Le défilé du 14 juillet, une consécration pour les Polytechniciens

Par Sylvie Lecherbonnier, publié le 11 Juillet 2011
3 min

Non seulement c’est une fille, mais elle est aussi boursière et n’a pas fait de prépa parisienne… Sophie Monnier n’avait rien du profil type du Polytechnicien. Aujourd’hui, elle est pourtant en 2e année de l’X et a même défilé sur les Champs-Élysées pour le 14 juillet. Elle nous raconte sa vie dans l’une des meilleures écoles de France.


Ce vendredi de juin, Sophie Monnier est stressée. Ce n’est pas ce dernier jour de cours qui l’inquiète ni même les partiels qui se profilent la semaine suivante. Non. Ce qui la met dans cet état, c’est la sélection des étudiants pour le 14 juillet. Seuls 320 des 500 Polytechniciens de deuxième année peuvent défiler sur les Champs-Elysées. Des sélections ont eu lieu au début du mois de juin pour voir comment la promotion X2009 marchait au pas, ou tenait une épée. Le verdict arrive en fin de journée. Sophie fait partie des heureux élus.

La jeune femme est ravie : "Quand j’ai su que j’étais admise à l’X, la première réaction de ma mère avait été : ‘tu vas défiler pour le 14 juillet !’. Alors, j’ai vraiment envie d’y être. On ne peut le faire qu’une fois dans sa vie. C’est à la fois beaucoup d’honneur et la concrétisation de notre réussite."

Des entraînements pour marcher au pas

Après une semaine de partiels, Sophie se retrouve début juillet en treillis sur la base militaire de Satory, près de Versailles (Yvelines). Deux heures d’entraînement par jour pour marcher au pas, bien s’aligner dans les rangées tout au long d’une allée de 600 mètres qui représente les Champs-Elysées. "Défiler n’est pas si simple car nous ne sommes pas tous de la même taille. Or il faut que le peloton ait l’air uniforme, que nous balancions tous nos épées à la même hauteur…, raconte la jeune femme qui prend ces répétitions très au sérieux. Nous avons tous envie de bien faire." Peu de relâche est accordée aux Polytechniciens jusqu’au 13 juillet.

Après le défilé, en revanche, Sophie s’accordera une pause et passera le reste de la journée avec sa famille.



Une école de traditions
Ecole de traditions, la scolarité à Polytechnique est rythmée par un grand nombre de rites, souvent associés au port du grand uniforme (GU). Les étudiants le portent pour la première fois en fin de première année lors de la remise du bicorne, leur couvre-chef. En début de deuxième année a lieu la présentation au drapeau et en mars la passation du drapeau des troisièmes aux deuxièmes années. Outre ces moments rituels, les étudiants revêtent leur GU lors de cérémonies militaires ou de grands raouts scolaires : conférence avec un invité prestigieux, colloque… Mais globalement, les Polytechniciens ne passent pas leur vie en uniforme. Bien au contraire. "Il y a peu d’occasions de le porter", affirme Sophie avec une pointe de regret.

Articles les plus lus

A la Une écoles d'ingénieurs

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !