1. Comment Louis, étudiant à l'ESC Rennes, est parti un semestre au Mexique
Portrait

Comment Louis, étudiant à l'ESC Rennes, est parti un semestre au Mexique

Envoyer cet article à un ami
Comment Louis, étudiant à l'ESC Rennes, est parti un semestre au Mexique // © Photo fournie par le témoin
Comment Louis, étudiant à l'ESC Rennes, est parti un semestre au Mexique // © Photo fournie par le témoin

Louis, 23 ans, en année de césure à l'ESC Rennes (35), est parti en échange académique au Mexique. Il nous raconte son choix, sa vie sur place et le budget qu'il y consacre.

Mexico Pourquoi Le Mexique ?

"Partir loin et découvrir d'autres horizons", tel était l'objectif de Louis quand il a bouclé ses valises pour l'Universidad del Valle de Mexico, à Hermosillo. Le temps d'un semestre, durant sa deuxième année d'études, il a fait le plein de découvertes, de fêtes, et a affiné son projet professionnel.

"Avant de partir, il y a une bonne dose d'informations à collecter", raconte Louis. Pour dé­blayer le terrain, l'étudiant s'est mis en relation avec des étudiants de la précédente promotion via Facebook. Et il a utilisé une base de données de l'école : "Je m'oriente vers les achats, ça m'a permis de savoir où il y avait des cours en lien avec mon projet."

Mexico Ce qu'il y fait

Sur place, Louis et son groupe ont été accueillis par une étudiante mexicaine, qui les a accompagnés au cours des dix premiers jours. De quoi faciliter la prise de repères. "Je n'étais pas perdu mais dépaysé. Le rythme de vie, les paysages, l'architecture, la nourriture… tout était nouveau." À Hermosillo, Louis retrouve aussi de nombreux Français, dont une vingtaine de sa promotion. "Au départ, on se dit que ce n'est pas l'idéal, mais j'étais en colocation avec des Français très ouverts." Les étudiants s'efforcent de parler espagnol entre eux et reçoivent souvent des Mexicains chez eux.

Mexico Son budget

Son budget mensuel de 600 € (200 € pour le loyer, 400 € pour la vie courante) lui permet de très bien vivre. "Cela correspond à ce que je dépense en France, sauf que j'avais beaucoup plus d'activités." Avec seulement deux jours de cours par semaine, il a eu le temps de faire du tourisme ! Les colocataires avaient même acheté des motos pour les déplacements. "On sait qu'il y a des universités où on travaille beaucoup, d'autres pas, moi je cherchais un juste milieu."

LES CONSEILS DE LOUIS
"Il faut s'adapter aux différences culturelles. Si les particularités mexicaines m'ont tout d'abord surpris, j'ai fini par me fondre dans le moule ! Les Mexicains sont moins stressés que nous, mais toujours en retard. Ça me dérangeait au début, puis j'ai fini par prendre aussi mon temps, ça rend la vie plus facile !"

Sommaire du dossier
Retour au dossier Comment Louis, étudiant à l'ESC Rennes, est parti un semestre au Mexique Comment Anouk, étudiante à SKEMA, a passé sa 3e année en Caroline du Nord Comment Alexandre, étudiant à l'ESSCA, a effectué son stage en Chine