond” Raphaël, en troisième année à l’IEP Toulouse : "Il vaut mieux tenter plusieurs concours" Coline, en première année à Sciences po Paris : “Mon travail régulier en terminale L m'a dispensée des épreuves écrites à Paris !”