1. Baromètre l'Etudiant 2015 : des lycéens et étudiants contents d'aller en cours

Baromètre l'Etudiant 2015 : des lycéens et étudiants contents d'aller en cours

Envoyer cet article à un ami

Si l’orientation et l’avenir angoissent 1 jeune sur 2, la grande majorité des lycéens et étudiants se sent sereine ou heureuse à l’idée d’aller en cours. Surtout grâce aux amis qu’ils ont dans l’établissement… et parfois, pour certains, aux profs. Décryptage.

Bonne nouvelle ! D'après les résultats de notre premier Baromètre du moral des lycéens et des étudiants 2015, la plupart d'entre vous sont sereins, voire carrément heureux à l'idée d'aller en cours. Face à l'incertitude de l'avenir (lien), votre établissement constitue un espace dans lequel vous vous sentez bien. C'est d'autant plus vrai pour les bons élèves : le taux de satisfaction monte avec le rang dans la classe.

Barometre Rentrée 2015 - Etablissement

Des relations au top avec vos camarades

Ingrédients du bonheur : les liens d'amitié surtout. Lycéens et étudiants confondus, vous jugez les relations entre élèves chaleureuses (60 %) ou fusionnelles (10 %). "L'établissement est un lieu de sociabilisation, mais ce qui socialise les élèves n'appartient pas à l'école, plutôt aux relations entre pairs", analyse Béatrice Mabilon-Bonfils, directrice du laboratoire EMA (École mutation apprentissage) de l'université de Cergy-Pontoise.

Et côté relations avec vos enseignants ? Elles sont au beau fixe pour plus de la moitié d'entre vous, en particulier au lycée où vous êtes 63 % à les estimer chaleureuses. "Cependant, un tiers des répondants sont sans relations ou entretiennent des relations conflictuelles avec les professeurs. C'est énorme, nuance la chercheuse Béatrice Mabilon-Bonfils. Pour ceux-là, la sociabilisation avec les pairs compense." Sans surprise, plus les résultats scolaires sont bons, meilleure est la relation avec le corps enseignant. Cela se vérifie également dans l'enseignement supérieur, bien que le lien avec les profs tende à s'étioler, en particulier à l'université.

Barometre Rentrée 2015 - Relations professeurs

Les critiques sur le physique plus ravageuses qu'un éventuel bizutage 


Et quand ça dérape au sein de l'établissement, où le bât blesse-t-il ? Quand on vous interroge sur un éventuel harcèlement subi à l'école, vous êtes 85 % à déclarer n'avoir jamais de subi de remarques sur votre croyance religieuse, votre couleur de peau ou vos origines culturelles. Mais vous êtes plus d'un tiers (36 %) à avoir déjà essuyé des critiques en raison de votre look ou de votre physique. Une proportion qui diminue cependant avec les années : si c'est le cas de près de 1 élève sur 2 en seconde, ça l'est seulement pour un quart des étudiants à bac+5.

Même constat pour le bizutage. La grande majorité d'entre vous n'a jamais subi (ou fait subir) de bizutage. On note cependant – et logiquement – un écart important entre les réponses des lycéens et celles des étudiants. En terminale, seuls 6 % des répondants ont subi un bizutage contre 25 % des bac+4. Ceux qui le redoutent le plus sont les étudiants en première année de médecine, les élèves de terminale avant le saut dans le grand bain des études supérieures, et les étudiants à bac+2 avant l'entrée en grande école.

Si cette appréhension diminue fortement à bac+3, c'est pour céder la place à une angoisse beaucoup plus palpable : celle de l'avenir et de votre future insertion dans le monde professionnel. Un (autre) sujet épineux pour lequel vous vous tournez vers vos parents... mais aussi, là encore, vers vos amis.

Méthodologie du Baromètre du moral des lycéens et des étudiants

4.256 lycéens et étudiants ont répondu entre le 24 juin et le 9 juillet 2015 à un questionnaire en ligne, comprenant 24 items (questions à choix multiples + un espace de témoignages) sur leur moral, leur vie lycéenne ou étudiante et leur avenir.  Merci à eux d'avoir pris le temps de répondre !

Pour aller plus loin
> Lire sur Educpros l'interview de Béatrice Mabilon-Bonfils, directrice du laboratoire EMA (École mutation apprentissage) de l'université de Cergy-Pontoise : "L'orientation doit devenir une matière à part entière."
> Lire sur l'Etudiant Trendy "Baromètre du moral des lycéens et des étudiants : pas d'embrouille sur les réseaux !" 
 

Sommaire du dossier
Retour au dossier Baromètre l'Etudiant 2015 : les nouveaux bacheliers et les filles plus stressés par la rentrée Baromètre l'Etudiant 2015 : des lycéens et étudiants contents d'aller en cours Baromètre l'Etudiant 2015 : l’orientation, une source d'angoisse