1. Les BTS et DUT paramédicaux à la loupe
Décryptage

Les BTS et DUT paramédicaux à la loupe

Envoyer cet article à un ami

Différents BTS et DUT permettent d’accéder à des professions paramédicales. Ils se préparent en deux ans, parfois trois, dans des lycées publics ou dans des établissements privés sous contrat ou hors contrat. Les profils techno et scientifiques sont prépondérants.

Diététicien

Le BTS (brevet de technicien supérieur) diététique, proposé dans près de 70 établissements, est le diplôme qui forme le plus de diététiciens, par rapport au DUT (diplôme universitaire de technologie) génie biologique option diététique. Même si seuls 61 % des admis ont décroché leur diplôme en 2013 !

Les bacs S et ST2S représentent plus de la moitié des étudiants en BTS diététique. Mais les établissements privés (très chers), qui ont massivement investi ce créneau, proposent aux autres bacheliers une année de mise à niveau en sciences.

En DUT génie biologique option diététique, la majorité des admis sont des bacheliers S (surtout avec la spécialité SVT) et STL. Seuls 10 IUT (instituts universitaires de technologie) proposent cette formation.

À l'avenir, le BTS diététique et le DUT génie biologique option diététique pourraient disparaître au profit d’un seul diplôme d’État, préparé en trois ans après le bac.

Opticien

Le BTS opticien-lunetier est indispensable pour exercer la profession d'opticien – gérer un magasin, pratiquer des examens de vue – ou poursuivre des études en contactologie afin de mener une carrière dans le milieu de l’optique.

Les sections accueillent surtout des titulaires du bac S, ainsi que des bacheliers professionnels. Les autres profils (ES, voire ST2S et STL) sont souvent contraints de suivre auparavant une année de mise à niveau.

Après le BTS, il est possible de continuer en licence pro.

Prothésiste

Le BTS prothésiste-orthésiste et le BTS podo-orthésiste se préparent en trois ans dans quelques lycées ou dans des centres de formation d'apprentis, publics ou privés. La plupart des admis sont titulaires de bacs STI2D, S ou ST2S.

Ces BTS mènent à des fonctions de technicien supérieur, mais d'autres diplômes ou certificats permettent de travailler dans cette branche, à des niveaux inférieurs.

Il existe un BTS prothésiste dentaire, mais aucun pour la profession d'orthopédiste-orthésiste. C'est le BTS prothésiste-orthésiste qui est alors requis.

Technicien en analyses biomédicales

La majorité des admis en BTS analyses de biologie médicale et en DUT génie biologique option analyses biologiques et biochimiques sortent de bacs STL et S (surtout avec la spécialité SVT). L’option analyses biologiques et biochimiques du DUT est proposée dans 18 IUT. Une formation spéciale en un an est possible.

Il existe aussi un DETLM (diplôme d’État de technicien de laboratoire médical). Accessible aux bacheliers sur concours, le cursus dure trois ans et mène à la profession de technicien de laboratoire. Trois écoles le proposent.

Visiteur médical

Trois années d’études sont nécessaires pour devenir visiteur médical, mais la formation au métier proprement dite n’intervient qu’en dernière année. Il faut d'abord obtenir un bac+2 (DUT, BTS ou L2), de préférence scientifique.

Au programme de l’année de spécialisation : des cours sur le corps humain et le médicament, sur les techniques de communication et d’argumentation, auxquels s’ajoutent au minimum trois mois de stage. Le cursus peut se dérouler dans des organismes de formation privés habilités par le CPNVM (Comité professionnel national de la visite médicale) ou dans une université.

Dans le premier cas, vous obtiendrez le titre homologué de visiteur médical, enregistré au RNCP (Répertoire national des certifications professionnelles) au niveau II et, dans le second cas, une licence pro ou un diplôme d’université (DU délégué à l'information médicale à Lille 2).

Le coût : comptez environ 5.000 € dans les écoles privées, 184 € pour la licence.

La formation en ostéopathie

Le métier d'ostéopathe est reconnu par l'État depuis 2002. À ce jour, une trentaine d'écoles ont reçu un agrément du ministère de la Santé, gage d'une certaine qualité de l'enseignement. Le programme se compose de sciences fondamentales, de biologie humaine, de cours théoriques et pratiques d'ostéopathie. Le cursus dure cinq ans après le bac (de préférence scientifique). Les frais de scolarité s'élèvent en moyenne à 7.900 € par an.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Les formations paramédicales sans le bac Les BTS et DUT paramédicaux à la loupe Les formations paramédicales sur concours après le bac