1. La prépa selon Théotime, en maths spé au lycée Charlemagne (Paris)

La prépa selon Théotime, en maths spé au lycée Charlemagne (Paris)

Envoyer cet article à un ami

A 19 ans, Théotime passe ses journées à faire des maths… ou presque. Élève de maths spé au lycée Charlemagne à Paris, le taupin espère intégrer l’une des meilleures écoles d’ingénieurs françaises. Plongez avec lui dans l’univers de la prépa scientifique, entre compétition et entraide.

Elève au lycée Saint-Michel de Picpus à Paris, Théotime commence à envisager la prépa en classe de 1ère S. "Ma mère, qui a fait une classe préparatoire commerciale, m’a bien expliqué les difficultés de la filière. Elle voulait s’assurer que j’en ai bien conscience avant de me lancer. Mais c’était la voie qui m’ouvrait le plus de possibilités."
Différence de niveau avec le lycée, rythme, loisirs et concours, découvrez son quotidien.

Entre maths et physique, son cœur balance


theotime eleve prepa scientifiqueAvec 13 de moyenne en maths et 16 en physique dans un bon lycée parisien, le jeune homme sait qu’il a ses chances pour rentrer dans une bonne prépa. Attiré par les sciences, il hésite tout de même entre la filière MPSI (mathématiques-physique-sciences de l’ingénieur) à dominante mathématiques et la filière PCSI (physique-chimie-sciences de l’ingénieur) à dominante physique. "En première, j’aimais surtout la physique car cette discipline explique les phénomènes concrets. A partir de la terminale, j’ai préféré les maths pour leur côté abstrait et les jeux de l’esprit qu’elles engendrent."

Classer ses vœux de prépa : un choix difficile


Au moment de postuler en classe préparatoire via le site www.admission-postbac.fr, la question du choix du lycée se pose pour Théotime. Ainsi que l’ordre de ses vœux. Le lycéen tergiverse : Charlemagne ou Condorcet en premier choix ? "Je savais que mon dossier serait rejeté par Henri-IV et Louis-le-Grand car ils ne prennent pas beaucoup d’élèves du même établissement et une fille de ma classe, meilleure que moi, postulait. Entre Charlemagne et Condorcet, mon cœur a longtemps balancé. Condorcet était mieux coté mais Charlemagne était plus près de chez moi et je savais qu’en prépa, le temps de transport n’était pas à négliger." Face à cette procédure, l’élève de terminale peut compter sur les conseils de ses professeurs de lycée, aguerris au site d’admission.

Après réflexion, Théotime classe d’abord les lycées Condorcet, Charlemagne et Saint-Louis en MPSI puis les mêmes lycées en PCSI. Au final, Condorcet ne retient pas sa candidature. La voie est toute tracée pour rentrer à Charlemagne. Avec une mention très bien au bac, Théotime est plutôt serein.

Sommaire du dossier
Maths sup : un fossé avec le lycée La prépa : un rythme à prendre En prépa scientifique : des loisirs comptés pour Théotime Maths spé : la perspective des concours