1. Un premier poste, est-ce forcément mieux payé qu'en France ?
Coaching

Un premier poste, est-ce forcément mieux payé qu'en France ?

Envoyer cet article à un ami

OUI, PLUTÔT…


Certes la voiture et le logement de fonction sont rarement au programme, mais les recruteurs estiment que la rémunération des jeunes Français qui débutent à l'étranger est généralement plus élevée que celles de leurs camarades restés dans l'Hexagone. "Les jeunes diplômés d'école de commerce et d'ingénieurs partent à l'étranger notamment car les rémunérations sont beaucoup plus attractives", assure Estelle Raoul, directrice senior chez Page Personnel, divisions RH et juridique. Elle estime par exemple qu'un poste RH à l'étranger tournera entre 34.000 et 38.000 € annuels contre 28.000 et 32.000 € en moyenne en France.

VIE, une indemnité intéressante

Une chose est sûre, l'indemnité de VIE (volontariat international en entreprise) qui, avec de fortes variations selon les pays, oscille entre 1.300 et 3.700 € mensuels - plus de nombreux avantages -, reste toujours intéressante. À Johor Bahru, à la frontière entre Singapour et la Malaisie, le condominium où Grégory est logé avec l’aide de son entreprise ressemble plus à "un hôtel qu’à un appartement" : "Il y a un terrain de tennis, un terrain de squash… "

"À leur retour en France, certains diplômés réalisent que leur rémunération et leurs conditions de vie étaient vraiment très confortables", commente Manuelle Malot, directrice des carrières et du NewGen Talent Centre à l'EDHEC et auteur du "Guide du recrutement international" (éditions A2Cmedias). De même, les Graduate programs sont souvent payés entre 10 % à 15 % de plus que les postes classiques de junior.

Contrats locaux : à étudier de près

Une nuance cependant : cette règle est moins vraie pour les contrats locaux. Aligné sur les prix du marché local, votre salaire dépendra de votre niveau de qualification, de votre secteur d'activité, mais surtout de la taille de l'entreprise et du pays d'accueil. "Avec un contrat local, on peut très bien vivre. Cependant, il faut faire attention à la couverture sociale et à la fiscalité", conseille Manuelle Malot. Avant de négocier votre salaire, n'hésitez pas à prendre des conseils sur des forums ou des blogs d'expatriés et à vous renseigner, plus particulièrement sur les droits en matière sociale.

Avec son contrat local au Luxembourg, Grégory était l’exemple du salarié bien loti. Outre un salaire de 15 à 20 % supérieur à celui qu’il pourrait attendre en France, il bénéficiait d’une bonne couverture sociale, y compris en matière de retraite.

Si dans certains pays, les salaires ne sont pas mirifiques, pas de panique. Le coût de la vie, souvent inférieur à celui de la France, permet souvent de vivre confortablement sur place. C'est le cas pour Thibault, 23 ans, diplômé de l'ESSCA, salarié d'une start-up à Shanghai : "Avec le même budget qu'en France, je peux sortir au moins deux fois plus et me louer un appartement proportionnellement plus grand dans un quartier sympa !" Alors carpe diem !
 

Sommaire du dossier
Retour au dossier Un premier poste à l’étranger, est-ce facile à trouver ? Un premier poste à l'étranger, est-ce dépaysant ? Un premier poste à l'étranger, est-ce plus de responsabilités ? Un premier poste, est-ce forcément mieux payé qu'en France ? Un premier job à l'étranger, est-ce mieux pour la carrière ? Après un premier job à l’étranger, faut-il absolument revenir en France ?