Réussir ses études à l'étranger

Pendant vos études, c’est certain, vous ferez un passage par l’étranger ! Dans quel(s) pays ? Pour quelle durée ? Avec quel budget ? Nos conseils pour un choix stratégique et profiter à fond de l’expérience
Décryptage
L'université de Cambridge est l'un des établissement les plus sélectifs du Royaume-Uni. // © Sophie de Tarlé
L'université de Cambridge est l'un des établissement les plus sélectifs du Royaume-Uni. // © Sophie de Tarlé

Brexit : ce qui va changer pour la mobilité étudiante

Jeudi 23 juin 2016, les Britanniques se sont prononcés en faveur de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. Arrêt du programme Erasmus+, obtention de visas plus difficile, coût des études plus élevé… Partir étudier en Grande-Bretagne va sans doute se révéler plus complexe dans les prochaines années.

Tous les articles

Étudiants étrangers : apprendre le français autrement avec "RFI Savoirs" Le site "RFI Savoirs" s'appuie sur les ressources radiophoniques de RFI. // © Denis Allard/REA
Le site "RFI Savoirs" s'appuie sur les ressources radiophoniques de RFI. // © Denis Allard/REA
En bref

Étudiants étrangers : apprendre le français autrement avec "RFI Savoirs"

La radio française internationale lance un site dédié à l’apprentissage du français et à la compréhension de l’actualité, très utile pour les étudiants étrangers. Accessible gratuitement et disponible en sept langues, il s’appuie sur les ressources de RFI.

Brexit : ce qui va changer pour la mobilité étudiante L'université de Cambridge est l'un des établissement les plus sélectifs du Royaume-Uni. // © Sophie de Tarlé
L'université de Cambridge est l'un des établissement les plus sélectifs du Royaume-Uni. // © Sophie de Tarlé
Décryptage

Brexit : ce qui va changer pour la mobilité étudiante

Jeudi 23 juin 2016, les Britanniques se sont prononcés en faveur de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. Arrêt du programme Erasmus+, obtention de visas plus difficile, coût des études plus élevé… Partir étudier en Grande-Bretagne va sans doute se révéler plus complexe dans les prochaines années.

Ma vie d’étudiante à Cambridge : Marion, doctorante en chimie Marion est désormais capitaine de l'équipe d'aviron de son College. // © TakeaPuntCam
Marion est désormais capitaine de l'équipe d'aviron de son College. // © TakeaPuntCam
Portrait

Ma vie d’étudiante à Cambridge : Marion, doctorante en chimie

Après avoir décroché son diplôme d’ingénieur à l’ESPCI, Marion, 24 ans, a choisi Cambridge pour faire un master recherche en chimie. Elle s’y est tellement plu qu’elle a décidé d’y poursuivre sa thèse… et de participer à des compétitions d’aviron.

Et si vous parrainiez un étudiant étranger ? À Lyon, les étudiants internationaux posent à côté de la statue "The weight of One Self". // © ESN Lyon
À Lyon, les étudiants internationaux posent à côté de la statue "The weight of One Self". // © ESN Lyon
Témoignage

Et si vous parrainiez un étudiant étranger ?

Aider d'autres étudiants, élargir votre cercle d'amis et ajouter une expérience à votre parcours, ça vous dit ? Le réseau d'associations étudiantes ESN recrute pour la rentrée 2016 des milliers de jeunes pour accompagner les nouveaux arrivants, originaires du monde entier. Une mission qui implique des responsabilités mais qui se révèle enrichissante à bien des égards.

Ma vie d'étudiante à Moscou : Albertine, en troisième année à Sciences po Albertine est partie faire sa troisième année de Sciences po en Russie alors qu'elle ne maîtrisait que quelques rudiments de la langue. // © Maria Pleshkova/ HansLucas pour l'Etudiant
Albertine est partie faire sa troisième année de Sciences po en Russie alors qu'elle ne maîtrisait que quelques rudiments de la langue. // © Maria Pleshkova/ HansLucas pour l'Etudiant
Portrait

Ma vie d'étudiante à Moscou : Albertine, en troisième année à Sciences po

Albertine a choisi l’ancienne cité des tsars pour sa troisième année à Sciences po. À l’Institut d’État des relations internationales de Moscou, elle met tout en œuvre pour repartir en parfaite russisante.

En quête d'un job d'été à l'étranger ? 4 réflexes efficaces 40 entreprises étaient présentes à la Journée Jobs d'été au Centquatre, à Paris, le 26 avril 2016, et proposaient quelque 6.000 jobs en France et à l'international. // © Etienne Gless
40 entreprises étaient présentes à la Journée Jobs d'été au Centquatre, à Paris, le 26 avril 2016, et proposaient quelque 6.000 jobs en France et à l'international. // © Etienne Gless
Boîte à outils

En quête d'un job d'été à l'étranger ? 4 réflexes efficaces

Un job d'été à l'étranger, c’est beaucoup plus qu’un petit boulot : progrès en langue, nouveaux réseaux et amitiés, expérience et débrouillardise… Foncez ! Comment trouver le bon ? Suivez les 4 conseils de l'Etudiant et du CIDJ.

Les étudiants français veulent partir à l’étranger, malgré les difficultés Se former sur trois continents, c'est possible ! // © Fotolia
Se former sur trois continents, c'est possible ! // © Fotolia
Décryptage

Les étudiants français veulent partir à l’étranger, malgré les difficultés

Dans le cadre de son observatoire de la mobilité étudiante, l’organisme Campus France a mené pour la première fois une grande étude sur le sujet. Les résultats de cette enquête démontrent la forte volonté des jeunes à emmagasiner de l’expérience à l’étranger, malgré de sérieux freins au départ.

Partir au pair : les 10 commandements pour réussir son séjour Eponine, partie au pair en Angleterre. // © Photo fournie par le témoin
Eponine, partie au pair en Angleterre. // © Photo fournie par le témoin
Boîte à outils

Partir au pair : les 10 commandements pour réussir son séjour

Chaque année, des milliers de jeunes Français partent faire un séjour au pair à l’étranger. Bon plan pour pratiquer une langue vivante, voyager et prendre un peu d’indépendance, cette expérience nécessite toutefois une préparation. Nos conseils pour réussir cette parenthèse internationale.