Rentrée 2010 : les secrets de fabrication des manuels scolaires

Par Virginie Bertereau, publié le 14 Septembre 2010
3 min

Qui dit nouveaux programmes dit nouveaux manuels scolaires. Réforme du lycée oblige, tous les élèves de seconde ont découvert des livres flambant neufs. Tous ? Non. À cause d’un calendrier ultra-serré, les éditeurs n’ont pu fournir les précieux manuels à chacun en temps et en heure. Mais assurent que ce sera le cas d’ici novembre. En attendant, des formules numériques sont en libre accès sur leurs sites Internet. Comment ces manuels sont-ils confectionnés ? Combien leur fabrication coûte-t-elle ? Qui décide de leur contenu ? Éléments de réponse.

Quatorze mois. C’est en général le temps idéal pour confectionner un nouveau manuel scolaire. En 2010, du fait de la réforme du lycée et de la publication tardive des programmes de seconde (fin avril), les éditeurs ont dû travailler dans l’urgence. Les équipes d’auteurs ont été doublées. Elles ont rédigé leurs textes sans relâche, y compris le week-end. Parfois en pure perte.
“Le travail a commencé en janvier 2010 sur des projets de programmes encore en discussion, raconte Sylvie Marcé, P-DG des éditions Belin et présidente du groupe des éditeurs scolaires du Syndicat national de l’édition. Nous avons dû ensuite supprimer des chapitres, notamment en SVT (sciences de la vie et de la Terre), où le programme a beaucoup évolué, mais aussi en histoire, en SES (sciences économiques et sociales) et en physique-chimie.
 

Jusqu’à 3 ou 4 semaines d’attente
  

Si le marché est équitablement réparti, c’est-à-dire si vos professeurs choisissent (rapidement !) des manuels tantôt chez Hatier, tantôt chez Magnard, tantôt chez Nathan, etc., les élèves peuvent être servis immédiatement. En revanche, si vos enseignants plébiscitent un manuel en particulier, il existe un risque de rupture de stock.
“En cas de gros succès, il faudra compter 3 ou 4 semaines d’attente. En attendant, les élèves peuvent travailler à 2 sur un manuel ou utiliser la version numérisée”, indique Isabelle Magnard, directrice des éditions Magnard et présidente de l’association Savoir Livre.
Enfin, les délais de livraison dépendent de la rapidité avec laquelle les régions se sont impliquées dans le financement de vos livres et ont débloqué des budgets pour vous les payer. Les lycéens qui entreront en première ou en terminale à la rentrée 2011 ne connaîtront pas ce problème. Les programmes sont fixés depuis août 2010. Les auteurs sont déjà au travail. 

Articles les plus lus

A la Une seconde

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !