1. Qu'est-ce qui va changer avec la réforme des études de santé ?

Qu'est-ce qui va changer avec la réforme des études de santé ?

Envoyer cet article à un ami

Est-ce risqué d’aller en médecine sans bac S ? En quoi consiste le concours de PAES ? En cas d’échec, quelles possibilités ? En choisissant pharmacie, sage-femme ou odontologie, quels sont les débouchés ? Pour quelque 40 questions posées par des jeunes et leurs parents sur les salons de l’Etudiant, l’auteure de "Réussir ses études santé" (éditions l’Etudiant) apporte ses réponses expertes. Extraits.

La L1 santé ( PACES - 1ère année commune aux études de santé) est dans les bacs… Depuis la rentrée 2010, les universités proposent un enseignement commun à leurs étudiants, qui devront s’inscrire au concours de leur choix, soit : médecine, pharmacie, odontologie ou maïeutique. Détails de ce qui vous attend.

Une organisation en 2 semestres


Les 1ères années de médecine et de pharmacie sont désormais fusionnées dans une nouvelle année d’études de L1 santé. L’année universitaire est divisée en 2 semestres. Au cours du 1er semestre, les étudiants seront informés sur les différentes filières accessibles en fin d’année afin de choisir, en connaissance de cause, la ou les UE spécifiques qu’ils souhaitent suivre. Le 1er semestre se termine par un 1er concours portant sur les enseignements du tronc commun.

4 classements (1 par filière) seront établis à la suite du concours. Les moins bien classés (dans les derniers 15% du nombre d’inscrits) seront réorientés dans un autre cursus de la fac que la L1 santé. Pour eux, les études médicales s’arrêteront là… à moins qu’ils ne valident une 2ème année de licence scientifique (L2) 1 an et demi plus tard : ils auront alors le droit de se réinscrire en L1 santé. Attention : cette réorientation précoce n’est pas mise en place partout à la rentrée 2010, les universités ayant jusqu’à l’année 2012-2013 au plus tard pour l’appliquer.

4 concours différents


Les enseignements spécifiques débutent au cours du 2nd semestre. À la suite de la publication de ses premiers résultats, l’étudiant se réinscrit dans la ou les disciplines qu’il choisit. Il peut ainsi présenter uniquement le concours de pharmacie comme décider de présenter 2, 3 ou 4 disciplines. Aucune limitation n’est prévue. S’il souhaite s’inscrire aux 4 concours, il peut le faire. Mais il devra suivre les matières spécifiques à ces filières et assumer la masse de travail que cela impliquera. Le ministère vise ici "une diminution du taux d’échec non voulu". En clair, le but est d’éviter que vous vous retrouviez dans une filière que vous n’avez pas choisie. Ceux qui sont les moins bien placés (au-delà de 2 fois et demie à 3 fois le numerus clausus) seront incités à se réorienter.

Les enseignements


Chaque université conserve son autonomie pour l’organisation de cette 1ère année. "Nous avons une prescription de programme fixée par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, explique le professeur Pierre Champsaur. Mais, globalement, nos marges de manœuvre sont très réduites." Concrètement, l’enseignement de la L1 santé sera découpé en un tronc commun, auquel s’ajoutera, au 2nd semestre, une partie spécifique pour chacune des filières.

Le tronc commun. Les étudiants auront donc un tronc commun d’enseignements qui comptera pour 50 ECTS avec 4 modules spécifiques pour la maïeutique, la médecine, l’odontologie et la pharmacie. Exemple de ce que les étudiants bordelais étudient à la rentrée 2010.
Au 1er semestre,
ils suivent 4 UE. UE1 : atomes, biomolécules, génome, bioénergétique et métabolisme ; UE2 : la cellule et les tissus ; UE3 : organisation des appareils et systèmes – aspects fonctionnels et méthodes d’étude ; UE4 : évaluation des méthodes d’analyse appliquées aux sciences de la vie et de la santé.
Au 2nd semestre,
dans le tronc commun : UE3 : organisation des appareils et systèmes –aspects fonctionnels et méthodes d’étude ; UE5 : organisation des appareils et systèmes – aspects morphologiques et fonctionnels ; UE6 : initiation à la connaissance du médicament ; UE7 : santé, société, humanité.

Les enseignements spécifiques à chaque filière. L’UE spécifique compte pour 10 ECTS. Toujours à Bordeaux, les UE spécifiques au 2nd semestre sont, pour la maïeutique : unité fœto-placentaire, méthodes d’étude et d’analyse du génome, anatomie du petit bassin chez la femme, anatomie et histologie de l’appareil reproducteur et du sein, organogenèse, tératogenèse.

Pour la médecine : méthodes d’étude et d’analyse du génome, anatomie du petit bassin chez la femme, anatomie et histologie de l’appareil reproducteur et du sein, organogenèse, tératogenèse et anatomie tête et cou.
Pour l’odontologie :
méthodes d’étude et d’analyse du génome, anatomie tête et cou, morphogenèse craniofaciale et les médicaments et autres produits de santé.
Pour la pharmacie :
méthodes d’étude et d’analyse du génome, les médicaments et autres produits de santé et les bases chimiques du médicament.

Des programmes en évolution. On pourra voir des glissements de programme avec des matières qui seront transférées entre la 1ère, la 2ème voire la 3ème année de médecine, de pharmacie, d’odontologie et de maïeutique, mais de nouvelles matières n’apparaîtront pas. Par exemple, dans les UE spécifiques, l’initiation à la connaissance du médicament est commune aux étudiants qui souhaitent poursuivre en médecine ou en pharmacie. Idem pour les cours comme l’anatomie du petit bassin chez la femme, prévus pour les aspirants tant médecins que sages-femmes. Pour autant leurs coefficients seront certainement différents selon le concours visé.

