1. Ma vie d'étudiant en prépa HEC voie technologique (ECT) : Xavier en 2e année

Ma vie d'étudiant en prépa HEC voie technologique (ECT) : Xavier en 2e année

Envoyer cet article à un ami

Xavier a 20 ans. Après son bac STG, il a opté pour une prépa HEC au lycée Michelet de Vanves (92). Autrement dit, une prépa ECT (économique et commerciale, option technologique). Objectif : intégrer une grande école à la fin de l’année.

La prépa ECT, qui mène en deux ans des bacheliers STG aux grandes écoles de commerce, reste une filière méconnue. Même s’il en existe une trentaine en France, elles attirent relativement peu de candidats.


Après son bac STG, Xavier a été accepté au lycée Michelet de Vanves,  son 1er choix sur APB.

Elève en terminale STG au lycée Montesquieu, au Plessis Robinson (92), Xavier en avait à peine entendu parler. "Ce qu’on disait ne me donnait pas envie. J’imaginais des rythmes insoutenables et de la rivalité entre élèves." Il pensait alors poursuivre ses études en DUT GEA (gestion des entreprises et des administrations) à l’université Paris-Sud.

Un programme très varié
Ce sont ses professeurs, puis sa conseillère d’orientation, qui le font changer d’avis. "Avec mes 12,5 de moyenne, et mes notes équilibrées, ils m’ont dit que j’avais toutes mes chances."

Mais c’est surtout le programme de la prépa ECT – qui mêle cours de droit, d'économie, de management, de langues, mathématiques et culture générale – qui séduit Xavier. " J’aimais bien le côté très varié des matières." Le tout dans des petites classes, avec un suivi très rapproché. Bref, une ambiance très proche du lycée.


L'entrée du lycée de Xavier à Vanves.

Sur APB, Xavier est accepté dans son choix numéro 1 : la prépa du lycée Michelet, à Vanves (92) – la plus proche de chez lui. Et aussi l’une des meilleures prépas ECT de France.

Pas que pour les premiers de la classe
Toutefois, des élèves avec des notes un peu plus faibles ont aussi leurs chances. " Nous ne recrutons pas que des premiers de la classe !, s’exclame Sophie Tardif, professeur de droit au lycée Michelet. Nous regardons les dossiers jusqu’à 10-11 de moyenne".

A la rentrée 2011, le lycée Michelet a reçu 230 candidatures, et en a admis 100. Au final, une trentaine a confirmé ce choix. Les professeurs sont très attentifs, sur les bulletins de 1re et de terminale, aux notes en maths et en langues. "Quand il y a de grosses lacunes dans ces domaines, c’est très difficile de remonter", note Sophie Tardif.

Les appréciations comptent également beaucoup. "Nous ne voulons pas d’élèves absentéistes, ou ayant des problèmes de discipline", confie Sophie Tardif. De nombreux lycéens ont donc leurs chances !

Jessica Gourdon
Mars 2012

En savoir plus

- Classes prépas : 6 alternatives à la CPGE "classique"
- Réussir en prépa : prêt à travailler d'arrache-pied ?
- Admission-postbac : spécial prépas
- Test : êtes-vous fait pour faire des études en prépa ?
- Notre palmarès des classes prépas, filière par filière
- Admission en classe prépa : des candidatures passées au crible
- APB : les astuces pour s'inscrire en prépa
- Bientôt en prépa : le guide de survie du futur bizuth
- Faire une grande école après un bac techno

VIDEOS

- S'inscrire en prépa
- Pourquoi choisir la prépa ?
- Dans les coulisses de la prépa : est-ce vraiment l'enfer ?

Sommaire du dossier
Prépa ECT : beaucoup de travail, mais du temps pour souffler Prépa ECT : des élèves chouchoutés Prépa ECT : des débouchés assurés