1. Lettre à mon petit-fils : Amours virtuelles

Lettre à mon petit-fils : Amours virtuelles

Envoyer cet article à un ami

Régulièrement, le pédopsychiatre Marcel Rufo vous donne des conseils sous la forme d’un courrier au petit-fils ou à la petite-fille que vous pourriez être pour lui.

Toussaint, mon ami corse, m’a raconté une jolie histoire que je te transmets : il est accro d’Internet, surfe sur MSN, et Facebook occupe ses nuits. Nous sommes, comme tu le sais, amis depuis longtemps, depuis l’école primaire. Son père, douanier, a pris sa retraite et la famille est retournée vivre en Corse. Ils habitent un merveilleux village de Castagniccia, tu sais, cette région aux grands châtaigniers d’où surgit cette eau pétillante que tu aimes tant. Il m’a téléphoné l’autre jour pour me raconter son histoire. Tu te souviens qu’il est brun, comme les charbonniers de bois de ses montagnes, et petit : "toute sa famille est de petite taille". Sur la Toile, il branche une Suédoise longiligne, frôlant les 1,80 m, aussi blonde que les blés des steppes du Nord et avec des yeux concurrençant le bleu de la Méditerranée.

marcel rufoCe malin de Toussaint se décrit comme un basketteur de plus de 1,90 m, roux sans plus, et avec des yeux verts comme les frondaisons de ses montagnes. Futé, il trouve sur la Toile une photo du personnage imaginaire qu’il a décrit et la lui envoie par mail. En anglais, bien sûr. La Suédoise tombe "in love" et lui dit qu’elle rêve de venir le retrouver en Corse. Perdu un instant, il hésite entre le fait de révéler sa supercherie virtuelle ou de continuer l’idylle sur la Toile. Tu sais comme moi que l’ordinateur nous permet d’être moins timide, plus audacieux et là, en l’occurrence, drôlement plus beau.

L’été dernier, patatras, elle lui annonce son arrivée. Toussaint est prêt. Il lui maile qu’à cause d’un entraînement, il ne peut la réceptionner à l’aéroport de Bastia mais qu’une amie viendra la chercher et la conduira au village. Le soir tombe. La Suédoise est chez la grand-mère de Toussaint, sur la placette des Ormeaux. Il arrive masqué et il lui joue une sérénade à la guitare. Tu te souviens combien il chante bien. La Suédoise, un instant paumée, dévale brutalement les escaliers, le saisit, l’étreint et lui arrache le masque. Surprise dans un premier temps, elle redouble de baisers et d’étreintes, le soulève un peu (elle est beaucoup plus grande que ce qu’elle avait dit, plus forte aussi, approchant les 100 kg, et elle aussi avait arrangé les photos). Au milieu des embrassades, il entend "Toussaint, I prefer".

Depuis, il joue moins aux jeux vidéo, pense que l’amour réel est autrement plus intéressant que l’amour virtuel. Il s’est mis au suédois et elle au corse. Sur Facebook, tu peux voir leur couple avec, à l’arrière, les montagnes corses couvertes de neige. J’adore Toussaint.

"L’amour réel est autrement plus intéressant que l’amour virtuel"

Retrouvez le pédopsychiatre Marcel Rufo, dans l’émission "Allô Rufo", sur France 5 tous les jours de la semaine à 10 h 05.
Sommaire du dossier
Retour au dossier Marcel Rufo : Révise bien Marcel Rufo : engagé en médecine Marcel Rufo : Erasmus prolonge la saison des amours Marcel Rufo : il faut que le bizut passe ! Marcel Rufo : harcèlement à l’école Marcel Rufo : tricher Marcel Rufo : l’internat Marcel Rufo : l’incroyable modernité de la génération Y Marcel Rufo : "La ville universitaire que vous aurez choisie deviendra une part de votre identité" Marcel Rufo : "Tout se rejoue toujours" Marcel Rufo : "La rentrée universitaire est un nouveau départ de votre vie, de votre devenir" Marcel Rufo : le temps des étoiles filantes Marcel Rufo : petits boulots, petits remplacements Marcel Rufo : l’inquiétude d’entrer en prépa Marcel Rufo : Pas d’effort sans confort Marcel Rufo : Vive l’histoire ! Marcel Rufo : "La bourse ou la vie" Lettre à mon petit-fils : Amours virtuelles Marcel Rufo : "Lutter, souffrir un peu pour se construire" Marcel Rufo : "À un promeneur de lycée" Marcel Rufo : “Ne pas oublier les anciens” Marcel Rufo : "Vacances humanitaires" Marcel Rufo : " Choisir d’être parents-étudiants" Marcel Rufo : "Une année sabbatique" Marcel Rufo : "Médiateur : un métier impossible" Marcel Rufo : "Vive les sciences humaines !" Marcel Rufo : "Soyez 'sophraddict' !" Marcel Rufo : "Des études, puis un métier" Marcel Rufo : "Enseignante, c’est maintenant !" Marcel Rufo : "Bonne route"