1. Insertion professionnelle : le diplôme d’ingénieurs, passeport efficace vers l’emploi
Boîte à outils

Insertion professionnelle : le diplôme d’ingénieurs, passeport efficace vers l’emploi

Envoyer cet article à un ami

Nouveaux concours ou procédures d'admission, alliances naissantes entre établissements, chiffres et informations à retenir... Letudiant.fr suit pour vous les nouveautés des écoles d'ingénieurs. Un bon complément à nos dossiers pratiques.

Alors que de nombreux secteurs sont en crise, les diplômes d’écoles d’ingénieurs offrent toujours de bonnes perspectives. Avec des voies d’accès diversifiées puisqu’aujourd’hui près d’un ingénieur sur deux n’est pas passé par une classe prépa.

L’enquête menée par le Conseil national des ingénieurs et scientifiques de France confirme en effet les tendances positives affichées par l’enquête publiée par la Conférence des grandes écoles : 67 % des diplômés de la promotion 2011 sont en activité et 13 % poursuivent leurs études.
Signe d’une amélioration de la situation, « le taux de jeunes en recherche d’emploi 6 mois après le diplôme passe de 27 % en 2009, à 22 % en 2010, puis à 18 % en 2011 ». Dans ce cadre, les stages et l’apprentissage restent des voies privilégiées puisqu’ils permettent d’accéder à un emploi dans 35 % des cas.
En outre, la proportion des diplômés devenus salariés avec un statut cadre progresse : elle s’établit désormais à 55 %, contre 51 % en 2010 et 44 % en 2009.
 

Stabilité des salaires

 
Côté salaires, l’enquête IESF montre une relative stabilité du salaire médian des jeunes ingénieurs qui s’élève, pour les débutants, à 33 000 € bruts annuels, primes comprises. La progression peut ensuite être assez rapide dans la mesure où les ingénieurs de moins de 30 ans non débutants perçoivent 38 000 €. 

Cependant, dès leur entrée dans la vie professionnelle, les jeunes femmes gagnent 6 % de moins que les hommes. Un écart qui s’accroît avec l’âge, culminant à 25 % chez les 45-49 ans.

Secteurs les moins rémunérateurs, l’agriculture, sylviculture et la pêche affichent un salaire médian pour les ingénieurs de moins de 30 ans de 29 000 € bruts annuels, primes comprises). Viennent ensuite la construction (37 000 €) et l’industrie (38 750 €).
Quant au tertiaire, si le salaire médian est globalement de 36 580 €, il monte à 40 000 € pour les télécommunications et plus de 45 000 € pour la banque et l’assurance. Un secteur qui recrute surtout les diplômés des écoles les plus cotées.

Sommaire du dossier
Retour au dossier INSA : une première année largement commune pour les élèves ingénieurs des 5 instituts L'Institut Villebon-Charpak lance sa licence innovante en sciences et ingénierie à la rentrée 2013 Le concours Geipi Polytech s'ouvre aux bacs technos Ecoles d’ingénieurs postbac : le concours Alpha accueille l’ESIEA et 3IL Deux nouvelles écoles d’ingénieurs, l’EISTI et l’ESILV, rejoignent le concours Avenir Une nouvelle école d’ingénieurs ouvrira à Toulon en 2014 Devenir ingénieur aux Antilles, c’est maintenant possible ! Trois écoles d’ingénieurs lilloises, HEI, l’ISA et l’ISEN, se regroupent Insertion professionnelle : le diplôme d’ingénieurs, passeport efficace vers l’emploi Telecom Bretagne : la comédie musicale qui "bad buzze" Ecoles Centrales : les nouveautés 2011 du concours CASTing Quatre écoles d’ingénieurs rejoignent le portail unique de candidatures pour le concours commun Mines-Ponts et Paris-Tech Deux tiers des grandes écoles comptent plus de 30% de boursiers sur critères sociaux L’ENSIETA devient l’ENSTA Bretagne Concours des écoles d’ingénieurs après bac : la FESIC se réorganise Concours des écoles d’ingénieurs après prépa : l’EFREI appelée à s’expliquer Des écoles FESIC quitteraient grandesecoles-postbac.fr Concours des écoles d’ingénieurs après prépa : l’EFREI lève les ambiguïtés auprès de ses candidats Vers une évolution des concours d’entrée aux grandes écoles Budget en hausse de 3,5 % en 2011 pour les écoles d'ingénieurs