1. Banque : montrez-vous actif !

Banque : montrez-vous actif !

Envoyer cet article à un ami

La banque va recruter ! La pyramide des âges impose en effet aux établissements bancaires de nouvelles et nombreuses embauches afin de préparer la relève des massifs départs à la retraite à prévoir (30 % des 400 000 salariés du secteur d’ici à 2012). Quels sont les codes du secteur en matière de candidature ?L’essentiel des recrutements est concentré sur la fonction commerciale, avec des possibilités d’évolution. En combinant efforts de formation, promotions internes et mobilité encouragée, la banque offre aujourd’hui de belles opportunités de carrière.

Des places pour les jeunes


Selon l’Association française des banques, 80 % des personnes engagées ont moins de 30 ans et plus de 50 % des embauches actuelles concerneraient les moins de 25 ans ! Une bonne moitié des personnes embauchées sont titulaires d’un bac + 2 ou d’un bac + 3, tandis que 30 % possèdent un bac + 4 ou plus. Le diplôme le plus représenté est le BTS management des unités commerciales ou le BTS banque, voire la licence professionnelle spécialisée. Les plus diplômés sortent généralement des grandes écoles de commerce ou d’un bac + 5 universitaire.

Des fonctions moins administratives, plus commerciales.
La dominante des métiers, encore largement administrative il y a une quinzaine d’années, est désormais commerciale, traduisant une profonde mutation de l’activité du secteur bancaire. L’essentiel des recrutements porte sur des métiers tels que chargé de clientèle, chargé d’affaires ou chargé d’accueil.
« C’est au guichet que l’on débute ! », a-t-on l’habitude de dire dans la banque. Les postes de terrain représentent désormais 80 % des recrutements. En raison de la forte concurrence entre les banques sur les marchés « particuliers » ou « professionnels », le tempérament commercial des candidats est sondé en priorité et s’impose comme le critère numéro un de sélection, devant le niveau de formation initiale. Pour les moins diplômés, un effort de formation est d’ailleurs mené par l’ensemble des réseaux bancaires, qui y consacrent en moyenne 4 % de leur masse salariale. D’où des possibilités d’évoluer rapidement et de profiter de belles opportunités de carrière.

Les conseils d’un pro pour votre candidature

Philippe Lesieur, directeur de la gestion des ressources humaines du groupe Caisse d’épargne.

« La banque est un véritable laboratoire d’innovations et de changements perpétuels. Les rapports avec les clients évoluent, les produits financiers changent et les réseaux connaissent moult mutations ». Le mot d’ordre actuel pour les professionnels du secteur ? « L’écoute permanente du client. Les temps sont au zapping, y compris en matière bancaire. Pour s’assurer de sa fidélité, il faut lui apporter un conseil personnalisé et sans cesse renouvelé. »

Insistez sur votre polyvalence. Ces changements ont des conséquences sur les recrutements et des compétences recherchées. Il faut maîtriser une offre de plus en plus compliquée et approfondir sans cesse ses connaissances. « À la Caisse d’épargne, nous devons commercialiser pas moins de 250 produits. La polyvalence est donc une qualité recherchée : il faut savoir passer d’un client à l’autre, fortuné ou non, professionnel ou particulier. » Ainsi n’y a-t-il pas de profil type idéal, l’essentiel étant de faire ses preuves sur le terrain, auprès des clients. « Nous sommes très attentifs à la diversité des profils pour que notre force de vente soit véritablement le reflet de notre société. » Tous les profils et toutes les origines sont donc les bienvenus !

Votre CV « dit » comment vous vendez.
Mais les banques attendent avant tout une vraie capacité commerciale pour « entrer en relation avec le client, détecter les vrais besoins et par-dessus tout le garder ! ». Ces traits de caractère sont évidemment évalués dès la lecture du CV et de la lettre de motivation. « La façon de faire son CV témoigne de sa capacité à se vendre. Idem pour la lettre, qui doit donner envie de vous rencontrer. »

Montrez-vous actif ! « Nous sommes bien sûr attentifs à l’expérience, même si nous sommes ouverts aux jeunes diplômés que nous formons systématiquement après leur arrivée. » N’hésitez donc pas à indiquer les moindres expériences associatives, jobs d’été ou stages réalisés. Cela démontrera au moins que vous n’êtes pas resté « les bras croisés » durant vos études.

Les codes du secteur


Dans le CV comme dans la lettre, il faut mettre en avant tout ce qui peut révéler des qualités relationnelles et commerciales. Pour ce qui est de l’entretien d’embauche, apportez un soin particulier à votre « allure » : le client attend de son conseiller une image sérieuse et attentive. C’est donc ce que chercheront également les recruteurs, au-delà de vos compétences.

 

Sommaire du dossier
Un CV commenté Une lettre commentée