Etudes de santé : quels débouchés dans les spécialités médicales ?

Est-ce risqué d’aller en médecine sans bac S ? En quoi consiste le concours de PAES ? En cas d’échec, quelles possibilités ? En choisissant pharmacie, sage-femme ou odontologie, quels sont les débouchés ? Pour quelque 40 questions posées par des jeunes et leurs parents sur les salons de l’Etudiant, l’auteure de "Réussir ses études santé" (éditions l’Etudiant) apporte ses réponses expertes. Extraits.

Publié le , mis à jour le

C’est la dure loi du métier : tous les médecins ne font pas rêver. Si dans les séries télé, les gardes de nuit ou les urgences ne semblent pas gêner les personnages, dans la réalité, c’est bien différent. Petit tour des spécialités en vogue ou passées de mode.

"Dermatologie, angéiologie, ORL… Ces spécialités connaissent un vrai regain d’intérêt", constate le docteur André Deseur, président de la section exercice professionnel du Conseil national de l’ordre des médecins. Ce qui séduit les jeunes ? "L’absence d’urgences essentiellement", reconnaît ce médecin généraliste. Mais pas seulement. Le critère financier entre aussi en ligne de compte. "Toutes les spécialités de la médecine dont les consultations sont peu chères – comme la pédiatrie, l’ophtalmologie ou la médecine générale – attirent moins. Ces spécialités ne peuvent pas, par ailleurs, se rémunérer sur des actes techniques comme des fibroscopies, des électrocardiogrammes, etc.", explique André Deseur.

Pourtant, pour inciter les étudiants à prendre médecine générale, le ministère de la Santé a employé les grands moyens. À la rentrée universitaire 2008-2009, 3.200 postes d’internat en médecine générale ont été ouverts sur les 5.704 offerts aux candidats des ECN (examen classant national). Côté spécialités chirurgicales, le constat est le même. "Aujourd’hui les postes de chirurgiens n’attirent plus : les contraintes de ces spécialités et leurs implications financières liées à l’exercice sont devenues trop importantes", constate André Deseur. L’obstétrique, en pleine crise, n’est pas épargnée, en raison du prix très élevé des assurances. "Bon nombre de nos confrères ne pratiquent plus l’obstétrique que dans le cadre hospitalier. En cas de recherche de responsabilité fautive, c’est l’assurance de l’État qui est ainsi engagée."

Les médecins peuvent choisir d’exercer dans un cadre hospitalier, en tant que salarié de la fonction publique hospitalière, en clinique, en libéral, seul ou dans un cabinet de groupe. Le docteur André Deseur conclut : "De multiples postes sont vacants dans les hôpitaux publics. L’attrait reste important mais la démographie n’est pas suffisante pour combler les besoins. Nous avons trop d’étudiants qui entrent en 1ère année mais ils ne sont pas assez nombreux à sortir du cursus avec de réelles qualités humaines et pas seulement techniques."

> Pour en savoir plus, consultez le site Internet de l’Ordre national des médecins

> Le classement de l’Etudiant des facs de médecine
> Médecine, sage-femme, dentaire, pharmacie : la L1 santé en clair
> Les clés pour réussir la première année de médecine (PACES, ex-PCEM1)
> Suivez le quotidien de Chloé, une jeune étudiante en médecine. Et le quotidien de Christophe, jeune interne en chirurgie orthopédique
> Consultez le guide des métiers médicaux et le guide des études de médecine
> Le point sur la prépa privée pour réussir médecine
> Le tutorat de médecine dans chaque fac
> Test : Etes-vous fait pour des études de médecine ?
Réussir ses études de santéToutes ces questions et leurs réponses sont extraites du livre "Réussir ses études de santé", par Ludivine Coste, aux éditions l’Etudiant. Commandez-le sur la librairie en ligne de l’Etudiant.
 

Sommaire du dossier
 

blog comments powered by Disqus





Trouver une formation

Annuaire de l'enseignement supérieur

Recherche express
Nom de la formation ou de l'établissement...

Annuaire de l'alternance

Recherche express
Nom de la formation ou de l'établissement...



uimm_banner_300x150-200114






calcul-salaire










Le blog de l'orientation



Découvrez « Conseils de classe »,
un blog de Bruno Magliulo, inspecteur d'académie honoraire, ancien professeur de sciences économiques et sociales et auteur dans la collection l’Etudiant.
Vous pourrez y débattre librement de tous les sujets liés à l’orientation et à l'actualité éducative.







OK

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt. Gérer les cookies sur ce site