1. Réussir en licence de sciences pour l'ingénieur : “Il ne faut pas négliger les cours théoriques”
Décryptage

Réussir en licence de sciences pour l'ingénieur : “Il ne faut pas négliger les cours théoriques”

Envoyer cet article à un ami
Plus pratiques que ne le pensent les bacheliers scientifiques, plus théoriques que ne l'imaginent les titulaires d'un bac STI, les sciences pour l'ingénieur à la fac, qui visent à préparer aux métiers d'ingénieur, désarment nombre de candidats. 

Qualités requises pour étudier les sciences pour l'ingénieur à la fac :
Avoir un esprit scientifique
Aimer manipuler
Posséder des capacités managériales

Ce qu’on apprend en licence de sciences pour l'ingénieur


“Le parcours sciences pour l'ingénieur surprend les candidats : d’abord les bacheliers scientifiques sont dépassés par le nombre de TD et TP ; ensuite les diplômés de STI découvrent un programme plus théorique que ce qu’ils attendaient”, prévient Jean-Martial Cohard, enseignant en sciences pour l’ingénieur à l’UJF (Université Joseph-Fourier) de Grenoble.

L’objectif est de préparer les étudiants aux métiers d’ingénieur : le programme comprend donc des cours de maths, de physique et de langues qui s’ajoutent à la mécanique. “Il ne faut pas négliger l’apprentissage des cours théoriques au fur et à mesure, à la maison. Même si l’entraînement aux exercices effectués en TD et TP (60 % des cours) est plus ludique”, explique Nabil Bedjaoui, responsable de la licence sciences pour l'ingénieur à l’université de Picardie.

 

À savoir avant

 
La filière souffre de la comparaison avec les écoles d’ingénieurs. Elle serait une solution bas de gamme et un moyen d’éviter le stress des classes préparatoires. “Elle est effectivement plus accessible. Mais pas forcément plus mauvaise, parce qu’elle mise sur des cours plus techniques et sur l’aspect opérationnel”, pense Jean-Martial Cohard.

Autre préjugé, l’université serait déconnectée du monde de l’industrie. “Encore une fois, c’est une idée fausse pour les sciences de l’ingénieur. Chaque année, nous encourageons les élèves à effectuer des stages facultatifs en entreprise, et un stage obligatoire en troisième année.”

 

À quoi mène la filière ?

 
“Dès la licence, ceux qui ont des contacts ont des propositions pour des postes de technicien, de chef de chantier ou d’assistant dans des bureaux d’études. À bac+5, certains élèves décrochent carrément des emplois de niveau ingénieur”, confirme Jean-Martial Cohard.

 

Et si je change d’avis ?

 
Après la première ou la deuxième année de licence, une réorientation est possible vers la filière physique-mécanique ou mathématiques-mécanique, grâce à des équivalences.

“À la fin de la licence ou en master 2, les écoles d’ingénieurs acceptent quelques candidats de cette filière universitaire… mais pas les meilleures formations !” déclare Jean-Martial Cohard.

Voir aussi notre dossier “Réorientation et passerelles entre filières”.

Jessy, 18 ans : “Je complète mes cours à la bibliothèque et je révise pendant les heures creuses”

Jessy, 18 ans, en L1 sciences pour l’ingénieur à Nancy - 2012
Jessy, 18 ans, est passé par une licence de sciences industrielles. // © Zir

Qu'est-ce qui vous a le plus surpris ?
"La rapidité avec laquelle il a fallu se mettre au travail ! Dès les premières semaines, j'ai dû travailler pas mal, commencer à réviser sans attendre. Certains de mes camarades ont pris leur temps. À la fin du ­premier semestre, ils étaient déjà complètement dépassés..."

Quels sont vos conseils pour réussir ?
"Compléter ses cours et ses TD à la bibliothèque dès que possible. Pour ne pas passer ma vie à étudier, je ­profite des heures creuses entre les amphis et je reste tous les jours jusqu'à 18 heures. Avant les examens, je révise en groupe pour profiter des lumières de mes camarades."

Témoignage recueilli en février 2012


Sommaire du dossier
Retour au dossier Réussir en licence AES : “L’important, c’est de s’intéresser à tout !” Réussir en licence d’arts plastiques : “Une grande place est accordée à la réflexion” Réussir en licence de sciences de la vie : “Faites des stages dès la fin de la L1” Réussir en licence de droit : “Il faut aimer écrire” Réussir en licence d’histoire : “Ayez une démarche critique” Réussir en licence de langues : “Vérifiez que vous avez le niveau !” Réussir en licence de lettres : “Défendez un point de vue” Réussir en licence de maths-informatique : “L’enseignement varie beaucoup entre le lycée et la fac” Réussir sa PACES en médecine : “Travaillez pour être reçu du premier coup” Réussir en licence de physique-chimie : “Se débrouiller aussi bien dans les deux matières” Réussir en licence de psycho : “Il faut s’investir dans les matières fondamentales” Réussir en licence d'économie : “Pas de par-cœur mais une bonne dose de logique” Réussir en licence de sciences pour l'ingénieur : “Il ne faut pas négliger les cours théoriques” Réussir en licence de sociologie : “La socio n’est pas qu’une discipline littéraire” Réussir en licence STAPS : “La pratique sportive est le support des études, pas le but”