1. Lifestyle
  2. Stress, anxiété, insomnie : comment bien gérer pendant ses études
  3. Alimentation : évitez les excitants après 17 heures

Alimentation : évitez les excitants après 17 heures

Envoyer cet article à un ami

Pas toujours facile de rester zen entre les révisions, les examens, les petits boulots… Heureusement, des trucs existent pour éviter que le stress ne vous gâche la vie.

Principe de biochimie : “La tête ne peut fonctionner correctement si le corps n’est pas bien alimenté”, énonce le docteur Patrice Huerre, psychiatre spécialiste de l’adolescence. Pour éviter toute défaillance, la première règle consiste à prendre des repas réguliers et équilibrés.
 
Mangez sain
“Il est préférable de retrouver ses amis au restaurant universitaire ou de s’inviter chez ses parents pour partager un menu sain”, conseille Marie-Catherine Chikh, Marie-Catherine Chikh, psychologue clinicienne au Fil Santé Jeunes (tel. 32.24, anonyme et gratuit, tous les jours, de 8 heures à minuit). Consommez légumes et fruits sans modération, ils regorgent de vitamines et de minéraux.

Lire également notre dossier Étudiant, comment bien manger, même fauché.
 
Respectez le rythme de votre corps
En revanche, après 17 heures, évitez les produits trop stimulants tels le thé, le café et le cola. Leurs effets peuvent s’étendre sur plusieurs heures et contrarier votre rythme naturel. En période d’examens, le corps n’a pas besoin d’excitation supplémentaire… De même, si la consommation de tabac et d’alcool peut calmer dans un premier temps, elle finit, à la longue, par renforcer l’angoisse.

Virginie Bertereau
Juillet 2012

À consulter aussi :
- Mon ado va mal : difficulté passagère ou souffrance ?
- Comment lutter contre le harcèlement à l'école.
- Les chroniques du pédopsychiatre Marcel Rufo.
Sommaire du dossier
Retour au dossier Relaxation : faites-vous plaisir Sommeil : calculez l’heure idéale de votre coucher Alimentation : évitez les excitants après 17 heures Exercice physique : aérez-vous la tête Automédication : avec prudence Que faire en cas de dépression : l'avis de Dominique Barbier, psychiatre Ne subissez pas la violence ! Enquête USEM 2009 : la filière d’études influe sur la santé des étudiants