1. Écoles d’ingénieurs : qui recrutent-elles vraiment ?
Décryptage

Écoles d’ingénieurs : qui recrutent-elles vraiment ?

Envoyer cet article à un ami

Comme dans les écoles de commerce, la tendance est à la diversification des profils dans les écoles d’ingénieurs. Les titulaires d’un bac S et les sortants de CPGE (classes préparatoires aux grandes écoles) restent majoritaires, mais les bacheliers technologiques, les diplômés d’IUT, de STS, voire de la fac, sont de plus en plus nombreux à intégrer ces grandes écoles, qu’elles soient à bac ou à bac+2.

Si les écoles d'ingénieurs s'ouvrent peu à peu aux bacheliers technologiques, notamment par le biais des admissions parallèles à bac+2, les scientifiques continuent assez logiquement de constituer la majorité des effectifs.

 
Le bac S, sésame de l’admission directe

 

Chaque année, les écoles d’ingénieurs réservent des places aux titulaires d’un bac technologique issus de terminales STI et STL. Cependant, celles-ci restent peu nombreuses : environ 60 pour le concours Avenir, 50 pour les ENI, ainsi que pour les INSA (instituts nationaux de sciences appliqués) de Lyon et Toulouse.

Sans surprise, les bacheliers scientifiques restent largement majoritaires dans les écoles d'ingénieurs : au total, les bacs techno ne représentent que 4 % des entrants en écoles postbac et 4 % des inscrits en CPGE (classes préparatoires aux grandes écoles) (1).

 
Les bacs technos un peu plus nombreux grâce aux admissions parallèles

 

Bien que de plus en plus de S s’orientent vers un DUT (diplôme universitaire de technologie), ces derniers cursus continuent d’accueillir largement des bacs techno. À l’issue des deux ans, ils peuvent postuler en école d’ingénieurs par le biais des admissions parallèles, développées ces dernières années par les établissements, soucieux de varier leurs profils. Résultat : dans les écoles accessibles après un bac+2, les bacs techno (passés généralement par des BTS - brevets de technicien supérieur - ou des DUT) atteignent 7 à 8 % (2) des effectifs. Soit deux fois plus que leur présence en prépa !

Mais qui dit “admissions parallèles” ne dit pas absence de sélection. Les candidats sont recrutés soit sur concours, soit sur dossier et entretien (voir le détail de la sélection). Et ce que ce soit pour intégrer une école à bac ou une école à bac+2.
 


(1) Chiffres issus de tableaux statistiques de la DEPP (Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance) du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, sur le recrutement en CPGE en 2011-2012.

(2) Sauf indication contraire, tous les chiffres avancés dans cet article se fondent sur les données fournies par les 167 établissements ayant répondu à notre palmarès 2013 des écoles d’ingénieurs.

Sommaire du dossier
Quels profils dans les écoles d’ingénieurs : de plus en plus d'admis sur titre Admission directe ou parallèle en écoles d’ingénieurs : quelle voie est la meilleure pour vous ?