1. Sophie Mei, 24 ans, étudiante en communication visuelle à l’ECAL (École cantonale d’art de Lausanne)
Témoignage

Sophie Mei, 24 ans, étudiante en communication visuelle à l’ECAL (École cantonale d’art de Lausanne)

Envoyer cet article à un ami

Chaque année, plus de 3.000 étudiants français choisissent de passer la frontière helvétique, à la découverte d’un vaste panel de formations prestigieuses. Voici, dans trois domaines, quelques établissements réputés.

"Mon bac L en poche, j’ai opté pour les arts. Avec l’ECAL, j’ai enfin trouvé l’école qui me convient. Le programme est entièrement centré sur l’art contemporain. Chaque semestre, nos professeurs nous donnent un sujet à étudier, puis nous laissent en totale liberté. Pendant trois mois, on ne les voit qu’une fois par semaine pour nous aiguiller. Lors des semaines “workshops”, des intervenants extérieurs remplacent nos enseignants et on se retrouve tout d’un coup dans une nouvelle bulle de créativité.
Cette autonomie crée une véritable cohésion au sein des élèves, qui se trouve renforcée par l’organisation des locaux : nous travaillons tous ensemble dans une immense salle, similaire à celle d’une agence de pub. L’entraide est quotidienne et nous comparons régulièrement nos travaux. S’il y a compétition, c’est une compétition saine."


Sommaire du dossier
Retour au dossier Sophie Mei, 24 ans, étudiante en communication visuelle à l’ECAL (École cantonale d’art de Lausanne) La Suisse en pratique