1. Le bac pro MEI (maintenance des équipements industriels) selon Romain
Portrait

Le bac pro MEI (maintenance des équipements industriels) selon Romain

Envoyer cet article à un ami

Romain, 18 ans, aime la mécanique moto… Une passion qui l’a conduit vers une filière professionnelle en maintenance. Dans la région de Bordeaux, il partage sa vie entre des études, et un travail dans une entreprise industrielle alimentaire. Des copains aux collègues, de l’internat à la maison, il nous raconte son quotidien bien rythmé !

"J’ai toujours été attiré par la moto ! A 16 ans, avec mon premier scooter, j’ai commencé à bricoler"… Le casque au bras, le blouson de cuir et le sourire aux lèvres en prime, Romain à débuté ses études sur une déception, mais sans amertume. "Après ma classe de troisième PVP (préparation à la voie professionnelle), j’avais pensé m’orienter vers un BEP (brevet d’études professionnelle) mécanique moto en alternance. J’ai démarché vingt garages mais personne ne me voulait !".

En panne sèche

 
Du coup, le jeune homme opte pour un BEP MSMA (actuel BEP MEI - maintenance des équipements industriels qui lui offre des perspective plus larges, lui permet de découvrir la maintenance et d’effectuer des stages et des jobs d’été dans des garages. Mais sa famille et ses amis s’inquiètent de le voir s’accrocher à un secteur peu porteur. Et au lycée professionnel, ce n’est pas totalement la joie : notes insuffisantes, profs peu motivants, lassitude… Romain se cherche. Seul bol d'air : les heures passées dans son club de basket, en compagnie de ses copains.

Elève et ouvrier


Puis arrive juillet 2008, et là, le déclic, sous forme de parchemin : "J’ai obtenu mon diplôme alors que tout le monde (surtout mes profs) pensait que je n’y arriverais pas. Ça a été un signal qui m’a poussé à me prendre en main et à poursuivre mes études, mais différemment." Après différentes recherches, Romain rencontre l’équipe de l’IFRIA (Institut de formation régional des industries alimentaires) Aquitaine et choisit de privilégier une voie qui lui offre du travail et des revenus. Ce sera donc un bac professionnel MEI (maintenance des équipements industriels) avec quinze jours de cours au lycée professionnel sud Gironde à Lagon (33) suivis de quinze jours en entreprise chez Pot au Pin, leader français indépendant de la carotte et du poireau, avec lequel Romain signe un contrat d’apprentissage. Une nouvelle vie, pour un nouveau projet… "J’ai choisi la rémunération, l’autonomie et la possibilité d’être à la fois élève et ouvrier. J’aime cette alternance de rythme qui évite la lassitude. Et pour l’avenir je me sens plutôt serein car je sais que j’aurai du boulot rapidement."

Sommaire du dossier
Le bac professionnel, des cours et des ateliers Un bac pro et un travail salarié Moto, boulot, conso, dodo