1. Métiers verts : envie de prévenir les pollutions et les risques

Métiers verts : envie de prévenir les pollutions et les risques

Envoyer cet article à un ami
Claire, 26 ans, est écotoxicologue réglementaire chez L'Oréal. // © Julie Balagué pour l'Étudiant
Claire, 26 ans, est écotoxicologue réglementaire chez L'Oréal. // © Julie Balagué pour l'Étudiant

Les 17 métiers présentés ici, liés aux risques environnementaux, consistent à prévenir les pollutions en amont, à faire des préconisations d’économies de CO2 ou encore à étudier et analyser des phénomènes naturels ou sociétaux.

Acousticien de l'environnement

Ce qu'il fait

Il intervient de façon préventive ou corrective pour réduire les nuisances sonores en milieu extérieur. Il effectue des relevés acoustiques, puis propose des solutions compatibles avec les contraintes écologiques, budgétaires et réglementaires (les murs antibruit le long des axes routiers, par exemple).

Sa formation (de bac+3 à bac+5)

Licence professionnelle électro-acoustique et acoustique environnementale, master acoustique, diplôme d'ingénieur en génie physique ou spécialisé dans l'acoustique...

Ses compétences

Être au fait des dispositions légales et des technologies.

Agent technique sites et sols pollués

Ce qu'il fait

Il assiste le chef de projet chargé de la mise en œuvre et du suivi des travaux de réhabilitation des sols et des sites pollués. Il peut travailler sur des sites industriels potentiellement pollués. Sa mission consiste à effectuer des prélèvements sur le terrain et à établir des études de dépollution et de prévention des risques.

Sa formation (de bac+2 à bac+5)

BTS (brevet de technicien supérieur) métiers des services à l'environnement ; DUT (diplôme universitaire de technologie) hygiène, propreté, environnement ; licence professionnelle technicien spécialisé en dépollution des sites pollués ; master professionnel pollutions chimiques et gestion environnementale ; diplôme d'ingénieur de l'École des mines d'Alès, option environnement et systèmes industriels...

Ses compétences

Capacité d'écoute et esprit d'équipe.

Climatologue

Ce qu'il fait

Il étudie les climats et la succession de conditions météorologiques à partir de relevés pris sur de longues périodes. Il peut travailler dans un centre de calculs, dans une station météorologique ou bien participer à des programmes de recherche sur l'interaction entre océan et atmosphère.

Sa formation (bac+5 et plus)

Master climat environnement ; master physique marine ; master recherche sciences de la planète et de l'environnement ; diplôme d'ingénieur de l'École nationale de la météorologie ; mastère spécialisé gestion du développement durable et du changement climatique ; doctorat en climatologie...

Ses compétences

Scientifique de haut niveau en mathématiques, physique et maîtrise de l'anglais.

Étanchéiste

Ce qu'il fait

Ouvrier responsable de la pose, de l'entretien et du renouvellement des recouvrements étanches des bâtiments. Il fixe les matériaux isolants : panneaux en matières composites, synthétiques, polymères, élastomères, laines minérales, laines végétales, bitume, enduits...

Sa formation (du CAP à bac+2)

CAP (certificat d'aptitude professionnelle) étancheur du bâtiment et des travaux publics ; CAP couvreur ; BP (brevet professionnel) étanchéité du BTP (bâtiment-travaux publics) ; BTS enveloppe du bâtiment façade-étanchéité...

Ses compétences

Grande habileté manuelle et bonne force physique.

Hydrogéologue

Ce qu'il fait

Il identifie les nappes d'eau souterraines susceptibles d'être exploitées en eau potable et l'influence des activités humaines sur celles-ci. Il peut être amené à déterminer des sites de captage, assurer le suivi technique d'un forage, à élaborer des modèles informatiques de simulation ou encore à établir des plans de décontamination des sols et des nappes phréatiques.

Sa formation (bac+5 et plus)

Master hydrogéologie, sol et environnement ou doctorat en sciences de la Terre ; diplôme d'ingénieur spécialisé avec une option en hydrogéologie, géologie, chimie, géosciences, environnement...

