Formations internationales

publié le 03 Novembre 2006
2 min

Autrefois un avantage, l’expérience à l’étranger peut aujourd’hui être un handicap si elle ne figure pas sur votre CV. La mondialisation a changé la donne sur le marché de l’emploi : désormais, un profil international constitue un critère d’embauche déterminant.Forger sa personnalité, gagner en maturité : c’est souvent le premier gain d’un séjour à l’étranger, en stage ou en échange universitaire !

La nécessité de parler plusieurs langues

 

Si vous vous « expatriez », vous démontrez aussi votre capacité d’adaptation, dans des environnements multiculturels. Une expérience que prisent particulièrement les entreprises, surtout multinationales. Celles-ci exigent la plupart du temps la maîtrise d’une ou deux langues étrangères. L’anglais reste bien sûr en tête de celles qui sont les plus demandées, suivi de l’espagnol. Mais pour certaines fonctions, la connaissance d’une langue rare, comme le chinois ou l’arabe, peut aussi faire pencher la balance de votre côté. Pensez pour cela à l’Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO), dit « Langues O », à Paris.
  

Des salaires plus élevés

 

Si elle garantit une embauche plus rapide, une formation internationale peut aussi « booster » votre salaire. Les enquêtes le prouvent : un candidat qui aura bougé pendant ses études sera recruté avec un salaire plus élevé. C’est notamment vrai pour les diplômés d’écoles de commerce ou d’ingénieurs. « Internationaliser » votre CV vous fera de toute façon marquer des points.

Des salons de recrutement qui s’internationalisent
Les premiers salons de recrutement européens sont apparus à la fin des années 80. On peut par exemple citer le Forum franco-allemand qui se tient chaque automne à Strasbourg et rassemble des entreprises et universités venues d’Allemagne, de France, de Suisse et d’Autriche.

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

A la Une étudier à l'étranger

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !