Palmarès des écoles d'ingénieurs 2015 : quelles écoles pour Guillaume, qui veut du concret ?

Par Céline Authemayou, publié le 09 Decembre 2014
3 min

Quelles écoles d'ingénieurs conviendraient le mieux à Guillaume, 17 ans, élève de terminale S, qui rêve de travailler dans l'aéronautique ? Découvrez ci-dessous le classement sur mesure qu'il a pu établir grâce à la version personnalisable de notre palmarès des écoles d'ingénieurs 2015.

Palmarès des écoles d'ingénieursDécouvrez notre palmarès des écoles d'ingénieurs 2015

Depuis qu'il est enfant, Guillaume caresse le rêve de travailler dans l'aéronautique : "Découvrir l'inconnu et l'inaccessible m'a toujours fasciné." Après avoir étudié avec soin les filières menant à ce secteur, le lycéen de 17 ans, aujourd'hui en terminale S au lycée Jeanne-d'Albret à Saint-Germain-en-Laye (78), a fait son choix : il souhaite intégrer une école d'ingénieurs qui lui permettra d'entrer très vite dans le vif du sujet. "J'ai envie d'études concrètes, qui me permettent d'aller sur le terrain."

Son choix : la proximité avec les entreprises

Tout naturellement, le lycéen a privilégié notre critère "proximité avec les entreprises" . À travers cinq indicateurs choisis par l'Etudiant, le lycéen va pouvoir analyser les écoles qui nouent des liens étroits avec les industriels. Premier indicateur de classement retenu, le "pourcentage d'étudiants en alternance". Les écoles d'ingénieurs sont de plus en plus nombreuses à proposer cette voie : les apprentis, qui sont alors salariés partagent leur temps entre formation et emploi dans une entreprise. "La formule pourrait me séduire, avoue Guillaume. S'il est clair que la théorie est indispensable dans la formation, j'ai besoin de passer à la pratique. J'appréhende tout de même un peu cette découverte, car je ne connais pas du tout le monde de l'entreprise. Mais je saurai m'adapter !"

L'Etudiant a également évalué la "politique des écoles en matière de chaires industrielles". Ces partenariats noués avec les entreprises permettent aux écoles de développer leur recherche mais aussi leur enseignement dans un domaine bien précis, grâce au financement industriel, qui se chiffre souvent en centaines de milliers d'euros. Prime a été donnée aux écoles d'ingénieurs ayant le plus de chaires actives durant l'année universitaire 2013-2014. Autre indicateur choisi : le "nombre d'entreprises de plus de 250 employés présentes sur les forums emploi des écoles".

Le "pourcentage de diplômés 2013 ayant créé leur entreprise" permet, quant à lui, de valoriser les élèves qui deviennent entrepreneurs. Si la moyenne pour toutes les écoles s'élève à 1,4 %, certains établissements se distinguent, telles l'EPITA (6 %) ou l'ESIGETEL (8 %).

Enfin, dernier indicateur : le "niveau de salaire à la sortie", pour les diplômés 2013. Il hiérarchise les écoles qui offrent une bonne ou une très bonne rémunération en début de carrière. "Si je fais de longues études, je tiens à avoir un bon salaire, argumente Guillaume. J'ai envie d'être serein face aux obstacles que je pourrais rencontrer dans le futur. C'est, pour moi, une sorte d'assurance..."

- Voir notre méthodologie pour découvrir tous les indicateurs.

LE PALMARÈS DE GUILLAUME

Voici les 50 écoles qui ont 9 points ou plus aux critères choisis par Julien. Cliquez ici pour décourir l'intégralité de notre palmarès "Proximité avec les entreprises".

palmares-ecole-ingenieurs-proximite-entreprises

Articles les plus lus

A la Une écoles d'ingénieurs

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !