1. Palmarès 2013 des écoles d’ingénieurs : notre méthode de classement
Bancs d’essai

Palmarès 2013 des écoles d’ingénieurs : notre méthode de classement

Envoyer cet article à un ami
Sommaire du dossier
Retour au dossier 3 bonnes raisons de faire une école d'ingénieurs d'après notre palmarès 2013 Classement 2013 : les écoles d'ingénieurs qui accueillent le plus de bacs techno Classement 2013 : les écoles d'ingénieurs les plus ouvertes aux DUT Classement 2013 : les écoles d'ingénieurs pour les cracks Classement 2013 : les écoles d'ingénieurs les plus féminines Classement 2013 : les écoles d'ingénieurs qui vous envoient systématiquement à l’étranger Classement 2013 : les écoles d'ingénieurs qui délivrent un double diplôme avec une université étrangère Classement 2013 : les écoles d'ingénieurs les plus généreuses envers leurs boursiers Classement 2013 : les écoles d'ingénieurs qui favorisent l’alternance Classement 2013 : les écoles d'ingénieurs à la pédagogie la plus innovante Classement 2013 : les écoles d'ingénieurs les plus engagées dans le développement durable Classement 2013 : les écoles d'ingénieurs pour travailler à l’étranger Classement 2013 : les écoles d'ingénieurs qui mènent le plus à l’énergie Classement 2013 : les écoles d'ingénieurs qui mènent le plus à l’industrie des transports Classement 2013 : les écoles d'ingénieurs qui mènent le plus au secteur des TIC Palmarès 2013 des écoles d’ingénieurs : notre méthode de classement

Comment choisir parmi les quelque 200 écoles d'ingénieurs existantes ? L’Etudiant vous propose ses deux classements annuels, l’un consacré aux écoles à bac+2, l’autre aux écoles à bac, assortis de gros plans pour trouver les écoles qui correspondent le plus à vos priorités.

Pour établir ce palmarès, nous avons distingué deux familles : les écoles après bac+2 et les écoles après bac. Sauf exception, nous avons considéré comme école postbac tout établissement qui recrute des bacheliers pour un premier cycle propre, quel que soit le nombre d'étudiants qu'il peut intégrer ensuite au niveau bac+2. 


Les 200 écoles habilitées à délivrer le titre d’ingénieur ont reçu en juin 2012 un questionnaire suivant leur catégorie. Nous avons collecté et vérifié les informations que près de 170 établissements nous ont transmises jusqu’à mi-novembre.

 
Cinq groupes d'écoles

 
Pour établir le classement, nous en avons extrait 15 critères auxquels nous avons appliqué des coefficients en fonction de la pertinence que nous leur accordons. Nous avons ensuite classé les établissements par groupe en fonction des points obtenus :
- le groupe A+ rassemble les écoles qui ont obtenu entre 60 et 100 points,
- le groupe A les écoles entre 40 et 59 points,
- le groupe B les écoles entre 30 et 39 points,
- le groupe C les écoles entre 20 et 29 points,
- le groupe D les écoles entre 0 et 19 points.

Pour établir les sous-classements, les écoles ont ensuite été notées séparément sur leurs performances académique, professionnelle et internationale et classées en trois tiers, symbolisés par les croix XXX, XX et X. Pour chacun des trois sous-classements, le premier tiers des écoles s’est vu crédité des croix XXX, le deuxième des croix XX, et le troisième de la croix X. Attention : deux écoles peuvent se situer dans un même tiers et cependant avoir un nombre de points différent.

 
Les écoles que nous n'avons pu classer

 
Pour les écoles après bac+2, nous n’avons pas pu classer les établissements suivants, car ils ne nous ont pas retourné le questionnaire que nous leur avons envoyé : l’ENSG Nancy-INP Lorraine, l’ENSIM Le Mans, l’ENSSAT Lannion, l’ESBS Strasbourg, l’ESFF, l’ESGT Le Mans, l’ISIFC Besançon, l’ISITV Toulon, l’IPSA Alençon, l’ITECH Lyon, VetAgro Sup Clermont-Ferrand, l’ESIReims, l’EI CNAM et l’ISIS Castres.

Nous n’avons pas pu classer l’EIDD Paris et l’ENSEGID Bordeaux, car elles n’ont pas diplômé leur première promotion.

Pour les écoles postbac, nous n’avons pas pu classer les écoles suivantes car elles ne nous ont pas retourné le questionnaire que nous leur avons envoyé : 3iL Limoges, l’EME Rennes, l’ENSNP Blois, l’Esitpa Rouen, l’IG2I, LaSalle Beauvais, l’ISARA Lyon, l’EI Purpan Toulouse, l’ESIROI La Réunion, l’ESITC Cachan, l’ESITC Metz, l’ISEL Le Havre, l’ISTOM Cergy-Pontoise et l’ISTY Versailles.

Nous n’avons pas pu classer non plus l’ECAM Strasbourg Europe, Paoli Tech en Corse et l’ENSM car elles n’ont pas diplômé leur première promotion d’ingénieurs.

 
Critère niveau académique (coeff. 40)

 
Niveau de recrutement (coeff. 15) : note au bac (sur 20) obtenue en moyenne par les étudiants entrant en 1re année pour les écoles après bac+2 et par les étudiants entrant en 1re et en 3e année pour les écoles après bac. Cette note est calculée à partir de la ventilation des mentions obtenues au bac par ces étudiants.

Durée maximale d'habilitation CTI et nombre de projets labellisés Initiatives d’excellence en formations innovantes (coeff. 5) : les écoles qui ont reçu l'habilitation maximale de 6 ans lors de l'évaluation de la CTI (Commission des titres d'ingénieur) sont créditées d'un “oui ”. Les autres d'un “non”. Les cas particuliers (mise en phase avec l'évaluation périodique, fusion d'écoles, plusieurs titres d'ingénieur habilités pour différentes durées) sont signalés par un (1). Sources: arrêté du 24 février 2011 fixant la liste des écoles habilitées à délivrer un titre d'ingénieur diplômé et le site de la CTI.

Performance de la recherche (coeff. 10) : groupes de A à G établis en fonction de l’importance des forces de recherche de l’établissement, de l’éventuelle évaluation des laboratoires par l'AERES (Agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur), de l’intensité des réseaux de recherche construits par l’école (PRES, pôles de compétitivité, RTRA…) et de la participation ou non des établissements aux Investissements d’avenir (Labex, Equipex, IRT…).

Chiffre d’affaires recherche (en K€) (coeff. 5) : montant du chiffre d'affaires 2011 des contrats de recherche signés par des enseignants-chercheurs de l'établissement, subventions ANR (Agence nationale de la recherche) comprises.

Nombre de doctorants (coeff. 5) : nombre de doctorants encadrés par des enseignants-chercheurs permanents de l'établissement à la rentrée 2011.

 
Critère proximité avec les entreprises (coeff. 40)

 
Salaire de base à l’embauche (en K€) (coeff. 12,5) et salaire des ingénieurs de moins de trois ans d’expérience (coeff. 12,5) : données issues de l’enquête de rémunération Jeunes diplômés 2012 du cabinet de conseil en ressources humaines Aon Hewitt (réalisée auprès de 70 entreprises de secteurs d’activité différents), de l’enquête 2012 de la CGE (Conférence des grandes écoles) et de celle du CNISF (Conseil national des ingénieurs et scientifiques de France).

Participation des entreprises au financement de l’école et taxe d’apprentissage (coeff. 10) : moyenne des montants perçus en 2010 et 2011, hors formation continue et contrats de recherche. Les interventions de professionnels dans la formation ou les jurys de stages étant difficilement quantifiables, nous avons décidé de ne pas en tenir compte dans le classement, même si elles traduisent bien une proximité avec le monde professionnel.

Anciens en activité (coeff. 5) : nombre d’ingénieurs diplômés de l’école en activité composant le réseau des anciens élèves.

 
Critère ouverture internationale (coeff. 20)

 
Pourcentage d’étudiants étrangers diplômés et d’étudiants français double-diplômés (coeff. 5) : sur l’ensemble des étudiants diplômés en 2012, part des étudiants étrangers diplômés (double-diplômés inclus) et des français diplômés d’une institution étrangère dans le cadre d’un double diplôme de niveau master, ou d’un diplôme d’ingénieur conjoint.

Accords de doubles diplômes conclus avec une université étrangère (coeff. 5) : nombre d’accords conclus avec une université étrangère pour délivrer un double diplôme.

Taux de premier emploi à l’étranger (coeff. 5) : part des diplômés 2011 qui débutent leur carrière à l’étranger, VIE (Volontariat international en entreprise) inclus.

Part d’enseignants internationaux (coeff. 5) : enseignants-chercheurs permanents ayant obtenu leur doctorat ou leur PhD à l’étranger rapportés au nombre d’enseignants-chercheurs permanents de l’école.

 
Les filtres par spécialité

 
Les écoles nous ont fait part du pourcentage de leurs diplômés 2011 qui ont débuté leur vie professionnelle dans chacun des 10 secteurs d’activité qui recrutent le plus d’ingénieurs (selon l’enquête de la CGE). Celles qui dépassent de 33 % la moyenne obtenue par tous les établissements dans un ou plusieurs secteur(s) donné(s) apparaissent comme spécialisées dans ce(s) secteur(s).