Les réorientations


Pour le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, un des objectifs de la réforme est de diminuer le taux d’échec et d’éviter que des étudiants se retrouvent sur le carreau après 1 ou 2 années d’études. C’est pourquoi la réforme mise sur des réorientations précoces. L’idée est de permettre à ceux qui ne sont pas à leur place en L1 d’embrayer plus facilement vers d’autres filières.

Dès la fin du 1er semestre, les étudiants classés dans les derniers 15% du nombre d’inscrits seront réorientés dans une autre filière scientifique pour au moins 1 an et demi. Par exemple, pour une université de 2.000 étudiants, vous profiterez de ce dispositif si vous êtes classé dans les 300 derniers. Il s’agit d’assurer une formation à des étudiants qui n’auraient eu aucune chance au concours et de garantir à ceux qui avaient une possibilité de réussir de retenter le concours 1 an et demi plus tard avec une formation scientifique plus solide (sous réserve d’avoir validé respectivement 90 ou 60 ECTS dans cette autre formation). Ils pourront valider une partie des ECTS obtenus aux examens du 1er semestre et les faire valoir dans la L2 qu’ils choisiront.

Les passerelles


Développer des passerelles, c’est ce que vise la réforme. Passerelles entrantes pour des étudiants venant d’autres cursus ou sortantes pour ceux qui auront échoué au concours. Les passerelles entrantes existantes sont pour le moment maintenues. D’autres passerelles entrantes sont encore à l’étude et restent à préciser. Aucune passerelle sortante n’a été officialisée à ce jour. Mais toute une série de mesures sont proposées pour que les étudiants non reçus aux concours puissent se réorienter facilement vers différents types de cursus, avec l’équivalence d’une 1ère année. On peut citer l’éventualité d’accéder en L2 (voire L3) de filières scientifiques ou de filières telles que le droit ou la psychologie. Va aussi être proposée à la concertation une réorientation possible vers les IFSI (institut de formation en soins infirmiers).

Les conditions de redoublement


En fin de 2nd semestre, les candidats classés après le dernier reçu et jusqu’à 2 fois et demie ou 3 fois (selon les facs) le numerus clausus pourront doubler leur année et se présenter à autant de filières qu’ils le souhaitent. Par exemple, pour un numerus clausus de 200 places, si vous êtes classé entre la 201e et la 600e place, vous pourrez doubler votre L1 santé une seule fois. Au-delà, il vous sera proposé une réorientation.

Réussir ses études de santéPOUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux éditions l'Etudiant :
"Réussir ses études de santé", par Ludivine Coste.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Peut-on réussir des études de santé après un bac ES, L ou technologique ? Quels sont les objectifs de la réforme des études de santé ? Qu'est-ce qui va changer avec la réforme des études de santé ? Quels sont les effets de la réforme des études de santé ? Etudes de santé : c'est quoi le "numerus clausus" ? Comment se déroule la L1 santé (PACES, ex-PCEM1) Comment se déroulent les études de santé de la 2ème année à l'internat ? Etudes de santé : comment devenir pharmacien ? Etudes de santé : comment devenir chirurgien-dentiste ? Etudes de santé : comment devenir sage-femme ? En quoi consiste le concours de la L1 santé (PACES, ex-PCEM1)? Faut-il avoir le goût des sciences pour des études médicales ? Les études de santé sont-elles vraiment exigeantes ? Comment savoir si on est fait pour les professions médicales ? Etudes de santé : peut-on choisir son université ? Comment réussir la L1 santé (PACES, ex-PCEM1) du premier coup ? Faut-il faire une prépa pour réussir ses études de santé ? Fac de médecine : qu'est-ce que le tutorat ? 1ère année de médecine : comment les étudiants sont-ils accompagnés ? En cas d'échec en L1 santé (PACES, ex-PCEM1), faut-il redoubler ? En cas d'échec en L1 santé (PACES, ex-PCEM1), quelles sont les passerelles vers l'université ? En cas d'échec en L1 santé (PACES, ex-PCEM1), quelles études courtes ensuite ? En cas d'échec en PAES, puis-je intégrer une école d'ingénieurs ? En cas d'échec en L1 santé (PACES, ex-PCEM1), quelles sont les autres formations médicales et paramédicales ? Pour devenir sage-femme, doit-on obligatoirement passer par un bac S ? Que valent les écoles de kinésithérapeute qui recrutent sur concours ? Etudes de santé à l'étranger : comment faire ? Etudes de santé à l'étranger : pour quoi faire ? Etudes de santé à l'étranger : comment garder le niveau ? Etudes de santé à l'étranger : comment financer son séjour ? Comment profiter de l'été pour se préparer aux études de santé à la fac ? Etudes de santé : quels débouchés en pharmacie ? Etudes de santé : quels débouchés en chirurgie dentaire ? Etudes de santé : quels débouchés dans les spécialités médicales ? Etudes de santé : quels débouchés chez les sages-femmes ? Après des études de médecine suis-je certain de pouvoir exercer comme chirurgien ? Etudes de santé : quand peut-on se spécialiser en pharmacie, odontologie ou maïeutique ? Pharmacie, dentaire, médecine, sage-femme : quel coût pour les études ? Est-ce vrai que les amphis sont pleins à craquer en L1 santé (PACES, ex-PCEM1)?