1. Trois filières d’excellence en Suisse
Décryptage

Trois filières d’excellence en Suisse

Envoyer cet article à un ami

Chaque année, plus de 3.000 étudiants français choisissent de passer la frontière helvétique, à la découverte d’un vaste panel de formations prestigieuses. Voici, dans trois domaines, quelques établissements réputés.

Ingénierie


Deux écoles polytechniques accueillent régulièrement des étudiants français. La plus privilégiée d’entre elles est celle de Lausanne, située en territoire francophone. Ses infrastructures de pointe en font un haut lieu de compétitivité, très attractif à l’international. L’établissement est d’ailleurs partenaire de l’INP (institut national polytechnique) Grenoble et de Polytechnique. Les germanophones pourront également opter pour l’école de Zurich. Celle-ci a notamment mis en place des programmes d’échange avec l’INP Toulouse et Polytechnique.

Arts et architecture


Seules quelques écoles d’art suisses bénéficient d’une renommée internationale. C’est le cas de l’ECAL (École cantonale d’art de Lausanne), appréciée pour l’autonomie et la liberté de création qu’elle laisse à ses étudiants. Elle accueille 15 % de Français, issus entre autres de l’ENSAD (École nationale supérieure des arts dcoratifs) et des Beaux-Arts de Paris, Bordeaux et Nancy. De son côté, le programme de l’École supérieure des Beaux-Arts de Genève mêle expérimentation et réflexion intellectuelle. Une méthode qu’apprécient notamment l’École supérieure des arts décoratifs de Strasbourg, la Villa-Arson à Nice et l’université Paris 10.

Hôtellerie-restauration


Les écoles hôtelières suisses sont parmi les plus attractives d’Europe. Elles dispensent des enseignements riches et multiculturels. Celle de Lausanne, la seule reconnue à l’échelle fédérale, compte plus de 30 nationalités chez ses profs et près du triple du côté de ses étudiants. Autres établissements célèbres : ceux de Glion - Institut de Hautes Etudes et des  Roches, International school of hotel management. Sans compter les 13 écoles de l’ASEH (Association suisse des écoles hôtelières), moins connues pour certaines, mais qui respectent chacune des critères de qualité rigoureux. Des formations qui ont un coût : jusqu’à 13 000 € par an.

Sommaire du dossier
Sophie Mei, 24 ans, étudiante en communication visuelle à l’ECAL (École cantonale d’art de Lausanne) La Suisse en pratique