Témoignage - Anthony, apprenti ingénieur chez Thalès Avionics : "Apprenti, je vais avoir le même diplôme que les étudiants «classiques» "

Par Propos recueillis par Sylvie Lecherbonnier, publié le 20 Septembre 2010
2 min

La prépa n'est plus, et depuis longtemps, la seule voie d'accès aux écoles d'ingénieurs. Avec un BTS (brevet de technicien supérieur), un DUT (diplôme universitaire technologique), ou au moins 2 années d’université validées, vous pouvez intégrer un de leurs cursus, grâce aux admissions parallèles.

"J'ai retiré le dossier d'inscription auprès de mon IUT [institut universitaire de technologie]. La sélection se faisait en 3 temps : dossier, épreuves écrites puis entretien. J'ai beaucoup travaillé cette partie afin de démontrer ma motivation. En parallèle, Supélec nous a incités à entamer les démarches pour trouver une entreprise et nous a fait parvenir des offres de contrat d'apprentissage. En entreprise, mon maître d'apprentissage me confie diverses missions pour que je devienne vite polyvalent. Actuellement, j'assiste les ingénieurs et, à partir du milieu de la 2ème année, on me confiera un projet plus long que je suivrai jusqu'à la fin de ma formation. J'ai beaucoup plus de responsabilités aujourd'hui que lorsque j'étais en stage. Je peux m'investir sur la durée. J'alterne 5 semaines à Supélec et 3 semaines en entreprise, excepté pendant les vacances scolaires où je travaille à Thalès. En 3ème année, je passerai 1 semaine par mois en entreprise de septembre à mars et la totalité du temps entre avril et août. En classe, nous nous retrouvons entre apprentis mais nous suivons le même programme et passons les mêmes examens que les étudiants de la filière classique. Du coup, à l'issue de mes études, j'aurai le même diplôme qu'eux !"

Articles les plus lus

A la Une écoles d'ingénieurs

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !