Sciences po Paris : à l’épreuve du nouvel examen

Par Camille Stromboni, publié le 11 Septembre 2013
3 min

Les deux "épreuves" cruciales pour entrer à Sciences po Paris sont l’examen du dossier et l’oral. Comment tirer son épingle du jeu ? Voici les conseils des membres des jurys et d’ex-lycéens admis à l’IEP.

Il n’y a pas un bon profil unique parmi les candidats pour intégrer Sciences po Paris ! Cet IEP revendique sa volonté de recruter des étudiants différents, issus de tous horizons, et surtout d’éviter de se limiter aux "bons élèves des lycées parisiens". Pour cela, deux outils de sélection ont pris toute leur importance en 2013 : le dossier et l’oral

Le dossier a la même valeur que les trois écrits

Jusqu’en 2012, les bacheliers candidats étaient principalement sélectionnés par 2 journées d’épreuves écrites puis, pour une partie d’entre eux, par un oral de motivation. Le dossier compte désormais autant dans l’admissibilité que les trois épreuves écrites, dont certains candidats peuvent être dispensés si leur dossier est excellent.

Par la suite, tous les candidats doivent passer un oral de vingt minutes, qui permet d'évaluer notamment leur motivation, leur esprit critique ou leur capacité à développer une réflexion personnelle

En quête de personnes "engagées"

Quelle est la philosophie qui va guider Sciences po dans sa sélection ? "Nous voulons appuyer l’excellence sur la diversité, c’est la caractéristique de Sciences po", explique David Colon, professeur d’histoire et directeur du collège universitaire (3 premières années d’études) de Sciences po Paris. Une devise qui signifie qu’aucune série du bac n’est privilégiée, ni aucun lycée discriminé : "L’excellence est partout", assure l’enseignant. Et le parcours des candidats prend donc toute son importance.

L’IEP parisien est à la recherche de plusieurs qualités : le goût de l’effort intellectuel, la curiosité, l’ouverture d’esprit et la capacité à argumenter. "Nous nous intéressons aussi à l’esprit d’engagement, au sens large du terme, qu’il soit associatif, politique, lycéen, ou simplement à la capacité de l’étudiant à mener au bout un projet ou une passion, note Delphine Grouès, directrice du campus Europe-Asie de Sciences po au Havre (76). Oser sortir un peu des sentiers battus pour défendre ses opinions, tout en étant tolérant, sera aussi apprécié."

Multipliez vos chances pendant vos années lycée

Le concours, qui donne maintenant plus de place au dossier et à l’oral, nécessite d’être bien préparé avant l’année de l’examen. "Il faut s’investir avec sérieux dans ses études au lycée, tout en menant les activités extrascolaires qui correspondent à ses goûts personnels ou à son projet", conseille David Colon."Sciences po recherche une forme de vécu que les lycéens n’ont pas forcément, note Éric Cobast. D’où la nécessité de s’interroger sur son projet dès la seconde. Demandez-vous ce que vous êtes et ce que vous aimez vraiment, et foncez !
"Faut-il absolument avoir sauvé le monde pendant ses années lycée ? On l’entend souvent mais, heureusement, l’image du jeune aventurier de 17 ans qui a déjà fait de nombreuses missions humanitaires est largement caricaturale. "Il y a bien d’autres manières d’être curieux, assure Delphine Grouès. La lecture, l’écriture, la musique, le dessin, le sport, la passion pour une matière du lycée qui a été approfondie, etc."

Articles les plus lus

A la Une Sciences po

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !