#EnTerminale : les lycéens ont fait leurs vœux sur Parcoursup

Par Pauline Bluteau Thibaut Cojean, publié le 02 Mars 2020
9 min

TIMELINE. ÉPISODE 3. Corentin, Juliette, Marine et Mattéo sont entrés dans le vif du sujet. Les révisions s'enchaînent au rythme des bacs blancs, au même titre que leur inscription sur Parcoursup qui commence à prendre forme. L’année 2020 démarre sur les chapeaux de roue, et ce n’est pas fini !

Les vacances de Noël sont déjà bien loin dans l'agenda des quatre lycéens que la rédaction de l'Etudiant suit tout au long de cette année scolaire 2019/2020. À Montfort-sur-Meu (35), Carrière-sur-Seine (78), Cahors (46) ou Sannois (95), le deuxième trimestre commence fort. Certains se sont déjà frottés, non sans difficultés, aux épreuves du bac, tandis que d’autres sont encore en pleines révisions.

Une chose est sûre, leur orientation post-bac a bel et bien avancé. Tous ont une idée plus précise des vœux qu’ils souhaitent inscrire sur Parcoursup. L’heure est désormais au règlement des derniers détails.

Corentin, en terminale L : "Pour moi, le bac est un exercice, aucune raison de stresser"

Corentin, en terminale L.
Corentin, en terminale L. // © Photo fournie par le témoin

"Je suis en vacances mais je dois réviser pour le bac blanc… La semaine d’épreuves a été repoussée à cause des manifestations contre les E3C dans mon lycée. D’un côté, ce n’est pas plus mal, ça nous laisse un peu plus de temps pour réviser. En philo, je pense que ça devrait aller parce qu’on est bien préparés sur les types d’épreuves. En revanche, je suis moins confiant sur l’histoire-géo : j’ai une mauvaise mémoire et c’est une matière qui laisse moins de place à la réflexion… Mais personnellement, ça ne me stresse pas plus que ça. Je considère que c’est un exercice. On doit s'entraîner, donc si on se loupe ce n’est pas grave !

J’avance aussi côté orientation. Au lycée, des étudiants sont venus nous présenter leurs licences. Cela m’a permis de me conforter dans mes choix. Au début, je pensais faire une demande en licence LLCER (langues, littératures et civilisations étrangères et régionales) anglais, mais je crois qu’une licence information-communication me plairait davantage parce que c’est moins généraliste. Mon premier choix reste tout de même le DUT journalisme de l'IUT de Lannion. Je vais me rendre aux portes ouvertes en mars prochain pour être sûr de ma décision.

Je n’ai plus qu’à entrer mes voeux sur Parcoursup et rédiger CV et lettres de motivation. Finalement, pas besoin de rendez-vous avec la conseillère d’orientation, je sais ce que je veux, donc je fonce."

Corentin, 16 ans, en terminale L au lycée René Cassin à Montfort-sur-Meu, semble assez serein pour le deuxième trimestre, mais reste quelque peu inquiet pour son admission en DUT, formation qu’il juge très sélective.

Lire aussi

Juliette, en terminale S : "Le bac blanc était très éprouvant"

Juliette, en terminale S.
Juliette, en terminale S. // © Photo fournie par le témoin

"On a commencé l’année par une semaine de bac blanc. Le plus stressant, c’était de voir les autres élèves quitter la salle au fur et à mesure. J’avais l’impression d'être très en retard. Et puis c’est très éprouvant physiquement de devoir rester concentrée une semaine sur toutes les matières pendant des heures et et des heures.
Finalement, je ne suis pas très contente du résultat. Je pense que je me suis mal organisée dans mes révisions. Par exemple, je misais sur les SVT mais on est tombés sur un chapitre qu’on avait survolé en classe donc on a quasiment tous fait un hors-sujet sur cette épreuve.

Pendant les vacances, j’ai donc continué à réviser pour le bac. J’ai aussi fait plusieurs examens blancs pour me préparer aux concours des écoles d’ingénieurs parce que le temps passe très vite !

D’ailleurs, j’ai commencé mon inscription sur Parcoursup. J’ai déjà entré deux vœux et je dois en ajouter deux autres. J’ai choisi des licences de biologie et deux écoles d’ingénieurs. Pour l’instant, je me cantonne à ces formations. Pendant les portes ouvertes, je me suis renseignée sur les programmes et les causes d’échec des étudiants donc je sais à quoi m’attendre et j’ai déjà une petite préférence pour une école."