Ses compétences

Une grande mobilité et une maîtrise de l'anglais.

Ingénieur écoconception

Ce qu'il fait

Il évalue les impacts environnementaux d'un produit ou d'un procédé sur tout son cycle de vie. Il participe aux choix technologiques des composants et des matériaux afin de favoriser la maintenance et le recyclage du produit. Ses principales missions portent sur la recherche de solutions techniques et sur leur développement industriel.

Sa formation (bac+5)

Master écoconception et gestion des déchets ; diplôme d'ingénieur spécialisé en écoconception et/ou doctorat...

Ses compétences

Compétences scientifiques pointues, communicant et ouverture d'esprit.

Juriste spécialisé en droit de l'environnement

Ce qu'il fait

Expert de la législation liée à la protection environnementale, il assure une veille dans ce domaine et informe les opérationnels de l'entreprise des nouvelles lois. Il constitue les dossiers afin d'obtenir des autorisations ou des certifications. Il défend aussi les intérêts de l'entreprise en cas de conflit avec des riverains, par exemple, à cause de nuisances.

Sa formation (bac+5)

Master droit de l'environnement et de l'urbanisme ; master professionnel droit de l'environnement ; diplôme de juriste-conseil d'entreprise ; diplôme d'ingénieur juriste en droit de l'environnement...

Ses compétences

Autonomie, bonnes capacités de communication et de rédaction.

Rudologue

Ce qu'il fait

Il étudie le contenu des ordures ménagères ou des déchets industriels pour prévenir les pollutions de l'environnement. Il effectue des prélèvements sur le terrain, des analyses au laboratoire. Il peut ainsi définir les modes de consommation de la société et mettre en place des solutions de traitement. Il peut être exposé aux pollutions ou nuisances écologiques, en cas d'accident ou de catastrophe.

Sa formation (de bac+3 à bac+5)

Licences professionnelles, dont rudologie, traitement des déchets... ; masters dont gestion des risques dans les collectivités territoriales ; diplôme d'ingénieur avec une spécialité en environnement, en chimie...

Ses compétences

Esprit de synthèse et d'analyse, veille au respect des normes et de la réglementation, communicant.


Claire, 26 ans écotoxicologue réglementaire chez L'Oréal : "C'est un métier situé à l'intersection entre l'écologie, la toxicologie et la chimie"
"Après une licence et un M1 [master 1] en biologie, je me suis orientée vers un M2 toxicologie, environnement et santé à Paris 7. L'écotoxicologie réglementaire n'a pas de formation dédiée. Il faut donc se spécialiser par soi-même en choisissant des UE [unités d'enseignement] optionnelles tout au long de son cursus. Le premier stage a été le plus dur à trouver, j'ai fait le mien à l'Agence de l'eau, puis le second, au sein de l'établissement public, l'ANSES [Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation de l'environnement et du travail]. J'ai finalement été embauchée chez L'Oréal."

Mon métier consiste à assurer la sécurité des matières premières pour l'environnement. J'évalue les substances utilisées dans les produits cosmétiques et m'assure qu'ils ne présentent pas de risques pour l'eau, le sol... Je vérifie également que ces substances sont conformes aux réglementations internationales en vigueur. C'est un métier situé à l'intersection entre l'écologie, la toxicologie et la chimie. Il nécessite de bien maîtriser l'anglais pour pouvoir échanger avec les experts. Ce métier va continuer d'évoluer car le domaine réglementaire est très dynamique."

8 autres métiers à découvrir
Biotechnologue
Géophysicien
Ingénieur analyste de l'air
Ingénieur thermicien
Risk manager
Technicien de maintenance éolienne
Technicien de mesure de la pollution
Volcanologue...

Sommaire du dossier
Retour au dossier Métiers d’avenir : la vie en vert Métiers verts : envie de prévenir les pollutions et les risques Métiers verts : envie de protéger la nature Métiers verts : envie de sensibiliser tous les publics Un bouquet de formations vertes