Youcef, en cité U à Besançon : "Je voulais une grande chambre, car j’aime inviter du monde"

Par Delphine Dauvergne, publié le 28 Avril 2015
4 min

Depuis décembre 2013, Youcef, étudiant en première année de master, habite l’une des premières résidences universitaires françaises : la cité Canot de Besançon. Mais ancienne ne veut pas dire pour autant vétuste. Celle-ci a en effet été rénovée entre 2010 et 2012 et elle héberge aujourd’hui des chambres aussi modernes que confortables.

Entre le restaurant universitaire et les logements, une cour est aménagée pour que les étudiants puissent profiter d’un petit espace vert.

undefinedLA CITÉ U DE YOUCEF EN IMAGES : accédez au diaporama.

"Cette résidence est très convoitée car elle vient d'être rénovée, mais aussi parce qu'elle est située à proximité du centre-ville", explique Youcef. Dans un quartier calme, près des quais, entouré de tous les commerces nécessaires, l'emplacement est idéal pour l'étudiant en master 1 traitement automatique des langues de l'université de Franche-Comté. La faculté de lettres se situe à cinq minutes à pied. Son job à la patinoire de Besançon est accessible également rapidement, grâce au tram, dont l'arrêt se situe juste devant la résidence. Arrivé d'Algérie en 2011, Youcef, 25 ans, est séduit par Besançon. Après son master, le jeune homme pense continuer avec une thèse.

La cité U plutôt que la coloc

"Pour obtenir une chambre en cité U, le dossier (composé surtout d'un justificatif d'études et d'une caution) est simple à constituer. Il y a aussi un côté rassurant car le CROUS [centre régional des œuvres universitaires et scolaires] est un organisme sérieux", justifie Youcef, qui compte continuer à résider à Canot l'année prochaine. "Des amis m'avaient proposé de faire une colocation avec eux. Le loyer revenait moins cher qu'ici, mais je préfère la cité universitaire", raconte l'étudiant. Pour sa chambre de 22 m², il paie 272 € par mois. Il ne touche pas d'APL (aide personnalisée au logement), car il travaille.

Un lieu de sociabilité

"Je voulais une grande chambre car j'aime inviter du monde… Bon, il n'y a pas non plus assez d'espace pour faire une grande fête, mais sept personnes peuvent tenir", concède-t-il. Autre avantage de son format de chambre : une grande cuisine. "J'adore cuisiner et j'aime avoir la liberté de pouvoir le faire à n'importe quelle heure", explique le locataire.


La résidence est un lieu de services mais aussi de rencontres de par le fait qu'elle est équipée d'une laverie, d'un restaurant universitaire, mais également d'un café international. Des événements sont d'ailleurs régulièrement organisés pour animer la vie étudiante à Canot. Youcef est un fidèle de ces soirées. Il est même devenu étudiant-relais pour "permettre d'avoir plus d'événements dans la résidence". À ce titre, il fait le lien entre le CROUS et les étudiants, pour les aider à résoudre leurs problèmes, notamment administratifs.


Youcef est également bénévole à l'association ESN (Erasmus Student Network) Besançon, qui accueille les étudiants internationaux. "Le but est de marquer leur passage en France avec du vivre-ensemble, pas seulement des fêtes étudiantes", explique-t-il.

Peu de points négatifs

L'étudiant a du mal à trouver un défaut à sa résidence…" La nuit, on entend le tram passer jusqu'à 2h00 du matin", admet-il. Youcef trouve également deux points à améliorer : "Ouvrir le restaurant universitaire le soir et développer le Wi-fi. Pour l'instant, on utilise un câble pour avoir accès à Internet via le réseau". Une résidence presque parfaite.

D'autres cités U à découvrir au sommaire de ce dossier

DIAPORAMA : DERRIÈRE LES PORTES
DE LA CITÉ U CANOT À BESANÇON

Articles les plus lus

A la Une vie étudiante

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !