1. Carte scolaire : ce qui change ou va changer
Décryptage

Carte scolaire : ce qui change ou va changer

Envoyer cet article à un ami

En 2010, au plus tard, la carte scolaire pourrait avoir vécu. Dès la rentrée 2007, le nombre de dérogations accordées a augmenté : 77% des demandes pour l’affectation en collège et 67% pour le lycée ont été accordées. Des pourcentages en nette progression par rapport aux années précédentes sachant que le but affiché étant de tendre vers 100% d’ici la rentrée de 2010. En attendant, le système mis en place en 1963 demeure en vigueur. Explication de texte.

La « carte scolaire » renvoie au découpage géographique d’une ville ou d’un département en secteurs d’affectation des élèves. Elle ne concerne que les écoles, collèges et lycées publics. Concrètement, cela signifie que votre enfant doit obligatoirement être scolarisé au sein de l’établissement le plus proche de votre domicile principal (ou du domicile principal de l’un de ses deux parents en cas de séparation).

En France, ce système a été instauré en 1963, dans le but de favoriser la mixité en faisant en sorte que des enfants issus de milieux sociaux différents soient amenés à se côtoyer. Force est de constater que, du fait de la ségrégation croissante de l’espace urbain, la carte scolaire n’a pas empêché une certaine « ghettoïsation ». Ce phénomène est renforcé par les stratégies d’évitement que nombre de familles mettent en œuvre afin d’éviter la scolarisation de leur enfant dans un établissement non désiré. 

Sommaire du dossier
Qui dessine la carte scolaire ? Aujourd’hui, qui peut demander une dérogation ? Les demandes de dérogation pour la rentrée 2008 Pour maximiser vos chances, anticipez… Les motifs de dérogation gagnants pour l’entrée en seconde à Paris, en 2008