Dossier : Portrait de fac : reportage à Rennes 1 : la grande bretonne

Rennes 1 : une section internationale en licence de biologie

À Rennes 1, les étudiants qui en ont "sous le pied", comme ceux qui ont besoin d’être plus accompagnés dans leurs études, sont choyés. L’université bretonne personnalise les parcours pour contribuer à la réussite et à l’insertion professionnelle de ses étudiants. Portrait d’une fac qui innove, dans l’une des villes les plus étudiantes de France.

Quel est le point commun entre Jolanda, Astrid, Solène et Alysée ? Toutes les 4 sont étudiantes en 1re année de licence de biologie à Rennes 1, section internationale. Cette filière fait partie des parcours "Défi" de l’université : des licences spéciales pour les élèves motivés, sans difficultés, qui veulent approfondir certaines compétences. En l’occurrence, la pratique de l’anglais, notamment en biologie. Un plus pour les élèves issus des sections européennes et internationales au lycée, un plus pour ceux qui veulent passer un semestre ou une année à l’étranger en L3, un plus pour ceux qui se destinent à la recherche. Un plus pour Rennes 1, précurseur dans la création de ces filières sélectives.

Scientifiques mais pas forcément bilingues

Solène, Astrid, Alysée et Jolanda (de haut en bas et de gauche à droite), toutes les 4 étudiantes en L1 de biologie section internationale.

Ainsi Jolanda, 19 ans, se réoriente après une année de médecine et veut "passer une année à l’étranger et faire de la recherche (plutôt à l’étranger)". Solène, 18 ans, a choisi la licence de biologie pour entrer ensuite en école d’agronomie, et la section internationale, car elle "aime l’anglais et cela s’inscrivait dans la continuité de ma section européenne". Astrid, 18 ans, "adore la biologie" et s’est "laissé embarquer par Solène à la réunion de présentation de la section internationale". Enfin, Alysée, 18 ans, aimerait intégrer une école de nutrition et de diététique et "aime l’anglais".
Toutes les 4 ont un bac S (recommandé). Deux d’entre elles avaient choisi la spécialité SVT (sciences de la vie et de la Terre) en terminale, les deux autres avaient préféré la spécialité physique-chimie. Mais aucune n’était bilingue.

Un test le jour de la rentrée
La licence de biologie internationale est un parcours sélectif créé à la rentrée 2010. "Nous avons 28 étudiants en 1re année (sur 430 étudiants en L1 de biologie) et 18 étudiants en 2e année (sur 350 étudiants en L2)", indique Hubert Lerivray, directeur de l’UFR SVE (sciences de la vie environnement) de Rennes 1.
Les étudiants s’inscrivent en licence classique sur le site Admission-postbac. La sélection pour la section internationale a lieu le jour de la rentrée. Après une réunion d’information, les candidats passent un test écrit d’anglais basé sur la compréhension d’un texte, la restitution de connaissances et la rédaction d’une lettre de motivation. "Pas facile après deux mois de vacances", souligne Solène. "Mais il ne faut pas réviser. C’est juste pour savoir si on a le niveau pour suivre les cours en anglais pendant l’année", indique Astrid. Quelques jours plus tard, les étudiants passent l’épreuve finale : un entretien de motivation en anglais.
En une semaine, la sélection est bouclée. Les cours doivent commencer. "Entre 50 et 60 étudiants étaient présents au test à la rentrée 2011", indique Renan Goude, professeur et coresponsable de la section internationale de la licence de biologie. Ce qui fait environ 50 % d’admis.

Cours de biologie en anglais
Les étudiants de section internationale suivent les mêmes cours que leurs camarades du parcours classique (botanique, zoologie, microbiologie, histologie, physiologie, atomes…), soit environ 23 heures de cours par semaine en L1. À 3 "détails" près. Ils bénéficient d’un module d’anglais renforcé (2 heures par semaine) alors que les autres n’ont pas de cours d’anglais en présentiel au 1er semestre. L’une des matières est enseignée spécialement pour eux en anglais par des enseignants-chercheurs français qui ont une expérience à l’étranger et parlent couramment la langue de Shakespeare. En L1, il s’agit de "la cellule et son information génétique" au 1er semestre et des "biomolécules" au 2e semestre. En fin d’année, ils sont sensibilisés aux séjours à l’étranger.
En L2, on retrouve les mêmes spécificités mais s’ajoute une unité d’enseignement sur la mobilité internationale, avec un accompagnement pour la constitution du dossier. La vie à l’étranger est abordée en cours d’anglais.
En L3, Rennes 1 encourage les étudiants de la section à passer au moins un semestre dans une université étrangère dans le cadre d’un programme d’échanges. Le recrutement se fait sur dossier et en fonction des compétences linguistiques.

"Quand on ne comprend pas, on fait une tête bizarre et le professeur répète"
Cette licence internationale est-elle plus difficile à obtenir ? "Nous avons eu 100 % de réussite l’an dernier en L1", indique Pascale Quignon, professeur et coresponsable de la section internationale de la licence de biologie. "Au 1er semestre de L2, nous avons 72 % de réussite contre 50 % en licence classique", ajoute Renan Goude.
Alysée, Astrid, Solène ou Jolanda ne semblent pas perdues. "Prendre des notes en anglais, au départ, c’est surprenant. Il y a surtout beaucoup de nouveaux mots en TP [travaux pratiques], tout un vocabulaire de matériel à acquérir. Il faut donc fournir plus de travail à la base. Mais on nous donne un lexique et on comprend vite en voyant les choses", témoigne Alysée.
"La prise de notes d’une manière générale est difficile, précise Astrid. Quand on ne comprend pas, on fait une tête bizarre et le professeur répète". À quand la licence de biologie tout en anglais ?

L'université Rennes 1 en chiffres

– 24.623 étudiants en 2010-2011 dont 7.541 à Beaulieu, 8.244 dans le centre, 5.890 à Villejean.
– 219 formations nationales.
– 10.665 diplômes délivrés.
– 3.826 personnes au service de l’enseignement supérieur et de la recherche.
– 1.844 enseignants-chercheurs et enseignants dont 333 doctorants.
– 279,4 millions d’euros de budget.
– 110 bâtiments.
– 2,4 millions d’euros de dotation pour la Fondation Rennes 1.
– 40 unités de recherche.
– 3.027 étudiants étrangers.
– 81 projets étudiants financés.
– 4.714 étudiants inscrits à un sport.

Virginie Bertereau (texte et photos)
Mars 2012

À consulter aussi

L'AUTRE VOLET DU PORTRAIT DE RENNES 1 SUR ÉDUCPROS
- Portrait d'université : Rennes 1, l'innovante.

ÉTUDIER À RENNES
- Palmarès des villes où il fait bon étudier.
- N° 2 des grandes villes étudiantes : Rennes, la turbulente.

ÉTUDIER EN BRETAGNE
- Les filières au top en Bretagne.
- Rennes vue par… Priscille, étudiante en licence de lettres modernes à Rennes 2.
- Toutes les formations de l'enseignement supérieur près de Rennes.

NOS AUTRES PORTRAITS DE FAC
- L'université Aix-Marseille 3.
- L'université du Havre : une fac à taille humaine.
- L’université Paris 2 – Panthéon-Assas : à l’école du droit.
- L'université Paris 8, ses points forts et ses points faibles.
- L'université de Poitiers : un campus melting-pot(es).
- L'université de Strasbourg.
- L'université Toulouse 1.
- L’université Versailles-Saint-Quentin : une fac “verte”.

Sommaire du dossier
 

blog comments powered by Disqus



Trouver une formation

Annuaire de l'enseignement supérieur

Recherche express
Nom de la formation ou de l'établissement...

Annuaire de l'alternance

Recherche express
Nom de la formation ou de l'établissement...

Les établissements à la une

Zoom sur

Voir toutes les fiches









calcul-salaire










Le blog de l'orientation



Découvrez « Conseils de classe »,
un blog de Bruno Magliulo, inspecteur d'académie honoraire, ancien professeur de sciences économiques et sociales et auteur dans la collection l’Etudiant.
Vous pourrez y débattre librement de tous les sujets liés à l’orientation et à l'actualité éducative.