Ils font un BTS transport et logistique après un bac pro

Par Assia Hamdi, publié le 26 Mars 2013
6 min

Tels Thomas, Renaud, Quentin et Kelly, près de la moitié des étudiants de BTS transport et prestation logistique sont issus d’un bac professionnel. Tous quatre élèves en alternance en première année à l’AFT-CFATL de Tremblay-sur-Mauldre (78), ils reviennent sur leur choix de poursuite d’études.

Ce qui les a décidés à faire un BTS après un bac pro


Renaud :
"J'avais des notes moyennes, mais je me sentais capable de poursuivre.Une fois mon bac pro obtenu, j'ai donc décidé de continuer."

Kelly : "Au départ, j'envisageais d'arrêter après le bac pro. Cependant, je me suis dit qu'il me serait difficile de trouver un emploi uniquement avec un bac. J'ai donc continué et j'ai choisi l'alternance, pour avoir une approche plus concrète du métier."

Thomas : "J'ai continué après le bac dans l'optique de créer ma propre entreprise de transport. Il me fallait une formation axée sur la gestion administrative dans ce domaine. Le BTS transport et prestation logistique m'aidera à concrétiser mon projet."


Comment ils ont choisi leur cursus

Quentin : "Au début de mon bac pro, j'étais parti pour faire un BTS assistant de manager. Cela dit, il fallait être bilingue et j'avais du mal avec les langues. Par ailleurs, je faisais mon bac pro secrétariat à la SNCF et le secteur du transport me plaisait, donc j'ai décidé de rester dans ce domaine."

Kelly : "Le commerce ne me plaisait pas du tout. Je cherchais quelque chose de plus dynamique. J'ai fait des recherches sur les différents BTS pour voir ce qui me correspondait le plus et j'ai choisi le transport."

Renaud : "J'aurais bien aimé découvrir d'autres modes d'enseignement et tester la fac par exemple. Mais le rythme me semblait trop compliqué et j'avais peur de ne pas m'en sortir. J'ai donc préféré rester dans le transport, un monde que je connaissais déjà."


Ce qui change d'être en BTS par rapport au bac pro
  

fleche-rouge CÔTÉ RYTHME

Thomas : "Le rythme est intense, mais une fois qu'on l'a pris, ça se passe bien. En revanche, j'ai eu du mal à trouver un employeur. J'ai longtemps épluché les Pages jaunes et j'ai fini par trouver une entreprise de 25 personnes. Il se trouve qu'ils avaient un poste à m'offrir et j'ai été embauché."

Quentin : "Je ne vois pas le temps passer en cours. Il faut travailler plus qu'en bac pro mais je suis toujours aussi motivé que quand j'ai commencé ma scolarité. En entreprise, je m'entends aussi très bien avec mes collègues. Jeter un œil à leur travail me permet d'avoir une vision d'ensemble sur les différents métiers du transport."

Kelly : "Je n'ai pas à me plaindre de ma classe. En revanche, le rythme est assez soutenu. J'ai parfois du mal à ouvrir un cahier après une journée en entreprise mais c'est un rythme à prendre. Quant au niveau, il me paraît beaucoup plus élevé qu'en bac pro."

Renaud : "Il y a une partie théorique indispensable à connaître, comme les réglementations du transport. Une fois qu'elles sont acquises, on les applique en entreprise."

fleche-rouge CÔTÉ TRAVAIL

Quentin : "J'aime bien travailler en groupe, car j'ai du mal à me mettre seul dans le bain des révisions. C'est pratique, car quand l'un de nous ne comprend pas, on peut s'entraider."

Thomas : "Je préfère réviser avec mes camarades. On se rassemble, on s'interroge et on fait des exercices ensemble."

Renaud : "Quand je suis seul, j'ai du mal à me mettre spontanément au travail. Alors comme je suis en internat, j'en profite pour réviser avec les autres bons élèves !"

Kelly : "Je préfère réviser seule car je suis plus efficace de cette manière. Par ailleurs, je travaille plus facilement le week-end. En effet, je suis souvent fatiguée, surtout quand je suis en entreprise et j'ai du mal à retenir mes cours dans ces conditions."

fleche-rouge CÔTÉ ENCADREMENT

Quentin : "En bac pro, on nous parlait comme des professionnels, mais on n'était pas encore majeurs. Désormais, on est réellement considérés comme des adultes et c'est gratifiant."

Kelly : "J'ai eu un mauvais encadrement au bac. Ici, lorsqu'on n'a pas compris quelque chose, on nous réexplique tout de suite. C'est peut-être aussi parce qu'on est plus âgés, donc plus pris au sérieux qu'en bac pro."


Ce que leur parcours leur apporte
  

Thomas : "En bac pro, on nous voyait plus comme des ados et ça nous change désormais. Après le BTS, j'aimerais passer mon permis poids lourds et acquérir plus d'expérience professionnelle auprès d'une bonne entreprise de transport. Ensuite, je me lancerai peut-être dans la création de mon entreprise."

Renaud : "Il est vrai que parfois mes vacances de lycéen me manquent. Mais c'est ma quatrième année en alternance, une fois qu'on a goûté à un salaire, on a du mal à s'en passer ! Après le BTS, j'espère trouver un poste de relais entre la direction et les salariés, un métier où on est en contact avec plusieurs branches de l'entreprise."

Kelly : "Je ne regrette pas du tout. J'ai l'impression d'être bien prise au sérieux et ça me motive. Une fois mon BTS obtenu je chercherai un emploi. Le cas échéant, je poursuivrai mes études en licence."

Quentin : "J'apprécie d'être pris pour un adulte, ça me motive. En plus, depuis que je suis en entreprise, je suis beaucoup moins timide ! Après mon BTS, j'envisage de continuer en licence. Les professeurs nous conseillent de poursuivre nos études si on a un bon niveau."


Leurs conseils pour les lycéens pros intéressés par un BTS


Kelly :
 "Il faut travailler de manière plus régulière qu'en bac pro. Si on ne le fait pas, on prend vite du retard et après on est perdu. Mais il ne faut pas se dire qu'on n'a pas le niveau, car il est possible de réussir. C'est difficile, mais ça vaut le coup de sortir de BTS avec un diplôme."

Thomas : "Il ne faut pas se décourager si on ne trouve pas d'employeur pour faire son BTS en alternance. Allez voir directement les chefs d'entreprise, apprenez à encaisser les refus. N'hésitez pas non plus à partir de chez vos parents et à emménager seul si cela est nécessaire pour la formation."

Renaud : "Je leur conseille l'alternance car c'est le top pour apprendre, surtout si on a la chance de tomber dans une entreprise où on est bien encadrés. Mais attention, il ne faut pas rechercher un patron au dernier moment. Prenez-vous y longtemps à l'avance."

(1) 47% de l'effectif du BTS transport et prestation logistique était composé de bacheliers pro (toutes spécialités confondues) en 2011-2012. Source DEPP – Direction de l'évaluation de la prospective et de la performance, service statistiques des ministères (EN et ESR).

Articles les plus lus

A la Une lycée pro

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !