1. Témoignage : "Je suis arrivée les cheveux et les vêtements trempés"

Témoignage : "Je suis arrivée les cheveux et les vêtements trempés"

Envoyer cet article à un ami

Beaucoup de recruteurs déplorent le manque flagrant de savoir-vivre de certains candidats lors des entretiens d’embauche. Téléphone portable resté allumé, manque de tenue, moue dubitative devant les propositions du recruteur… certains ne se présenteraient tout simplement pas – sans prévenir – le jour J ! Parce que quelques règles de savoir être seront appréciées à coup sûr des recruteurs, on vous aide à connaître – et donc à éviter - les gestes qui tuent !

Anaïs, 28 ans, chef de pub dans une grande agence, nous raconte son entretien d’embauche qui fut particulièrement épique.

"Il y a cinq ans, je postulais pour le poste de chef de pub que j’occupe aujourd’hui. Cet entretien a été pour moi très éprouvant car il a commencé très mal. Ce jour-là, il pleuvait des cordes et j’avais déjà cinq minutes de retard en sortant du métro, à cause d’une fichue avarie de matériel. J’ai donc couru comme une folle, sous la pluie. Je suis arrivée les cheveux et les vêtements trempés, à l’accueil de la société. Quand je me suis présentée à la secrétaire, elle a fait une drôle de tête. Je n’avais qu’une envie : partir ! Mais, j’avais tellement préparé cet entretien que je ne pouvais pas rebrousser chemin. La secrétaire m’a donc annoncée en me disant que "Monsieur… m’attendait". Je n’avais donc pas le temps de passer aux toilettes pour me recoiffer et être présentable. Je suis entrée dans le bureau de mon interlocuteur qui a souri en me voyant. Cela ne m’a pas du tout rassurée, au contraire, j’étais totalement stressée. Il m’a proposé de m’asseoir en me lançant : "Il ne fait pas beau aujourd’hui !". Puis, il a commencé l’entretien, je répondais à ses questions très brièvement. Je n’arrêtais pas de bouger, de toucher à mes cheveux. Mes gestes me trahissaient. Je ne pouvais vraiment pas continuer comme cela. J’ai donc pris mon courage à deux mains en lui demandant si je pouvais passer aux toilettes pour me rafraîchir et me recoiffer. Il m’a répondu : "Je vous en prie, allez-y, car visiblement ça ne va pas". Je me suis donc dirigée vers les toilettes pour me "refaire une beauté" et être plus présentable et quand je suis revenue dans le bureau du recruteur, je me sentais beaucoup mieux et l’entretien s’est très bien passé. J’ai décroché le poste !"

Propos recueillis par Séverine Tavennec
Sommaire du dossier
Retour au dossier Entretien d'embauche : les gestes qui tuent Les conseils des recruteurs : les règles d'or du savoir-vivre Témoignage : "Je suis arrivée les cheveux et les vêtements trempés"