1. La candidature de Claire, en M2 mathématiques à l'UPMC
Décryptage

La candidature de Claire, en M2 mathématiques à l'UPMC

Envoyer cet article à un ami

Pour entrer en seconde année de master, vous devrez montrer patte blanche. Notes, recommandations, CV, lettres, argumentation verbale… tout compte. Pour 15 masters différents (en communication, informatique, maths, marketing, droit, commerce…), les jurys d’admission commentent des dossiers qui ont passé le cap de la sélection.

La sélection du master

 
Pour la responsable du master, c’est une évidence : "La sélection a pour objectif de prendre les étudiants qui vont réussir". En 2009, le jury a reçu
70 dossiers dont 20 d’étudiants d’autres universités. "Nous n’avons pas de quota entre les candidatures internes et les externes, précise Edwige Godlewski. Mais depuis plusieurs années, nous recevons un peu moins de candidatures extérieures. Les étudiants entrent dans la logique du master en 2 ans, voulue par la réforme LMD." Ainsi, en 2010, 6 étudiants de M2 sur 33 n’ont pas effectué leur première année de master à l’UPMC. En 2008, ils étaient 6 sur 22, alors que le jury avait reçu 100 candidatures dont la moitié provenait d’étudiants d’autres universités. 

 
Pourquoi Claire a choisi ce master ?

 
En licence à l’université de Lille 1, Claire voulait être prof de maths. Mais de gros doutes l’assaillent en L3. Elle donne alors des cours particuliers à des collégiens et des lycéens et ne se sent pas à l’aise. La jeune femme décide de se renseigner sur les autres débouchés des mathématiques à l’université, tâtonne sur Internet et découvre les métiers qui ont trait à la simulation et la modélisation. "Je me suis alors penchée sur les maths appliquées à la mécanique. Une application concrète qui m’a tout de suite passionnée." Elle recherche les masters qui existent dans ce domaine et découvre celui de l’UPMC. "Un master fait pour moi", selon l’étudiante. Claire postule dès le M1 et pose, en parallèle, sa candidature dans le M1 calcul scientifique de Lille 1, au cas où… Prise à Paris, elle doit refaire un dossier pour entrer en M2 à la fin de sa première année. "Les dossiers étaient assez similaires d’une année sur l’autre : CV, lettre de motivation, relevés de notes et description des UE (Unités d’enseignements) suivies. Pour l’entrée en M2, il fallait en plus des lettres de recommandation de nos enseignants."
 

Le dossier de Claire commenté
 

Edwige Godlewski prévient : "Dans une candidature, je regarde un ensemble. Aucun élément isolé n’est rédhibitoire". Premier point évalué : l’adaptation du cursus antérieur de l’étudiant au M2. Beaucoup de candidatures extérieures sont recalées dès ce premier examen. Claire en était consciente. Elle a décidé de rejoindre l’UPMC en M1 et a orienté ses choix vers l’analyse fonctionnelle, les méthodes numériques et l’introduction à la mécanique en vue du M2. Sur le niveau scolaire, Edwige Godlewski juge "un équilibre", à savoir les notes mais aussi le temps qu’a pris l’étudiant pour faire ses études. Autre point important : le soin avec lequel le dossier est rempli. "Une candidature bâclée démontre que l’étudiant ne s’intéresse pas vraiment à la formation", souligne la responsable du master. Et d’ajouter : "Une lettre de recommandation chaleureuse qui sort des formules stéréotypées est également très appréciée."

Et la candidature de Claire dans tout ça ? Pour Edwige Godlewski, "son parcours cohérent prouve que Claire a fait le choix de notre master et qu’elle s’est donnée les moyens de réussir. Sa lettre de motivation en témoigne. Son niveau universitaire est irréprochable. Elle n’a pas la mention très bien mais n’a jamais redoublé. C’est la candidature idéale, le type de dossier qu’on aimerait recevoir plus souvent." Claire n’a d’ailleurs pas eu à passer l’entretien, réservé aux candidatures litigieuses. 

 

La candidature détaillée de Claire

 

Découvrez le dossier complet du candidat (lettre de motivation, cv, notes des semestres précédents et/ou lettres de recommandation, etc...) dans ce document. Vous pouvez le voir en plein écran en appuyant sur l'option "full screen".


Master Claire

Pour aller plus loin : MBA : un accélérateur de carrière / Le choix étape par étape / 10 conseils pour postuler en master ou en 3e cycle / Postuler en MBA : des candidatures commentées

Sommaire du dossier
Retour au dossier La candidature de Lauren, en M2 marketing à l'université Paris-Dauphine La candidature de Charles, en M2 communication à l'université Paris-Est Marne-la-Vallée La candidature de Julien, en M2 communication à l'université de Bourgogne La candidature de Grégory, en M2 informatique à l'université Nice Sophia-Antipolis La candidature de Jonathan, en M2 informatique à l'université de Cergy-Pontoise La candidature de Claire, en M2 mathématiques à l'UPMC La candidature de David, en M2 mathématiques à Bordeaux La candidature de Marie-Claire, en M2 mathématiques à Lille 1 La candidature de Mélia, en M2 politique générale et stratégie des organisations à l'université Paris-Dauphine La candidature d'Adrien, en M2 administration des entreprises à l'IAE de Caen La candidature de Chloé, en M2 droit de la vigne et du vin à l'université Montesquieu-Bordeaux 4 La candidature de Benoît, en M2 gestion des ressources humaines et relation du travail à Panthéon Assas La candidature de Clément, en M2 Système d'information géographique et aménagement des territoires (SIGAT) à l'université Rennes 2 La candidature d'Elodie, en M2 géomarketing et stratégies territoriales à l'université de Créteil