Témoignage – Pauline : « En pension, on acquiert une grande autonomie pour le travail scolaire »

Par Sophie de Tarlé, publié le 16 Mai 2012
2 min

Vous êtes de plus en plus nombreux à envisager cette solution pour bénéficier d’un cadre structuré, à l’écart des tentations ou des tensions familiales. Encore faut-il savoir ce qui vous y attend pour être sûr de bien en profiter.

Pauline, 17 ans, élève de terminale S à la Maison d’éducation de la Légion d’honneur de Saint-Denis (93)

C’est dès la sixième que Pauline a intégré la Maison d’éducation de la Légion d’honneur. Jusqu’en troisième, elle était à Saint-Germain-en Laye (78). Aujourd’hui en terminale à Saint-Denis (93), elle partage une chambre avec 4 autres élèves dans ce bâtiment du XVIIIe siècle collé à la Basilique. Mais en seconde et en première, elle dormait dans un dortoir de 90 lits !

"Cela permet de se faire rapidement des amies, et l’uniforme gomme les différences", dit-elle en nous montrant sa ceinture multicolore, qui représente sa promotion. Son père, cadre dans la chimie, explique : "Sa mère et moi nous travaillons tous les deux, et j’ai pensé qu’elle étudierait dans de meilleures conditions", il ajoute : "La difficulté est qu’on passe vite pour des parents indignes. Pourtant c’est une école qui a acquis un très bon niveau et où les profs sont plus motivés qu’ailleurs." Pauline, qui ira en prépa l’année prochaine, acquiesce : "On est très encadrées, et on acquiert une grande autonomie pour le travail scolaire, mais aussi vis-à-vis des parents. Le week-end, je n’ai pas envie de me prendre la tête avec eux : j’ai juste envie de passer de bons moments."

Articles les plus lus

A la Une seconde

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !