1. L’université selon Cassandre, étudiante en droit
Portrait

L’université selon Cassandre, étudiante en droit

Envoyer cet article à un ami

Cassandre, 20 ans, partage son temps entre la fac de droit à Evry et la danse classique, qu’elle pratique depuis quatorze ans. Bilingue (sa mère est américaine), l’étudiante est tentée par le droit international des affaires. Portrait d’une jeune femme touchée par la grâce.

Cassandre, étudiante de 20 ans en 3e année de licence à l’université d’Evry (91), a choisi le droit tardivement, en terminale. "J’étais en ES au lycée Georges-Brassens, à Courcouronnes (91). J’ai opté pour cette voie à cause des débouchés, relativement nombreux, et de sa réputation. Et puis les maths, ce n’était pas mon truc. Je ne voulais pas m’engager dans des études scientifiques. Je préférais une discipline plus littéraire. En droit, il faut savoir et aimer écrire".

Ne vous fiez pas aux séries US


Le bac (mention assez bien) en poche, l’étudiante s’inscrit à la fac. "C’était un pari car je n’avais jamais étudié la discipline au lycée. Je ne pouvais pas vraiment savoir si cela allait me plaire. Pour se faire une idée, il ne faut surtout pas se fier aux séries télé américaines comme The practice. Ne serait-ce que parce qu’on ne pratique pas le droit en France comme aux Etats-Unis. Par exemple, ici, on ne dit pas "votre honneur" ni "objection". Les lycéens partent souvent avec de fausses idées…".

Finalement, le pari est réussi. "J’aime le droit car cela permet de comprendre le monde dans lequel on vit. On en retrouve partout, tous les jours", affirme Cassandre.
Sommaire du dossier
A l’université, Cassandre étudie le droit sous toutes ses coutures Facile, la fac de droit ? Pas vraiment… L’ambiance en fac de droit : entre entraide et émulation A côté de la fac, une passion : la danse Petit boulot et coup de pouce des parents Beaucoup de chemins, une seule voie