1. Supérieur
  2. Écoles d'ingénieurs
  3. Ingénieur : de jeunes professionnels témoignent
  4. Jeunes diplômés ingénieurs : apprendre, pour chaque nouveau projet
Témoignage

Jeunes diplômés ingénieurs : apprendre, pour chaque nouveau projet

Envoyer cet article à un ami

Récemment insérés dans la vie active, des jeunes professionnels racontent leur intégration. Comment se passe leur travail au quotidien ? Qu’est-ce qui les passionne ? Quelles sont les clés de leur réussite ? Sans édulcorer la réalité, ils vous confient ce qui constitue les avantages et les contraintes de leur profession.

Olivia Loinsard, ingénieur études et développement chez Orange Business Services – IT & L@bs. Diplômée d’un BTS informatique de gestion (Nantes, 2005) et d’un master MIAGE (Institut de formation supérieure en informatique et communication-IFSIC, Rennes, 2008).

Mon parcours est atypique : après un DEUG [aujourd’hui licence 2] en arts plastiques, j’ai décidé de me réorienter vers ce qui m’attirait depuis toute jeune : l’informatique. Beaucoup m’ont déconseillé ce choix, affirmant qu’il était difficile voire impossible d’effectuer ce virage. Malgré tout, j’ai gardé le cap et j’ai été admise en BTS informatique de gestion. Mon diplôme en poche, j’ai pu intégrer une licence MIAGE [méthodes informatiques appliquées à la gestion des entreprises]. J’ai poursuivi jusqu’au master, dans le cadre duquel j’ai effectué mon stage de fin d’études chez IT & L@bs à Rennes. À l’issue de ce stage, un CDI m’a été proposé.

 
Des projets variés

 
Je travaille aujourd’hui sur un projet de refonte d’un portail intranet. J’interviens sur toutes les phases du projet : spécifications fonctionnelles, réalisation de maquettes, conception, développement et tests. La richesse de ce métier est de pouvoir changer régulièrement de projet et donc de rencontrer de nouvelles problématiques, de nouvelles personnes. À chaque nouveau projet, on démarre de zéro !

Si cela est très enrichissant, il y a tout de même quelques inconvénients : les projets très courts laissent peu de temps pour découvrir tout l’environnement de travail. Les projets plus longs peuvent au contraire donner l’impression de stagner d’un point de vue technique.
 

Bien choisir ses stages

 

Dans ce secteur, il faut être un bon communiquant, savoir dialoguer avec les autres. L’autonomie est également une qualité indispensable. Si je devais donner un conseil, ce serait de soigner son choix en matière de stage de fin d’études, car c’est en fonction de ce stage qu’une orientation technique va se dessiner.

Pour aller plus loin : Futurs ingénieurs, quels sont les secteurs les plus porteurs pour vous ? / Métiers d’avenir… si vous aimez inventer l’avenir / Les métiers de l'ingénieur expliqués / Ingénieurs : une même formation, des métiers différents

Sommaire du dossier
Retour au dossier Jeunes diplômés ingénieurs : apprendre, pour chaque nouveau projet Jeunes diplômés ingénieurs : des rencontres et des échanges permanents Jeunes diplômés ingénieurs : privilégiez les stages proches du terrain Jeunes diplômés ingénieurs : travailler sur des projets innovants Jeunes diplômés ingénieurs : évoluer dans un environnement dynamique Jeunes diplômés ingénieurs : une prise de responsabilités managériales très rapide Jeunes diplômés ingénieurs : pas de place pour la monotonie Jeunes diplômés ingénieurs : une montée en compétences plus rapide pour les consultants