1. Bacheliers S : quel profil avoir pour être admis dans une prépa ?

Bacheliers S : quel profil avoir pour être admis dans une prépa ?

Envoyer cet article à un ami

Il faut évidemment être “bon” en sciences pour intégrer une prépa, mais qu’entend-on par là ? Et est-ce suffisant ? Conseils extraits du guide Que faire avec un bac S ?, de Thomas Fourquet, aux éditions l'Étudiant.

Avoir la moyenne dans les matières scientifiques est un prérequis, mais n'oubliez pas que le niveau des prépas varie considérablement, et qu'une note signifie peu par elle-même : seuls le niveau de votre lycée et votre position dans la classe où vous vous trouvez lui donnent un sens. En fait, il faut surtout être un élève régulier, sérieux et présentant un potentiel.

Points forts

Les filières n'ont pas toutes les mêmes critères d'évaluation des candidatures : pour entrer en prépa BCPST (biologie, chimie, physique et sciences de la Terre), votre point fort doit être la biologie, tandis que pour être accepté en MPSI (mathématiques, physique et sciences de l'ingénieur) et PCSI (physique, chimie et sciences de l'ingénieur), vous devez avant tout montrer vos qualités en maths et en physique.

Pour les prépas commerciales option scientifique (les prépas ECS), les établissements cherchent des profils plus généralistes.

De bons résultats, mais surtout de la régularité

Les dossiers de candidature tels que vous les déposerez sur le site www.admission-postbac.fr contiennent vos bulletins de première et du premier trimestre de terminale, ainsi que vos résultats au bac français. Les professeurs qui évalueront votre dossier auront donc sous les yeux votre parcours sur près de deux années : la régularité de votre travail sera particulièrement observée.
"Nous ne recherchons pas forcément des matheux purs, explique Julien Dumont, pourtant professeur en MPSI au lycée Chaptal, mais de bons profils, en particulier en mathématiques et en physique. La biologie est moins prise en compte." Les professeurs cherchent à déterminer le profil académique, mais aussi la personnalité de l'élève, afin d'apprécier un potentiel. "Il faut avant tout un bilan régulier", estime Jean-François Beaux.

Pas de fétichisme de la note

Contrairement à ce que l'on croit généralement, il existe des prépas de niveau très modeste, relativement peu sélectives. De plus, "une note dans l'absolu, sans contexte, n'a pas beaucoup de sens", juge ce professeur de physique en PCSI au lycée Condorcet, à Paris.

En raison des grandes différences de niveau entre les prépas, il est difficile de dire quelles notes sont attendues. Le lycée auquel vous présentez votre candidature cherchera avant tout à jauger votre potentiel. Et cela d'autant plus qu'il se produit souvent une certaine redistribution des cartes au cours de la prépa : les professeurs observent volontiers que ceux qui présentaient les meilleures notes à l'entrée ne sont pas toujours ceux qui réussiront le plus brillamment aux concours.

"Il nous est arrivé de recruter des élèves avec des notes mirobolantes, qui ont ensuite rencontré de grandes difficultés en prépa", explique Patrick Lob, professeur de culture générale au lycée Alfred-Kastler de Cergy-Pontoise.
Néanmoins, il sera très difficile d'intégrer une prépa si vous n'avez pas la moyenne dans les matières scientifiques
, et/ou si vos bulletins révèlent une faiblesse importante dans une matière... "Une moyenne inférieure à 10 en maths et en physique est éliminatoire", avertit ce professeur de mathématiques dans une classe préparatoire pourtant "de très faible niveau", de son propre aveu.

De l'importance des appréciations

Les appréciations portées sur votre bulletin sont en réalité le principal moyen d'évaluer votre potentiel. "Ce qui nous intéresse, c'est l'attitude au travail du candidat", précise Julien Dumont.

Le premier critère est le comportement : "Les problèmes de comportement, les absences produisent un effet très défavorable", avertit Patrick Lob. "L'appréciation "élève moyen" n'est pas conseillée pour un étudiant qui veut intégrer une prépa", renchérit Françoise Huet, professeur d'histoire, géographie et géopolitique du monde contemporain en prépa ECS au lycée Descartes de Tours. En somme, le candidat, sans nécessairement présenter des résultats brillants, doit apparaître investi dans son travail. Il ne s'agit pas non plus d'être au maximum de vos possibilités : si vous êtes déjà "à bloc" en terminale, il y a fort à parier que vous ne tiendrez pas le rythme de la prépa.

Que faire avec un bac SPOUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux éditions l'Etudiant :
"Que faire avec un bac S ", par Thomas Fourquet.


   Bien choisir sa classe prépa

À découvrir aux éditions l'Etudiant :
"Bien choisir sa classe prépa", par Marie Bonnaud et Philippe Mandry.


Sommaire du dossier
Retour au dossier Bacheliers S : Êtes-vous fait(e)s pour une prépa ? Bacheliers S : choisir sa prépa Bacheliers S : quel profil avoir pour être admis dans une prépa ? Quelle est l’importance des lettres et des langues pour une prépa scientifique ?