Shannon : “Ma licence pro management et droit du transport maritime a accéléré mon entrée sur le marché du travail”

Par Émilie Weynants, publié le 31 Mars 2014
3 min

Shannon, 27 ans, est en master à l’école internationale des transports et de la logistique, Sup de Log, à Rennes (35). Elle a suivi une licence de management et droit du transport maritime en 2009-2010, après un DUT gestion logistique et transport.

Comment est a décidé de faire une licence pro

Issue d'un bac littéraire, option européen anglais, obtenu à Pau [64], ma ville natale, je suis également titulaire d'un BTS [brevet de technicien supérieur, NDLR] assistante trilingue. Après mes années lycée, je ne savais pas vraiment vers quoi me diriger car, à l'époque, je n'avais pas conscience de mes capacités. Mon BTS en poche, j'avais envie de travailler dans le commerce international et les transports.”

“Je suis partie un semestre aux États-Unis, dans une école de langues, afin de me perfectionner en anglais, prérequis indispensable dans cette filière. À mon retour et grâce à mon bac+2, j'ai pu suivre un DUT [diplôme universitaire de technologie] gestion logistique et transport, en 1 an, à Perpignan [66]. Ce diplôme m'a permis d'acquérir les bases nécessaires pour intégrer la licence professionnelle management et droit du transport maritime proposée par l'université Aix-Marseille 3 [13].”

Comment elle a été sélectionnée

“J'ai été admise sur dossier, sur entretien téléphonique et test d'anglais. J'ai terminé l'année de licence par un stage de 3 mois chez DHL à Marseille, lequel s'est poursuivi par un court CDD d'agent de transit. Puis je suis partie chez Geodis Wilson, où j'ai signé un contrat CDI en octobre. Je ne pouvais pas laisser passer cette opportunité professionnelle, même si, après mon diplôme décroché en juin, j'envisageais de suivre un master !”
  

Comment cela s'est passé après

“J'ai exercé en tant qu'agent de transit maritime export chez Geodis pendant 1 an et demi, puis je me suis rapprochée de Centrimex, un autre transitaire installé à Vitrolles [13]. L'entreprise me proposait un CDD de 4 mois, puis un volontariat international. C'est comme ça que je suis partie pendant presque 1 an à Shanghai, en Chine. Là-bas, j'étais responsable d'une équipe d'agents de transit locaux, en charge de l'organisation et du contrôle du travail, de la gestion de dossiers sensibles, de la standardisation des procédures, de l'amélioration de la qualité de service, entre autres.”

“À l'issue de cette expérience, j'avais un double objectif : passer du statut de prestataire de services à celui de donneur d'ordres, aussi appelé ‘chargeur” dans notre jargon, tout en terminant mes études. C'est chose faite !”
  

Ce qu'elle fait aujourd'hui

“Depuis septembre 2013, c'est-à-dire 2 mois après mon retour en France, je travaille chez Schneider Electric à Saumur [49] en qualité de gestionnaire transit et douane dans le cadre d'un contrat de professionnalisation de 24 mois. Parallèlement, je prépare un master affaires internationales et ingénierie économique, parcours logistique et transport, à l'école internationale des transports et de la logistique à Rennes.”

Articles les plus lus

A la Une Université

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !