1. Bac de français 2018 : nos pronostics pour les séries générales (ES, L, S)
Coaching

Bac de français 2018 : nos pronostics pour les séries générales (ES, L, S)

Envoyer cet article à un ami
Quels sujets de français sont les plus probables au bac 2018 ? // © l'Etudiant
Quels sujets de français sont les plus probables au bac 2018 ? // © l'Etudiant

En fin de première, pour toutes les séries, l’épreuve anticipée de français teste les connaissances littéraires et les capacités rédactionnelles des candidats. Le roman et ses personnages, la poésie, le théâtre, l’argumentation… Quels sujets risquent de tomber au bac 2018 ? Nous avons établi des pronostics, grâce aux réflexions de professeurs.

L'épreuve de français se décompose en deux parties : un écrit de 4 heures et un oral (coefficient 2 pour les ES et S, 3 pour les L). Pour Stéphanie Martel, enseignante au lycée Evariste-Galois à Sartrouville (78) : "Pour réviser l'écrit, un conseil : révisez l'oral ! Car en même temps que vous révisez les textes de l'oral, vous balayez les objets d'étude et les différentes notions." 

Pour l'édition 2017 du bac, les notions de plaisir avaient été mises en avant. "C'est une tendance que j'ai remarquée : les sujets mettent de plus en plus en évidence le plaisir, le bonheur, raconte Aurélie Palud, enseignante de français au lycée Gabriel-Touchard du Mans (72). Sans doute car le programme est constitué de telle sorte que la littérature étudiée renvoie généralement à des thématiques souvent négatives. Les sujets tentent ainsi de déconstruire cette image." Partant de ce principe-là, des auteurs comme Proust, Camus, Dumas doivent être maîtrisés. 

Selon l'enseignante, "la littérature féminine et des textes d'écrivaines peuvent être également à l'ordre du jour, même contemporaines comme Maylis de Kerangal ou Marie N'Diaye."

smiley-probable Les sujets les plus probables

Parce que ce genre peut "facilement être combiné à d'autres objets d'étude", selon Stéphanie Martel, l'argumentation est un thème central. Ce que confirme Aurélie Palud : "la question de l'homme et de l'argumentation peut être transversale et même si, en ES et S, il est difficile d'anticiper car il n'y a que quatre thèmes, celui-ci est à connaître. On peut, par exemple, analyser un personnage de roman ou une pièce de théâtre par ce biais-là." L'argumentation aurait toutefois peu de chances de tomber seule : "C'est rare car les textes étudiés en argumentation (essais, discours,...) comportent moins de procédés d'écriture, sont plus abruptes et sont donc plus difficiles à traiter en commentaire." 

Pour les candidats de la série L, "les deux objets d'étude spécifiques ont tendance à tomber souvent", indique Stéphanie Martel. Plus particulièrement la réécriture. "La réécriture tombe souvent", insiste Aurélie Palud, notamment car, comme l'argumentation, "elle peut facilement être combinée à d'autres". 

"En tout cas, peu importe la filière, ajoute l'enseignante, tombent souvent de grands auteurs traditionnels Camus, Proust, Zola, Hugo, Molière, Corneille... Si vous travaillez bien ces auteurs classiques, vous avez des chances de tomber juste." 

Pour les trois filières, également, le chapitre sur le personnage de roman est un thème régulier dans les sujets de bac.

smiley-a-reviser Pensez à réviser aussi

La poésie a, selon Stéphanie Martel, une place particulière : "Historiquement, c'est un thème plutôt rare dans les sujets de bac mais, ces dernières années, on l'a vue régulièrement... Attention donc, d'autant que c'est peut-être difficile pour les élèves." Aurélie Palud complète : "Les élèves doivent surtout se sensibiliser aux différentes formes : prose, vers libres, rimes..." 

Le théâtre intervient régulièrement dans les sujets de bac. Or, "c'est le chapitre le plus complexe à traiter par les élèves : il y a certaines conventions, un vocabulaire spécifique difficile à s'approprier..." Ce qui nécessite donc du travail en amont.

smiley_neutre Les sujets les moins probables

Avec seulement quatre objets d'étude pour les ES et S, ou six pour les L, "on peut difficilement faire d'impasse", insiste Stéphanie Martel. "Il peut y avoir le même objet d'étude d'une année à l'autre, le choix n'obéit pas à cette contrainte", renchérit-elle. D'autant qu'en français, l'oral est très dépendant de l'examinateur qui choisit le texte qu'il veut. 

Pour les L, seul le thème de l'humanisme, "assez spécifique, ne tombe pas beaucoup", indique Aurélie Palud. "Probablement car c'est un mouvement qui s'inscrit dans un siècle avec une littérature difficile (Montaigne, Rabelais,...), une syntaxe et du vocabulaire complexes", complète-t-elle. Mais cela ne veut pas dire qu'il ne tombera pas : comme l'argumentation ou les réécritures, ce thème se combine facilement avec d'autres. "On peut par exemple avoir poésie et humanisme", estime Stéphanie Martel.

Les tableaux ci-dessous recensent le nombre de fois où chaque notion du programme a été abordée dans les sujets depuis 2010. La colonne de gauche indique les pronostics de l'Etudiant pour 2018. À noter que certains sujets peuvent faire appel à plusieurs thèmes.

Bac L : nos pronostics 

Nos pronostics 2018 Thèmes 2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011

smiley-probable

Le personnage de roman, du XVIIe siècle à nos jours x

smiley-a-reviser

Écriture poétique et quête du sens, du Moyen Âge à nos jours x

smiley-a-reviser

Le texte théâtral et sa représentation, du XVIIe siècle à nos jours x

smiley-probable

La question de l'homme dans les genres de l'argumentation du XVIe siècle à nos jours

smiley_neutre

Vers un espace culturel européen : Renaissance et humanisme x

smiley-probable

Les réécritures, du XVIIe siècle jusqu'à nos jours x x x

 

Bac ES et bac S : nos pronostics

Nos pronostics 2018 Thèmes 2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011

smiley-probable

Le personnage de roman du XVIIe siècle à nos jours x x x

smiley-a-reviser

Écriture poétique et quête du sens du Moyen Âge à nos jours x x

smiley-a-reviser

Le texte théâtral et sa représentation du XVIIe siècle à nos jours x

smiley-probable

La question de l'homme dans les genres de l'argumentation du XVIe siècle à nos jours x

L’épreuve en bref

L'épreuve anticipée de français en première est double : elle consiste en un écrit de 4 heures et un oral (coefficient 2 en ES et S, 3 en L).

À l'écrit, les candidats disposent d'un corpus documentaire relatif à un ou deux objets d'étude au programme de première. Il s'agit souvent d'un ensemble de textes, mais les concepteurs des sujets peuvent aussi présenter un document iconographique. Seul impératif : que la lecture des documents ne soit pas trop longue. À partir de ces ressources, les candidats doivent, dans un premier temps, répondre à une ou deux questions. "Elles font appel à leurs compétences de lecture, les invitent à établir des relations entre les différents documents et à en proposer des interprétations", rappelle le ministère de l'Éducation nationale. "Il faut rentrer dans le vif du sujet après une phase de présentation et répondre à la question de manière structurée, mais une annonce de plan est inutile. Surtout, il ne faut pas traiter les textes de manière séparée mais les confronter", conseille un ensiegnant. Cette partie est notée sur 4 points. 

Dans un second temps, les élèves se prêtent à un travail d'écriture, au choix : commentaire de texte, dissertation ou écriture d'invention. Cette seconde partie est notée sur 16 points.
Pour la dissertation, il est nécessaire de bien connaître l'histoire littéraire et de disposer d'un certain nombre de références, les exemples issus du corpus de textes n'étant pas suffisants.
À l'inverse, "le commentaire est ouvert à tous à partir du moment où les candidats développent une pensée structurée et qu'ils s'appuient sur une analyse détaillée des textes", souligne un professeur.
Enfin, pour l'écriture d'invention, résistez à la tentation d’écrire au fil de l’eau : respectez les consignes, définissez les contours du sujet, prévoyez les procédés que vous utiliserez avant de vous lancer.

À l'oral, les candidats ont 30 minutes pour préparer leur intervention de 20 minutes. L'examinateur choisit un texte étudié pendant l'année. Les 10 premières minutes, l'élève en fait un exposé. Les 10 minutes suivantes, il doit être capable de répondre à des questions posées par l'examinateur autour du texte étudié, de l'objet d'étude auquel il se rapporte...

Sommaire du dossier
Bac de français 2015 (séries techno) : corrigé d'un commentaire (l'écriture poétique et la quête du sens du Moyen Âge à nos jours) Bac de français 2015 (séries techno) : corrigé d'un sujet d'écriture d'invention (le roman et ses personnages) Bac de français 2015 (ES, L, S) : corrigé d'une dissertation (théâtre) Bac de français 2015 (ES, L, S) : corrigé d'un sujet d'écriture d’invention (le roman et ses personnages) Bac de français 2015 (ES, L, S) : corrigé d'un commentaire (le roman et ses personnages) Bac de français 2015 (séries techno) : corrigé d'une dissertation (l’écriture poétique et la quête du sens du Moyen Âge à nos jours) Bac de français 2015 (séries techno) : corrigé d'un sujet d'écriture d’invention (le texte théâtral et sa représentation) Bac de français 2015 (séries techno) : corrigé d'un commentaire (la question de l’homme dans les genres de l’argumentation) Bac de français 2015 (séries techno) : corrigé d’un commentaire (le personnage de roman du XVIIe siècle à nos jours) Bac de français 2015 (ES, L, S) : corrigé d’une dissertation (poésie) Bac de français 2015 (ES, L, S) : corrigé d’un sujet d'écriture d’invention (l’argumentation) Bac de français 2015 (ES, L, S) : corrigé d’une dissertation (le roman et ses personnages) Bac de français 2015 (ES, L, S) : corrigé d’un commentaire (poème de Baudelaire) Bac de français 2015 (séries techno) : corrigé d’un sujet d’écriture d’invention (l’argumentation) Bac de français 2015 (séries techno) : corrigé d’un commentaire (le roman et ses personnages)