Il ne reste maintenant que quelques semaines à Juliette, 18 ans, en terminale S au lycée Les Pierres Vives à Carrière-sur-Seine, pour terminer de remplir son dossier sur Parcoursup en ajoutant ses lettres de motivation et son test d’auto-évaluation en sciences notamment.

Lire aussi

Marine, en terminale gestion des administrations : "L’année prochaine, je vise un BTS"

Marine, en bac pro.
Marine, en bac pro. // © Photo fournie par le témoin

"C’était dur de revenir à l’école après plusieurs semaines de stage et de vacances… Mais ça a été ! On a eu notre conseil de classe et j’ai terminé le trimestre avec 15,5 de moyenne alors c’est top ! Les profs nous ont fait remplir une fiche pour expliquer notre projet d'orientation : ils ont validé tous mes vœux.

Sur Parcoursup, j’ai sélectionné trois formations pour l’instant : un BTS gestion PME-PMI, un BTS professions immobilières et un BTS tourisme. J’ai mis de côté le BTS gestion et protection de la nature qui était mon projet initial car il aurait fallu que je refasse un autre bac pro pour avoir plus de chances d’être sélectionnée.

Après mes études j’aimerais me lancer en tant qu’auto-entrepreneur dans l’achat et la revente d’immobilier, j’ai donc une préférence pour le BTS gestion PME-PMI. Ce n’est pas pour autant que je compte faire ma formation en alternance, les profs nous le déconseillent parce que ça demande énormément de travail. En revanche, je vais certainement ajouter un vœu en licence car l’université n’est pas sélective. Ce sera donc au cas où…

Il ne me reste plus qu’à me concentrer sur mes lettres de motivation et mon CV pour que mon dossier soit complet sur Parcoursup. Avec nos stages obligatoires au lycée, on est habitués à en écrire, donc ça ne devrait pas poser de problème. Et puis je vais travailler un peu pour le bac blanc qui se déroule en avril. Mais bon, je vais y aller tranquille !"

Marine, 17 ans, en terminale gestion des administrations au lycée Clément Marot à Cahors, peaufine encore ses choix d’orientation notamment pour ce qui est des établissements. La lycéenne aimerait quitter Cahors l’année prochaine pour se rapprocher du bord de mer.

Lire aussi

Mattéo, en terminale STI2D : "Mon inscription sur Parcoursup ? J’ai fini !"

Mattéo, en terminale STI2D.
Mattéo, en terminale STI2D. // © Photo fournie par le témoin

"La semaine de bac blanc est désormais derrière moi ! C’était assez fatigant parce que les épreuves étaient longues. En physique-chimie, on a dû répondre à 50 questions en 3h30, on n’avait jamais fait ça avant ! Mais dans l’ensemble, je suis plutôt content. Même en espagnol, qui est plutôt mon point faible, j’ai eu une bonne note. D’autant que nos enseignants sont très exigeants, donc je sais que j’aurai une meilleure note au bac. Mon objectif est de continuer mes révisions sur le même rythme et surtout de m'entraîner pour assurer au prochain bac blanc en avril.

Juste avant les vacances, j’ai également finalisé mon inscription sur Parcoursup. J’ai fait six vœux : un en DUT génie mécanique et productique (dont dix sous-vœux dans différents établissements) et cinq vœux en écoles d’ingénieurs. J’ai visé les établissements qui étaient le plus en accord avec mon projet professionnel, donc j’ai déjà des préférences…

En parallèle, j’ai aussi postulé aux mêmes DUT, mais en apprentissage. Ce n’était pas prévu au départ mais j’ai découvert cela en me rendant aux portes ouvertes. Je pense que c’est un plus pour entrer dans la vie active. Financièrement c’est aussi intéressant, notamment si je suis obligé de prendre un appartement.

Quant aux lettres de motivation, ce n’était pas toujours évident parce que je n’aime pas trop écrire. Mais j’ai essayé de les personnaliser au maximum pour que l’établissement comprenne mon intérêt. Maintenant, je n’ai plus qu’à attendre les réponses."

Même s’il a fini en temps et en heure son inscription sur Parcoursup, le lycéen, en terminale STI2D à l’Institut Notre-Dame à Sannois, estime que le choix de son école dépendra, entre autres, de la notoriété de la formation.

Lire aussi

Les autres épisodes

Articles les plus lus

A la Une en immersion lycée

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !