1. Benoît, entré à Telecom Saint-Étienne en admissions parallèles : "Grâce à mon BTS opticien-lunetier, je me suis démarqué"
Témoignage

Benoît, entré à Telecom Saint-Étienne en admissions parallèles : "Grâce à mon BTS opticien-lunetier, je me suis démarqué"

Envoyer cet article à un ami

Retour sur le parcours de Benoît, 26 ans, diplômé de Télécom Saint-Étienne après un bac STL et un BTS opticien-lunetier et aujourd'hui doctorant.

Après un bac STL (sciences et technologies de laboratoire), Benoît, issu de milieu modeste, trouvait les classes prépas "trop compliquées". Et comme il voulait "très vite travailler", il a opté pour un BTS opticien-lunetier. Il rejoint ensuite l'école d'ingénieurs Télécom Saint-Étienne en optique et vision industrielle, en apprentissage. "J'avais besoin d'être autonome. J'avais déjà goûté au monde de l'entreprise en BTS et je voulais continuer !" Sa formation en trois ans, se partage entre cours et apprentissage, réalisé dans un grand groupe.

"Il est important de personnaliser son parcours, de le rendre unique aux yeux des employeurs”

En 2010, sorti ingénieur... il veut poursuivre ses études. Il trouve le bon compromis en devenant doctorant en contrat CIFRE, dans une PME innovante, Laster Technologies. "Je connaissais les travaux de l'entreprise en technologies numériques d'affichage. J'ai présenté mon projet de lunettes destinées aux personnes malvoyantes et Laster a décidé de me soutenir." "Grâce à mon BTS, à ma spécialisation en école d'ingénieurs et à mon expérience professionnelle, je me suis démarqué. Je pense qu'il est important de personnaliser son parcours, de le rendre unique aux yeux des employeurs."

Sommaire du dossier
Retour au dossier Admissions parallèles : les meilleures filières pour entrer en école d’ingénieurs Admissions parallèles : les meilleures filières pour entrer en école de commerce Benoît, entré à Telecom Saint-Étienne en admissions parallèles : "Grâce à mon BTS opticien-lunetier, je me suis démarqué"