1. Intégrer une prépa après un bac L : les prépas littéraires
Boîte à outils

Intégrer une prépa après un bac L : les prépas littéraires

Envoyer cet article à un ami


Ouvertes à tous les bacheliers généraux, les classes préparatoires littéraires accueillent une majorité de bacheliers L.

Désormais, la première année est "non déterminante", c'est-à-dire que tous les étudiants suivent une première année d'hypokhâgne commune. L'enseignement, très littéraire, fait la part belle à la philosophie, au français, à l'histoire, à la géographie et aux langues. Les langues anciennes font maintenant partie du tronc commun : les étudiants doivent suivre une nouvelle matière obligatoire "langues et culture de l'Antiquité".

En plus du programme commun, il est nécessaire de choisir des options, en fonction du concours que vous souhaitez présenter en fin de khâgne. À la fin de l'hypokhâgne, vous devrez en effet choisir une filière pour la deuxième année. Vous pouvez aussi passer les concours des IEP, ou rejoindre un cursus universitaire.

Les khâgnes

En deuxième année, vous pourrez choisir entre une khâgne "classique" (ou première supérieure A/L), qui prépare avant tout le concours de l'École normale supérieure (ENS) de la rue d'Ulm, et une khâgne moderne (LSH) – lettres et sciences humaines –, qui prépare au cours de l'École normale supérieure LSH, située à Lyon.

Depuis 2009, il existe une banque d'épreuves communes : elle mutualise les épreuves de philosophie, d'histoire et de langues vivantes comme le sont déjà les épreuves des options artistiques (cinéma-audiovisuel, théâtre, histoire des arts).
Au terme de ces classes, vous pourrez aussi passer d'autres concours : les IEP, les grandes écoles de commerce, le concours B de l'École des chartes.

Les prépas lettres et sciences sociales B/L

Ces classes offrent une formation très complète et exigeante : elles requièrent un haut niveau, aussi bien dans les matières scientifiques que littéraires ou de sciences sociales. Au programme : philosophie, langue vivante, économie, sociologie, mathématiques.
Les classes préparatoires B/L, dites "lettres et sciences sociales", préparent aux concours de l'École normale supérieure de la rue d'Ulm et de l'École normale supérieure lettres et sciences humaines de Lyon ainsi qu'à l'École normale supérieure de Cachan et à l'ENSAE (École nationale de la statistique et de l'administration économique). À l'écrit, le concours est commun à ces quatre écoles.

La part des disciplines scientifiques (six heures de maths hebdomadaires) explique que l'on trouve dans ces classes une grande proportion de bacheliers S et ES. Vous pourrez néanmoins réussir dans cette filière avec un bac L, mais à condition d'avoir pris la spécialité mathématiques en terminale, et surtout de beaucoup travailler pour rattraper le niveau. Ces classes sont également une bonne préparation aux concours des écoles de commerce ou des IEP.

Les Chartes

Pour intégrer l'École nationale des chartes – qui assure la formation de cadres de la conservation du patrimoine –, vous devez tenter les classes préparatoires Chartes. Au programme, une dizaine d'heures hebdomadaires d'histoire – médiévale, moderne et contemporaine – et du latin, à hauteur de six heures par semaine. À cela s'ajoutent le français, une langue vivante et le sport.

Fustel-de-Coulange à Strasbourg, Henri-IV à Paris et Pierre-de-Fermat à Toulouse sont les trois seuls lycées à proposer des classes d'hypokhâgne et khâgne Chartes. Il faut dire qu'il n'y a que très peu de reçus : le concours A n'offre qu'une quinzaine de places.
L'école propose également entre six et huit places par an aux élèves des classes préparatoires littéraires à l'ENS (A/L, Ulm), via son concours B, qui ne comporte pas d'épreuve obligatoire de latin. Pour préparer ce concours, les élèves de ces classes doivent suivre cinq heures de cours spécifiques d'histoire et de géographie historique.
En province, quelques lycées proposent ces options. En Île-de-France, c'est le lycée Henri-IV qui assure ces cours.

Saint-Cyr lettres

L'école spéciale militaire de Saint-Cyr, située à Coëtquidan, forme les officiers de carrière de l'armée de terre. Pour intégrer cette grande école, il existe une voie littéraire qui accueille d'ailleurs majoritairement des bacheliers L.
Il vous faudra alors postuler dans l'un des trois lycées militaires proposant des classes préparatoires Saint-Cyr – à Aix-en-Provence, Saint-Cyr-l'École ou La Flèche (le Prytanée). Le programme des enseignements est généraliste et complet : français, philosophie, histoire, géographie, langues vivantes, mais aussi des maths et du sport.

Vous devez garder à l'esprit qu'entrer dans l'armée requiert une très bonne forme physique et que vous devrez être reconnu apte. Par ailleurs, le concours "licence" de Saint-Cyr est ouvert aux candidats titulaires de certaines licences et de diplômes niveau bac+3 (comme les IEP, l'Inalco). Il faut avoir moins de 22 ans pour se présenter.

À consulter aussi

Est-ce que je peux, avec un bac L ?
Avec mon bac L : est-ce que je peux réussir en droit ?
Est-ce que j'ai une chance d'entrer dans une école de commerce après un bac L ?

Quelle filière après mon bac L ?
Quel BTS après un bac L ?
Bac L : quelle filière universitaire pour passer le concours de professeur des écoles ?
Bac L : je suis fort en langues, quelles études postbac ?

Quoi d'autre, après mon bac L ?
Après un bac L : que faire si je ne veux pas aller à la fac ?
Intégrer Sciences po avec un bac L.
Intégrer une prépa après un bac L : ce qu'il faut savoir.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Intégrer une prépa après un bac L : les prépas littéraires Quelle prépa après un bac L, à part une prépa littéraire ? Intégrer une prépa après un bac L : les voies aménagées Une prépa après un bac L : peut-on intégrer une hypokhâgne sans avoir fait de latin ou de grec ? Intégrer une prépa après un bac L : c’est quoi, un bon dossier ? Intégrer une prépa après un bac L : quelles sont les qualités requises ? Intégrer une prépa après un bac L : quel rythme, quelle ambiance ? Une prépa après un bac L : des débouchés diversifiés