1. Marcel Rufo : "À un promeneur de lycée"

Marcel Rufo : "À un promeneur de lycée"

Envoyer cet article à un ami

Régulièrement, le pédopsychiatre Marcel Rufo vous donne des conseils sous la forme d’un courrier au petit-fils ou à la petite-fille que vous pourriez être pour lui.

Les filles, ne le prenez pas mal : je vais inaugurer ce rendez-vous avec les lecteurs de letudiant.fr en m’adressant à une catégorie bien particulière de garçons : les promeneurs de lycée. Mais vous en connaissez sûrement…

marcel rufo, pedopsychiatreVraiment heureux que tu sois rentré au lycée, comme ta sœur jumelle qui, elle, est trop bonne élève. Permets à votre grand-père, cultivant peut-être trop la nostalgie, de te faire trois propositions.

Toi le promeneur de lycée, tu me ressembles tellement que j’ai peur de trop te comprendre. Toute ta scolarité antérieure a été scandée par les "Peut mieux faire". Bien sûr que toute la famille a confiance dans tes capacités, mais tu ne fais jamais rien. Si je m’autorise, en position ­d’ancêtre, c’est moi qui ai passé le ­premier baccalauréat de la famille et, par chance, grâce à la philosophie, je l’ai réussi. Malgré les 86 % de lauréats cette année, la joie des garçons et des filles titrés montre bien que ce diplôme reste la vraie porte pour l’avenir. Tout se rejoue pour toi, à la rentrée au lycée. C’est le moment de t’y mettre.

Le deuxième conseil que je te donnerais : tu dois te plaire pour plaire. Fais gaffe à ne pas faire le pitre. Les bouffons, de nos jours, ce sont les bons élèves. Échouer est bien plus facile que réussir. Fais rire les filles au bistrot, mais pas en classe. Ta sœur ne sera heureusement pas dans la tienne, nous avons toujours suivi les préceptes de René Zazzo, grand psychologue de la gémellité. On vous a toujours différenciés. En plus, elle sera première en tout et serait capable de se singulariser en perdant un point. Ne lui montre pas ce courrier. Alors cool en classe, le premier trimestre est déterminant pour l’opinion des professeurs.

Voici enfin mon dernier conseil, celui pour l’avenir. Choisis la série où tu es bon, va en lettres si tu veux, va en informatique… Ta sœur ira en S de toute façon. Tu deviendras ce que tu veux devenir. Fais et travaille ce qui te plaît, et compte sur moi comme ton supporter n° 1. J’affiche ton prénom comme une couleur de club. Encore une fois, secret-défense pour ta sœur.

Bonne route au lycée, jeune homme, belles amours, belle rencontre avec un enseignant ou une enseignante que tu auras choisi(e), et compte sur moi pour tenir le cap de l’Espérance.

Retrouvez le pédopsychiatre Marcel Rufo, dans l’émission "Allô Rufo", sur France 5 tous les jours de la semaine à 10 h 05.
Sommaire du dossier
Retour au dossier Marcel Rufo : Révise bien Marcel Rufo : engagé en médecine Marcel Rufo : Erasmus prolonge la saison des amours Marcel Rufo : il faut que le bizut passe ! Marcel Rufo : harcèlement à l’école Marcel Rufo : tricher Marcel Rufo : l’internat Marcel Rufo : l’incroyable modernité de la génération Y Marcel Rufo : "La ville universitaire que vous aurez choisie deviendra une part de votre identité" Marcel Rufo : "Tout se rejoue toujours" Marcel Rufo : "La rentrée universitaire est un nouveau départ de votre vie, de votre devenir" Marcel Rufo : le temps des étoiles filantes Marcel Rufo : petits boulots, petits remplacements Marcel Rufo : l’inquiétude d’entrer en prépa Marcel Rufo : Pas d’effort sans confort Marcel Rufo : Vive l’histoire ! Marcel Rufo : "La bourse ou la vie" Lettre à mon petit-fils : Amours virtuelles Marcel Rufo : "Lutter, souffrir un peu pour se construire" Marcel Rufo : "À un promeneur de lycée" Marcel Rufo : “Ne pas oublier les anciens” Marcel Rufo : "Vacances humanitaires" Marcel Rufo : " Choisir d’être parents-étudiants" Marcel Rufo : "Une année sabbatique" Marcel Rufo : "Médiateur : un métier impossible" Marcel Rufo : "Vive les sciences humaines !" Marcel Rufo : "Soyez 'sophraddict' !" Marcel Rufo : "Des études, puis un métier" Marcel Rufo : "Enseignante, c’est maintenant !" Marcel Rufo : "Bonne route"